05/02/2009

05/02/2009: Le PRCF condamne la soumission accélérée de la France à l'impérialisme allemand et à l'Union européenne de Merkel et du MEDEF...

Sent: Thursday, February 05, 2009 12:40 AM
Subject: la France aide le potentiel militaire allemand à se reconstituer

*Le PRCF condamne la soumission accélérée de la France à l'impérialisme allemand et à l'Union européenne de Merkel et du MEDEF.*

    Ainsi donc, un bataillon allemand va désormais être stationné... en Alsace ( voir P.J.), avec l'appui du grand "patriote" qui siège à l'Elysée et se plaît tant, dit-on, à se faire nommer "Sarko l'Américain"...
    Oubliés les crimes innombrables commis sur notre sol par l'impérialisme allemand avec la "collaboration" de ceux qui disaient "plutôt Hitler que le Front populaire" et qui firent hier sciemment le "choix de la défaite" comme le démontre le livre éponyme d'Annie Lacroix-Riz!
    En réalité, la volonté manifeste de Sarkozy de Nagy-Bocsa, est de plus en plus claire: banaliser le retour sur la scène militaire européenne et mondiale de la réaction allemande, puissance tutélaire traditionnelle de la réaction française (depuis les émigrés de Coblence, depuis l'entente cordiale entre Thiers et Bismarck pour écraser les Communards et depuis Vichy), pour accoutumer l'opinion à voir la Bundeswehr "sortir de ses frontières" et pour aider le gouvernement réactionnaire allemand, qui détruit les acquis sociaux de son peuple, à reconstituer un puissant potentiel militaire agressif qui redeviendra tôt ou tard un nouveau et grave danger pour la paix mondiale, alors que la crise du capitalisme va nécessairement faire monter les tendances bellicistes de l'ensemble des Etats impérialistes.
    Désormais c'est ensemble que l'impérialisme allemand et l'impérialisme français, qui casse la nation française républicaine et qui se fond de plus en plus dans la "Françallemagne" et dans la "Franceurope", s'en prennent aux peuples du Sud et font la police du capitalisme mondialisé, des Balkans à l'Afrique subsaharienne.
    Il faut interpréter dans le même esprit la tentative anticommuniste de certains députés UMP, accompagnateurs des projets européens de criminalisation du communisme. En effet, pour préparer la campagne euro-maccarthyste qui accompagnera à n'en pas douter la célébration du 9 novembre 2009 (chute de la frontière berlinoise de la RDA), ces députés veulent instituer une journée anticommuniste, anti-RDA et antisoviétique pan-européenne annuelle ce même 9 novembre. A coup sûr une telle journée ne peut qu'être une bacchanale réactionnaire tournée contre les forces anticapitalistes d'Europe, mais aussi une journée de célébration et de réhabilitation de la puissance retrouvée de l'impérialisme allemand. Un impérialisme avide sous ses airs "européens", qui ne s'est pas contenté d'absorber la RDA et de plonger des millions d' "Ossies" dans la jungle capitaliste du chômage et de la casse sociale, mais qui n'a eu de cesse depuis le 9 novembre 1989 de diviser et de satelliser ses voisins proches ou lointains: Yougoslavie, pays baltes anciennement soviétiques (où l'on célèbre ouvertement les Waffen SS tout en persécutant les antifascistes communistes), Tchécoslovaquie, et dans un proche avenir peut-être, Belgique divisée en Flandres et Wallonie pour le plus grand profit des patronats allemand et américain qui dominent le port d'Anvers! Que pourra être une telle journée sinon un temps fort de la mobilisation réactionnaire pour de futures croisades contre la Russie, la Biélorussie, et tous les pays comme l'Ukraine et la Géorgie, que l'OTAN et l'UE veulent annexer à leur sphère d'influence?
    Quant à la France, c'est la mise aux normes du modèle fédéraliste allemand qui la guette avec le projet sarkozyste d'en finir avec les départements et avec l'Etat-nation centralisé hérités de 1793 pour mettre en place des euro-régions, véritables féodalités du grand capital qui auront tout pouvoir pour dynamiter les acquis sociaux obtenus à l'échelle nationale par la classe laborieuse de notre pays: statuts, services publics, Sécurité sociale, bref, tous les acquis du Conseil national de la Résistance que Denis Kessler, éminence grise du MEDEF, félicite Sarkozy de vouloir "démanteler" sous le nom de "rupture".
    On comprend mieux décidément pourquoi Hortefeux, l'homme qui veut encore amoindrir le droit de grève à la SNCF, a récemment réuni A VICHY les ministres européens de (la chasse à) l'immigration!
    Et pendant que Sarkozy démantèle les régiments français chargés de veiller sur les frontières de notre pays, liquidant du même coup le principe même d'une défense nationale, le même homme ouvre les portes de notre pays à une armée étrangère qui a laissé tant d'horribles souvenirs aux Alsaciens-Lorrains...
    Mais que se passerait-il donc demain si la France, retrouvant la voie du progrès social, de l'indépendance nationale et de la démocratie, choisissait de rompre avec l'U.E. supranationale, et s'orientait ouvertement vers le socialisme en appelant à la solidarité internationale la puissante classe ouvrière allemande, dont une bonne partie n'a pas oublié Liebknecht, Thälmann, Luxemburg et... Marx ?
    De plus en plus il est clair que la défense de la nation, écorchée vive par Sarko-MEDEF et par l'UE du capital, va de pair avec la renaissance d'un puissant mouvement ouvrier anticapitaliste et d'un large front populaire anti-union européenne, comme il est clair que vont de pair la domination du grand capital sur la France et le sarko-arasement de moins en moins caché de la France républicaine issue des Lumières, de 1789 et de 1945.
    Le PRCF sait qu'il peut compter sur les communistes allemands pour condamner cette intrusion de l'armée allemande sur le sol français. Il en appelle aussi aux résistants antifascistes, à tous les amis républicains de l'indépendance nationale pour fustiger cette décision anti-nationale de Sarkozy. Par indifférence et par hostilité déplacée avec la nation, qu'il ne faut pas confondre avec l'impérialisme français qui la détruit, l' euro-gauche officielle et l' euro-extrême-gauche trotskiste du NPA approuveront-elles tacitement ce fait très grave pour l'avenir de la paix et du droit du peuple français à disposer de lui-même pour se débarrasser de l'UE et du capitalisme? Les communistes véritables, les républicains de progrès doivent en tout cas s'unir pour dénoncer ensemble avec vigueur la décision de Sarko-Merkel. Le PRCF est prêt à tout contact utile pour donner à cette dénonciation le retentissement qu'elle mérite.

La CE du PRCF

21:33 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Politique | Lien permanent | Tags : medias, nazisme, occupation, otan, paix, paris, romain, resistance, television, usa, actualite, courcelles, capitalisme, democratie, europe, euro-dictature, france, fascisme, information, imperialisme, silence | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

21/08/2008

20/08/2008: Retrait immédiat des troupes françaises d'Afghanistan...

-------- Message original --------

Sujet: TROUPES FRANCAISES HORS D AFGHANISTAN
Date: Wed, 20 Aug 2008 20:35:54 +0000 (GMT)
Répondre à :: fischer02003@yahoo.fr



Retrait immédiat des troupes françaises d'Afghanistan


www.democratie-socialisme.org


L’actuelle guerre prolongée d'invasion et d'occupation de l'Afghanistan n'a rien à voir, contrairement à ce que prétendent Sarkozy, le va t ‘en guerre Kouchner (rapporteur pour Total en Birmanie) et Fillon avec la lutte contre le terrorisme. Bin Laden court toujours ! C'est une guerre pour le pétrole au service essentiel des intérêts américains. Hamid Karzaï, pachtoune, est l'homme de la RAND Corporation, formé et recruté aux USA, employé du pétrolier UNOCAL lié au vice-président Dick Cheney, dans le but de construire le pipe-line qui doit traverser l'Afghanistan et driver le pétrole d'Asie centrale. Karzaï avait collaboré et négocié, pour ce faire, avec les talibans lorsque ceux-ci étaient encore alliés des USA. Et c'est ce fantoche Hamid Karzaï qu'ils ont mis en en place et dont ils défendent par la violence le pouvoir à Kaboul.

S’ils aidaient vraiment le peuple afghan à s’émanciper, à se développer, ils auraient progressé depuis sept ans, vu les énormes moyens investis. Une petite partie de ces moyens auraient pu servir à construire une voie ferrée, des écoles et des hôpitaux. Mais comme leurs but de guerre ne sont pas du tout tout d’aider "le peuple afghan à se libérer des terroristes et des intégristes”, en dépit de 70 000 hommes de troupes internationales venues de 28 pays depuis 7 ans, ils ne parviennent à rien d’autre qu’à unifier contre eux le peuple afghan et à le ressouder avec les talibans. Au point qu’ils ont perdu le contrôle de plus de la moitié du pays. S’ils agissaient pour la population et si la population était de leur côté en serait-il ainsi ? Non.

Ce n’est pas le progrès qu’ils ont apporté en sept ans, mais la progression de la fabrication et de la vente de l’opium, dont le frère Ahmed Wali Karzai, est un des plus grands trafiquants du pays. Toutes les opérations brutales de police et d’occupation étrangère, menées la coalition américaine, dont 3000 français, au lieu d’isoler les intégristes Talibans, ont contribué à développer un sentiment national que les talibans exploitent.

C’est pourquoi cette guerre sera fatalement perdue : toute escalade nourrira les résistants afghans, et la défaite est au bout de chaque embuscade. Les Afghans sont chez eux, c’est leur terre, leur pays, ils ont le temps pour eux, les armées étrangères d’occupation perdront fatalement comme chaque fois que l’Afghanistan a été occupé depuis un siècle.

Sarkozy, qui avait, dans sa campagne électorale annoncé avec tambours et trompettes, le retrait des troupes françaises d’Afghanistan, et qui une fois élu, s’est démenti, en envoyant mille hommes de plus, est le responsable direct des 10 soldats morts et des 21 blessés tombés en embuscade le 19 août 2008. Il se rend à Kaboul ? S’il poursuit cette guerre, il sera obligé de s’y rendre souvent !

C’est pourquoi toute la gauche doit s’unir et convaincre le peuple français d’imposer au pouvoir sarkozyste le retrait immédiat de tous nos soldats d’Afghanistan.

Gérard Filoche, le 19 août 2008