15/07/2012

Syrie: mercenaires impliqués dans des massacres

 
Bref, battue, humiliée comme les autres nations ricano-otaniennes, la FRANCE va, comme à Dien Bien Phu, retirer ses troupes d’ AFGHANISTAN, pour arrêter le massacre de ses soudards et foutre le camp...
Qu’à cela ne tienne, les “socialistes” HOLLANDE et FABIUS les verraient très bien aller prendre l’ air en SYRIE. On n’ attend que le feu vert des Nations-Unies, sous contrôle ricain... Les médias du système, comme d’habitude, se chargeront de formater l’opinion à la nouvelle sauce ...
De guerre en guerre, les impérialistes ont toujours besoin de chair humaine, indépendamment des leçons reçues. Du moment que les marchands de canons vendent leurs saloperies ...
RoRo
 
 
 
From: jemi
Sent: Sunday, July 15, 2012 1:21 PM
 
Subject: Fwd: ! Syrie: mercenaires impliqués dans des massacres
 

Este domingo 15/07/12 a las 17h00 en la Radio del Sur FM 98.5

http://www.laradiodelsur.com/


Il est évident que les télés, radios et la plupart des médias ne transmettront pas ces informations.
Le gouvernement français actuel, de même que le précédent, sont-ils informés par leurs services de renseignements de ce qui se passe réellement en Syrie?
Si ce n'est pas le cas, alors, c'est plus que grave.
Qui sont les "rebelles"? Qui les aide militairement? En premier lieu, n'est-ce pas le Qatar, l'Arabie Saoudite?

Il y a sans doute d'autres B.H.L plus ou moins teintés de rose..!

Nota: ce qui n'excuse pas les actions des forces paramilitaires syriennes.
Et, concernant ces crimes, qui sont ces fanatiques qui tuent, torturent et violent au Mali. Les médias préférés des français parlent d'hommes lourdement armés venant de Libye.
Mais sans plus, laissant planer le doute: "s'agirait-il de forces de Kadhafi?".
En vérité, proclamant la "Charia", ils étaient farouchement opposés au régime de Kadhafi.
Eux aussi sont soutenus.

La diplomatie française??? Il serait temps d'y penser, et éviter de curieuses alliances.
Quant à la conscience de la nation française, rappelons simplement que selon un récent sondage, 58% des français sont favorables à une intervention militaire en Syrie.
C'est très grave, d'autant plus que le président actuel y est également favorable.
Je ne puis m'empêcher de penser aux croisades. La différence: si cette guerre était décidée, le chef de l'État français ainsi que ses ministres, se trouveraient-ils à la tête des "croisés"?
Et dans le contexte actuel, il serait peut-être recommandé aux troupes d'intervention, au premier rang desquels devraient logiquement se trouver les "sondés" belliqueux, de se laisser pousser la barbe.
Comprend qui voudra...

jmb
   
   
   
   
Des groupes armés admettent une participation au massacre produit en Syrie

Samedi, juillet 14th, 2012 | Filed under Couverture | Posted by rosuna

 

Dans des déclarations à la télévision locale après leur capture par des forces de le j'Exerce Syrien Arabe, les terroristes ont dit que dans leurs rangs il y avait des hommes armés d'autres nations, y compris libyens et turcs.

 

Des membres de groupes armés qui occupaient la localité d'al-Tremseh, au nord de la Syrie, ont admis ce samedi qu'ils ont pris part à des actions contre la population locale qui s'est terminé par  le massacre utilisé par Occident pour attaquer au gouvernement syrien.

 

Les irréguliers Hekmat Shehadeh, Moustafa Younis, Saed Darwish, Ramy Abdel-Salam Darwish et Mohammed Sattof, ont admis leur affiliation à ces bandes qui en nombre proche aux 300 effectifs étaient dévoilés dans le village d'al- Tremseh, au nord-ouest de la ville de Hama, à 209 kilomètres de Damas.

 

Dans des déclarations à la télévision locale après leur capture par des forces de l'armée Syrienne Arabe, les terroristes ont dit que dans leurs rangs il y avait des hommes armés d'autres nations, y compris libyens et turcs.

 

Ils ont indiqué qu'ils avaient reçu des ordres d'attaquer des postes des forces gouvernementales et empêcher les citadins de se rendre à leur travail.

 

Ils ont de même admis que disposaient d'un vaste arsenal d'armes légères et moyennes, y compris des mitrailleuses, des missiles RPG, grenades et mortiers, entre autres.

 

Ils ont aussi déclaré qu'ils ont utilisé des franc-tireurs postés sur les toits de toutes les maisons pour attaquer l'armée et les citadins qui négligeaient l'ordre de rester à leur maison et allaient à leurs travail.

 

En outre, ils ont ajouté, qu'ils avaient une grande quantité d'engins explosifs qu'ils fabriquaient dans un atelier dans un hameau.

 

Actuellement, des moyens de presse et des politiciens occidentaux accusent les autorités syriennes de commettre ce massacre contre la population civile, sans tenir compte de l'action des bandes armées auxquelles ils donnent le traitement de « pauvres civils assassinés par des forces gouvernementales ».

 

Selon des sources qui ont demandé l'anonymat, des groupes de l'équipe d'observation de l'ONU en Syrie se sont déplacés aujourd'hui vers la zone pour vérifier sur le terrain ce qui est arrivé dans le village à quelque 30 kilomètres de la capital provinciale de Hama.

 


En declaraciones a la televisión local después de su captura por fuerzas del Ejercito Árabe Sirio, los terroristas dijeron que entre sus filas había hombres armados procedentes de otras naciones, incluidos libios y turcos.

Imagen referencial.(SANA)


La Radio del Sur/Prensa Latina

Integrantes de grupos armados que ocupaban la localidad de al-Tremseh, al norte de Siria, admitieron este sábado que participaron en acciones contra la población local que terminaron en la masacre utilizada por Occidente para atacar al gobierno sirio.

Los irregulares Hekmat Shehadeh, Moustafa Younis, Saed Darwish, Ramy Abdel-Salam Darwish y Mohammed Sattof, confesaron su afiliación a esas bandas que en número cercano a los 300 efectivos estaban desplegados en la aldea de al- Tremseh, al noroeste de la ciudad de Hama, a 209 kilómetros de Damasco.

En declaraciones a la televisión local después de su captura por fuerzas del Ejercito Árabe Sirio, los terroristas dijeron que entre sus filas había hombres armados procedentes de otras naciones, incluidos libios y turcos.

Indicaron que habían recibido ordenes de atacar a los puestos de las fuerzas gubernamentales e impedir a los ciudadanos dirigirse a sus empleos.

Asimismo confesaron que contaban con un amplio arsenal de armas ligeras y medianas, incluidas ametralladoras, lanza-misiles RPG, granadas y morteros, entre otras.

También declararon que usaron francotiradores apostados en las azoteas de todas las casas para atacar al Ejercito y a los ciudadanos que incumplían la orden de permanecer en casa y marchaban a sus trabajos.

Además, agregaron, tenían gran cantidad de artefactos explosivos que fabricaban en un taller en el poblado.

En la actualidad, medios de prensa y políticos occidentales culpan a las autoridades sirias de cometer esa masacre contra la población civil, sin tener en cuenta la acción de las bandas armadas a las que le dan el tratamiento de “pobres civiles asesinados por fuerzas gubernamentales”.

Según fuentes que pidieron el anonimato, grupos del equipo de observación de la ONU en Siria se desplazaron hoy hacia la zona para verificar sobre el terreno lo que ocurrió en la aldea a unos 30 kilómetros de la capital provincial de Hama.

 



 

14:18 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.