06/06/2011

04:04:2011: n° 8 - Journal de Libye -20-03 au 04-04 - a1p - : Le Conseil de l'UE prêt à une opération mi litaire déguisée en opération humanitaire.

"urn:schemas-microsoft-com:vml">







style="FONT-STYLE: normal; DISPLAY: inline; FONT-FAMILY: 'Calibri'; COLOR: #000000; FONT-SIZE: small; FONT-WEIGHT: normal; TEXT-DECORATION: none">


 

style="FONT-STYLE: normal; DISPLAY: inline; FONT-FAMILY: 'Calibri'; COLOR: #000000; FONT-SIZE: small; FONT-WEIGHT: normal; TEXT-DECORATION: none">

 



Sent: Monday, April 04, 2011 1:23 PM

To: Undisclosed-Recipient:;

Subject: n° 8 - Journal de Libye -20-03 au 04-04 - a1p - : Le
Conseil de l'UE prêt à une opération militaire déguisée en opération
humanitaire.

 

style="FONT-STYLE: normal; DISPLAY: inline; FONT-FAMILY: 'Calibri'; COLOR: #000000; FONT-SIZE: small; FONT-WEIGHT: normal; TEXT-DECORATION: none"> color=#000080 size=2 face=Arial>
align=center>



align=center>



align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt">Face aux
ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service
de la paix.


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">Sa
diffusion est un acte de résistance.


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">Dénoncer
ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre
style="FONT-FAMILY: 'Comic Sans MS'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-bidi-font-family: arial">


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">Les
médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les
versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres
sources.
style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: maroon; FONT-SIZE: 24pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial">


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: maroon; FONT-SIZE: 24pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial">



align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">



align=center> style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: red; FONT-SIZE: 36pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold">Journal
style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 24pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold">de style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 36pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold">
style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: red; FONT-SIZE: 36pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold">Libye style="COLOR: red">


style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial"> size=3>         
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">n°8 style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">                                         
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">20 style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: black; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">- style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">03
au
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">04-04 style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: red; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">       


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: red; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">C.De
broeder
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">& style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: red; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-weight: bold">
M.Lemaire
style="COLOR: red; mso-bidi-font-weight: bold">

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: black; FONT-SIZE: 10pt">
align=center>



align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt">Le
"
style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: red; FONT-SIZE: 36pt; mso-bidi-font-family: arial">
style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: red; FONT-SIZE: 10pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold">Journal
style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold">de style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold">
style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: red; FONT-SIZE: 10pt; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold">Libye style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt">"
est  visible  
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">sur les
blogs :


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt">a)
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">sur nos
blogs :


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt"> href="http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/"> style="COLOR: teal; TEXT-DECORATION: none; text-underline: none">http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt"> href="http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/"> style="COLOR: teal; TEXT-DECORATION: none; text-underline: none">http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/ style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; FONT-SIZE: 10pt">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">b) sur
le site de Eva Resis      style="mso-spacerun: yes">    
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt"> href="http://no-war.over-blog.com/"> style="COLOR: teal; TEXT-DECORATION: none; text-underline: none">no-war.over-blog.com
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">c) Et
sur le site de Robert Bibeau
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt">: href="http://www.robertbibeau.ca/palestine.html"> style="COLOR: teal; TEXT-DECORATION: none; text-underline: none">http://www.robertbibeau.ca/palestine.html
& style="COLOR: teal; TEXT-DECORATION: none; text-underline: none">http://boycottisraelinternational.com 


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">d) sur
le site : style="COLOR: purple; TEXT-DECORATION: none; text-underline: none; mso-bidi-font-size: 12.0pt">www.palestine-solidarite.org
à cette adresse :
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt"> href="http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm"> style="COLOR: teal; TEXT-DECORATION: none; text-underline: none; mso-bidi-font-size: 12.0pt">http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm style="COLOR: teal">


size=3> 


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">NB : Si
vous vouleznous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule
adresse
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt"> : href="mailto:fa032881@skynet.be"> style="TEXT-DECORATION: none; text-underline: none; mso-bidi-font-size: 12.0pt">fa032881@skynet.be style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">Si vous
voulez-nous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule
adresse
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt"> : style="mso-field-code: ' HYPERLINK '''"> color=#0000ff>fa032881@skynet.be style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt"> color=#0000ff>



align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt"> color=#0000ff>



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt"> color=#000080>Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.





style="WIDTH: 100%; COLOR: #000080; mso-padding-alt: 0cm 0cm 0cm 0cm; mso-cellspacing: .7pt"
class=MsoNormalTable border=0 cellSpacing=1 cellPadding=0 width="100%">


style="BORDER-BOTTOM: #ece9d8; BORDER-LEFT: #ece9d8; PADDING-BOTTOM: 0cm; PADDING-LEFT: 0cm; PADDING-RIGHT: 0cm; BACKGROUND: #ede4d3; BORDER-TOP: #ece9d8; BORDER-RIGHT: #ece9d8; PADDING-TOP: 0cm"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr"> color=#ff0000 size=4>

Opération Active Endeavour -


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">Editorial
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">Tiré
à part :


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #009357; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">Le
Conseil de l’UE prêt à une opération militaire déguisée en opération
humanitaire.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #009357; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">Il
n’y a pas à s’illusionner.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">Paroles
& action du président Obama
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr; mso-fareast-font-family: calibri; mso-fareast-theme-font: minor-latin">William
BLUM : Barack « je tuerais pour un prix nobel de la paix »
Obama.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">1
Lutte pour la libération du territoire
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">Analyse style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: maroon; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">On
attend toujours les preuves des prétendus 6000 morts
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: maroon; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">2
Médias et
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">
Manipulation de l’opinion
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">
/ Vidéos


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">2-1
Julie Lévesque : Libye : Les médias et la propagande en faveur de la
rébellion.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">3
Dossier


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #009357; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">3-1
AQMI, le bras armé du CNT ?
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">3-2
François Bonnet : La guerre est déjà hors contrôle.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">4
Courrier des lecteurs &
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #ff9900; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">trouvé
sur le net
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">
& témoignage
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #009357; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-language: fr">4-1
Mireille Fanon Mendes France : Enfin, la porte est grande
ouverte...
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt"> 


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt">



align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt">



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt">Editorial

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt">

size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Le 17 mars, le
‘Conseil de sécurité’ de l'Onu a adopté une résolution autorisant le recours à
la force pour ‘protéger la population libyenne des troupes du colonel Kadhafi.’
style="COLOR: teal; mso-bidi-font-family: arial">


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Une opération
militaire a été lancée le 19 mars dernier par la coalition formée par la
Belgique, le Canada, le Danemark, l'Espagne, les Etats-Unis, la France, la
Grande-Bretagne et l'Italie.
style="COLOR: teal; mso-bidi-font-family: arial">


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Les avions de la
coalition ont effectué plus de 300 sorties en cinq jours, selon le Pentagone.
style="COLOR: teal; mso-bidi-font-family: arial">


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Plus de 160
missiles Tomahawk ont été tirées contre les troupes pro-Kadhafi.
style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial"> 


style="mso-bidi-font-family: arial"> size=2>247-03 style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt"> color=#000080> 


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">






Tiré à part :
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; mso-bidi-font-family: 'Times New Roman'; mso-bidi-font-weight: normal; mso-bidi-font-size: 13.5pt; mso-bidi-theme-font: major-bidi"> color=#009357 size=4>Le Conseil de l’UE prêt à une opération militaire déguisée
en opération humanitaire.


Comment
camoufler une opération militaire en opération humanitaire. Où comment livrer
des armes et des instructeurs en faisant semblant de livrer des aliments ou des
médicaments.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-bidi-font-weight: bold; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


Libye : le
Conseil de l’UE prêt à une opération
militaire


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128; mso-bidi-font-style: italic">01/04/2011


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">Le
Conseil de l’UE a annoncé vendredi avoir approuvé un plan prévoyant le lancement
d’une opération militaire appelée à faciliter l’octroi d’une aide humanitaire à
la population libyenne (opération EUFOR Libya).
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">"L’UE
entamera une opération militaire dans le cadre de la Politique européenne de
Sécurité et de Défense (PESD), si le Bureau des Nations unies pour les Affaires
humanitaires lui adresse une demande appropriée, en vue de faciliter l’octroi de
l’assistance humanitaire dans la région", lit-on dans un communiqué mis en ligne
sur le site du conseil.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">EUFOR
Libye garantira notamment la sécurité des personnes déplacées et soutiendra les
agences humanitaires qui opèrent dans la région. L’opération est appelée à
assurer le respect des résolutions 1970 et 1973 du Conseil de sécurité de l’ONU
portant sur la protection des civils et l’aide humanitaire en Libye.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt"> color=#000080>L’opération EUFOR Libye sera commandée par le contre-amiral
italien Claudio Guadiosi.


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">L’état-major
de l’opération sera basé à Rome. Survenu le 17 février, le soulèvement populaire
pour le départ de Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans, a dégénéré en
guerre civile faisant des milliers de victimes. Plus de 330 000 réfugiés ont
quitté le pays.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">Le 17
mars, le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté une résolution prévoyant la mise
en place d’une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye et autorisant le
recours à la force pour protéger la population libyenne des troupes du colonel
Kadhafi. La Russie s’est abstenue lors du scrutin. L’opération internationale a
débuté le 19 mars, en associant les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France,
le Canada, l’Italie, l’Espagne, le Danemark et d’autres pays. Le 27 mars, le
Conseil de l’OTAN a pris le commandement de l’opération militaire en
Libye
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060"> size=3>.


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128; mso-bidi-font-style: italic">RIA
Novosti
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060">


style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> href="http://mai68.org/spip/spip.php?article2542"> style="COLOR: #00b050"> size=2>http://mai68.org/spip/spip.php?article2542


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt"> href="http://fr.rian.ru/world/20110401/18…" target=_blank> style="COLOR: #00b050; mso-fareast-font-family: 'Times New Roman'; mso-fareast-theme-font: major-fareast">http://fr.rian.ru/world/20110401/18…


 


color=#009357 size=4>Il n’y a pas à s’illusionner.


style="mso-fareast-language: fr">L’attaque contre la Libye n’est
pas un acte de défense des pauvres civils maltraités par Kadhafi, mais a pour
objectif le contrôle des ressources minérales (par exemple le phosphate) et du
pétrole, dont les réserves sont non seulement parmi les plus importantes en
Afrique mais aussi  parmi les meilleures du monde (très peu de soufre).La
recette a déjà été appliquée en Serbie. Des pauvres civils en fuite, des
télévisions atlantistes qui retransmettent sur les ondes des images de femmes et
d’enfants qui pleurent vues seulement d’une partie du front, pendant que l’autre
n’a ni femmes ni enfants morts ni déplacés.


style="mso-fareast-language: fr">Après de telles informations, une
intervention humanitaire pour tuer ceux qui ne nous plaisent pas et pour
corrompre et occuper ceux qui nous plaisent s’impose. Un chef d’Etat comme
Kadhafi est devenu seulement maintenant un dictateur, parce qu’hier, on ne
savait pas qu’il en fut. A part le fait qu’avant de parler de Kadhafi, il faut
définir le terme « dictateur » au vu de la société dont on parle. Notre
perception de la vie, en tant qu’Européens, n’est pas la même qu’un Africain. Et
ce n’est pas à nous, Européens, de savoir qui a raison mais de laisser chacun
respirer l’air qu’il veut dans sa propre maison. Les images et les informations
propagées sur nos ondes ne sont pas celles qui sont retransmises dans d’autres
parties du monde. Par exemples, ces civils que le président des Etats-Unis,
Barack Obama, a défini comme étant « la population libyenne qui devait être
protégée », sont des civils qui utilisent des armes automatiques, de
l’artillerie légère antiaérienne… armés à partir de l’étranger et aidés par des
instructeurs provenant des pays atlantiques, actuellement essentiellement
britanniques. La Libye connaît une situation de guerre civile fomentée par
l’étranger, guerre dans laquelle l’Occident monte les tribus libyennes les unes
contre les autres. La défense de la démocratie n’est donc qu’un prétexte
derrière lequel se cache la nécessité d’occuper militairement le pays.


style="mso-fareast-language: fr"> size=2> 


style="mso-fareast-language: fr">En vérité, la vérité est bien
différente de celle représentée par ceux qui répandent la mort en Libye. Les
uniques producteurs arabes de pétrole encore hors du contrôle atlantiste sont la
Libye, la Syrie (l’un des prochains objectifs des Etats-Unis ou de l’OTAN –
c’est du pareil au même) et l’Iran, dont l’agression répond à un souhait à peine
dissimulé du monde sioniste. On pourrait se demander pourquoi la Ligue arabe a
dans un premier temps pris la défense des attaquants ?  On peut se rendre
facilement compte que dans cette Ligue se trouvent les plus grands producteurs
arabes de pétrole, lesquels ont profité de la crise libyenne pour augmenter les
prix de l’or noir tout en s’appropriant déjà une partie de la participation
libyenne à la production. Ces pays donnent ainsi un coup de main à ceux qui
créent l’environnement dans lequel ils seront pillés, un jour ou l’autre, à leur
tour. La définition de la guerre qu’en fait que le grand écrivain Ernest
Hemingway est donc toujours d’actualité : « la guerre est provoquée et faite par
les porcs qui en retirent quelque profit ». Mais quand la Ligue arabe s’est
rendu compte qu’on allait dépasser le stade des sanctions et tuer d’autres
frères musulmans pour des motifs autres que chasser du pouvoir Kadhafi, elle
s’est opposée aux raids américains, anglais et français. Les mass media
atlantistes se sont dans le même temps mis promptement au service du « Grand
Frère » et, au lieu de divulguer des informations avérées, créent des images
télévisées aux antipodes de la réalité, se rendant complices d’un crime de
guerre parce qu’ils incitent à la haine contre le peuple libyen. Ainsi, la
chaîne Al Jazira (sous contrôle américain) relatait depuis des jours l’existence
de combats à Tripoli, alors que le reporter militaire serbe de réputation
mondiale, Miroslav Lazanski, présent sur les lieux depuis le début, témoigne : «
je me suis promené ce matin à travers les rues de la ville, et il n’y avait
aucun combat. Tripoli est une ville tranquille ; vendredi est ici le jour de
repos hebdomadaire (le 18 mars – NDLR), et seul le marché aux poissons près du
port est agité par les cris des vendeurs et des clients. Les fontaines sont en
état de marche, et les policiers sont tranquillement installés dans leur voiture
aux carrefours. On n’entend pas même un coup de feu ».


style="mso-fareast-language: fr"> size=2> 


style="mso-fareast-language: fr">Les media pro-atlantistes font au
contraire état de désordres. Et il faut désormais s’attendre à un missile de la
« coalition » frappant ce marché pour détruire cette image idyllique, avec à la
clé un nombre toujours trop important d’innocentes victimes civiles coupables de
n’avoir pas accepté la politique d’agression et d’occupation de leur pays. Rien
que du déjà vu, en somme.


style="mso-fareast-language: fr">Les Libyens affirment qu’il y a à
Benghazi soixante-dix instructeurs militaires britanniques dont la mission est
d’aider les rebelles. La télévision libyenne a montré les caisses de munitions
destinées aux rebelles en provenance du Qatar ; des entretiens téléphoniques
entre les ambassadeurs, américain et britannique, et les chefs de l’opposition à
Benghazi ont été radiodiffusés. Les deux ambassadeurs  se demandaient dans
quelle mesure ils pouvaient les aider.  Les objectifs en Libye seront avant
tout des postes de commandement libyen près de Tripoli, les radars, les
aéroports militaires d’al-Adam et Tripoli, les écoles militaires près de
Benghazi et Misurata, et les bases marines de Tripoli, d’al-Khums, de Derna,
etc. Et si Kadhafi continue de résister, nous assisterons aux traditionnels «
dégâts collatéraux », c’est-à-dire que l’OTAN frappera des objectifs civils, des
infrastructures civiles et les civils eux-mêmes, arguant de regrettables
erreurs, même si ces « erreurs » avaient été faites à dessein pour éprouver la
résistance du peuple et écorner les soutiens qu’a encore indubitablement Kadhafi
auprès de lui. N’oublions pas que les citoyens libyens avaient une espérance de
vie plus haute que les autres nations arabes environnantes, qu’elles ne payaient
pas d’impôts, ni la lumière, ni le gaz, ni l’électricité, qu’un million et demi
de travailleurs étrangers étaient venus en Libye pour y trouver du travail
qu’ils n’ont maintenant plus. L’essence coûtait jusqu’à aujourd’hui un euro… les
18 litres. Alors, la démocratie, c’est ce type de vie sociale ou bien celle que
nous offrent les agresseurs, une démocratie que nous ne connaissons que trop en
Europe.


style="mso-fareast-language: fr"> size=2> 


style="mso-fareast-language: fr">Les Libyens savent qu’ils devront
payer après l’occupation otanienne car le pétrole et le gaz ne seront plus leur
propriété. Et comment ces agresseurs pensent-ils exporter leur démocratie dans
un  pays où n’existe aucun parti mais où les chefs de tribu ont un rôle
traditionnel ? Et puis, qui a le droit d’imposer à l’autre son propre mode de
vie ? Ce sont ces imbéciles qui n’ont jamais lu le Coran ou pis, qui ne Le
respecte pas ou ne respecte pas la religion musulmane ? Les occidentaux doivent
se mettre une bonne fois pour toute en tête que ce qui rend heureux un Parisien
fait souvent vomir un Libyen, un Serbe ou un bouddhiste. Le hamburger n’est pas
le plat de tout le monde. 


style="mso-fareast-language: fr"> size=2> 


style="mso-fareast-language: fr">La Libye a peu d’arguments
militaires face à l’OTAN. Des missiles russes de grande portée SA-2, SA-5, puis
SA-3, Sa-6 Sa-7, SA-8, SA-9, SA-13 et des missiles français « Crotale ». Des
canons antiaériens. En clair, un arsenal militaire sous-dimensionné face à des
armées technologiquement bien supérieures. Nous ne savons rien du moral
véritable de l’armée libyenne. Mais si cette armée est vraiment décidée à
défendre son pays, il faudra s’attendre à des mois de bombardements, du sang
versé et une augmentation du prix du pétrole. En clair, une nouvelle crise
économique. Ce qui veut dire que les Etats-Unis vont faire porter le poids de
cette crise que les épaules des citoyens d’Europe et d’autres continents.


style="mso-bidi-font-weight: normal"> style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> href="http://www.resistance-politique.fr/"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-family: 'Times New Roman'; mso-bidi-font-weight: bold; mso-bidi-theme-font: minor-bidi"> size=2>http://www.resistance-politique.fr


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">




style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt">


Paroles & action du président Obama
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt">

color=#808080> style="FONT-SIZE: 14pt; mso-bidi-font-size: 13.0pt; mso-fareast-font-family: calibri; mso-fareast-theme-font: minor-latin">William
BLUM : Barack « je tuerais pour un prix nobel de la paix »
Obama.

style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>Il y a des mots qu’ils ont du mal à prononcer : « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'"> guerre civile
».


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>La Libye connait une guerre civile. Les Etats-Unis et
l’Union Européenne et l’OTAN – la Sainte Trinité – sont en train d’intervenir,
de manière sanglante, dans une guerre civile. Pour renverser Kadhafi.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>La première Sainte Trinité a parlé d’imposer une zone «
d’exclusion aérienne ». Après avoir obtenu le soutien des institutions
internationales sur ce point précis, ils ont immédiatement déclenché une guerre
au quotidien contre les forces armées libyennes et tous ceux qui se trouveraient
à proximité. Dans le monde du commerce, on appelle ça « faire mordre le client à
l’hameçon ».


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Quel est le crime de Kadhafi ?


color=#000080> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Celui de n’avoir
jamais montré suffisamment de respect pour la Sainte Trinité, qui n’a de comptes
à rendre qu’aux Nations Unis surtout lorsqu’elle en a besoin pour ses basses
besognes et tout en comptant sur Chine et la Russie d’être aussi lâches et
hypocrites qu’Obama. Celui que la Sainte Trinité mettra à la place de Kadhafi se
montrera plus respectueux.
 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Alors qui sont les Bons ?


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Les rebelles libyens, nous dit-on. Ceux qui assassinaient
et violaient les noirs africains sur la foi qu’ils étaient tous des mercenaires
de Kadhafi. Peut-être que quelques unes de leurs victimes étaient bel et bien
des membres des milices gouvernementales, ou peut-être pas. Au cours des années
90, au nom de l’unité pan-africaine, Kadhafi a ouvert les frontières à des
dizaines de milliers d’africains du sub-sahara pour venir vivre et travailler en
Libye. Ceci, avec sa vision initiale du Pan-Arabisme, ne lui a pas fait gagner
des points auprès de la Sainte Trinité. Les patrons ont le même problème lorsque
leurs employés prétendent créer des syndicats. Sans oublier que Kadhafi est
fermement antisioniste.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Quelque connaît le genre de gouvernement que les
rebelles vont mettre en place ? La Trinité n’en a aucune idée. Dans quelle
mesure le nouveau gouvernement sera sous influence islamique, par opposition au
gouvernement laïque actuel ?


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Quelles forces djihadistes seront lâchées dans la nature ?
(Et ces forces existent dans l’est de la Libye, où les rebelles sont
concentrés). Se débarrasseront-ils d’une bonne partie de l’Etat-providence que
Kadhafi a financé avec l’argent du pétrole ? Est-ce que l’économie contrôlée par
l’état sera privatisée ? Qui deviendra le propriétaire du pétrole libyen ?
Est-ce que le nouveau régime continuera d’investir les revenus du pétrole dans
des projets de développement sub-sahariens ? Autorisera-t-il une base militaire
US et des exercices de l’OTAN sur son territoire ? Apprendrons-nous d’ici peu
que la « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">rebellion » a été
instiguée et armée par les services de renseignement de la Sainte Trinité
?


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Dans les années 90, Slobodan Milosevic de la Yougoslavie
étaient coupable de « crimes » similaires à Kadhafi. Son pays était souvent
qualifié de « dernier
bastion communiste en Europe
». La Sainte Trinité l’ont bombardé,
arrêté, et l’ont laissé mourir en prison. Notons que le gouvernement Libyen
s’appelle la Grande Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire et Socialiste. La
politique étrangère des Etats-Unis n’est jamais réellement sortie de la guerre
froide.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Il faut examiner de près la « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">zone d’exclusion aérienne
» mise en place en Irak par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne (mesure
prétendument autorisée par les Nations Unies) au début des années 90 et qui a
duré plus de dix ans. C’était en réalité un permis de bombarder régulièrement le
pays et de tuer des Irakiens, pour affaiblir le pays en vue d’un changement de
régime. Qui dans tout l’univers peut résister à la Sainte Trinité ? A-t-on
jamais vu dans toute l’histoire tant de puissance de frappe et tant d’arrogance
?


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Et au fait, pour la 10ème fois, Kadhafi n’est pas
l’auteur de l’attentat contre le vol 103 de la PanAm en 1988 (1).


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Merci d’en informer vos auteurs progressistes
préférés.


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-WEIGHT: normal; mso-bidi-font-weight: bold; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">Barack
« je tuerais pour un prix nobel de la paix » Obama
style="mso-bidi-font-weight: normal"> style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Est-ce que
quelqu’un a fait le compte ?
 


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Moi, si. Avec la
Libye, ça fait 6.
 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Six pays contre qui Barack H. Obama a mené une guerre au
cours de ses 26 premiers mois de mandat. (Et si quelqu’un me dit que larguer des
bombes sur une zone habitée n’est pas un acte de guerre, je lui rappellerais le
bombardement japonais de Pearl Harbor).


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Le premier président noir des Etats-Unis envahit
l’Afrique.


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Y’a-t-il encore
quelqu’un pour croire que Barack Obama représenterait une sorte d’amélioration
par rapport à George W. Bush ?


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Il y en a probablement qui le pensent encore : 1- Ceux pour
qui la couleur de la peau a une grande importance, et 2 – Ceux qui sont très
impressionnés par la capacité de construire des phrases grammaticalement
correctes.


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Ca ne peut pas
être pour une question d’intellect ou d’intelligence. Obama a dit beaucoup de
choses qui, prononcées par Bush, auraient provoqué des tollés, des sarcasmes et
des rires dans les grands médias. Comme ce que le Président a répété à de
nombreuses reprises lorsqu’on lui demandait de mettre Bush et Cheney en
accusation pour crimes de guerre, « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">je préfère regarder vers l’avenir, pas
vers le passé
». Imaginez un accusé devant un juge qui se défendrait
avec de tels arguments. Une telle phrase rend tout simplement caduc toute notion
de loi, d’application de la loi, de crime, de justice ou de
faits.


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Il y a aussi
l’excuse avancée par Obama pour ne pas poursuivre les coupables de torture :
parce qu’ils ne faisaient qu’obéir aux ordres. Est-ce que cet homme « éduqué » a
déjà entendu parler du Tribunal de Nuremberg, où une telle excuse fut
sommairement rejetée ? Et à tout jamais, avait dit le
tribunal.


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">A peine 18 jours
avant la marée noire dans le Golfe du Mexique, Obama a dit «  style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">Au fait, il se trouve que les
plateformes pétroliers ne provoquent pas de marées noires. Ils sont
technologiquement très avancés
. » (Washington Post, 27 mai 2010).
Imaginez si George W. avait dit la même chose, et les réactions qui auraient
suivi.


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">« style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">Toutes les forces que nous voyons en
œuvre en Egypte sont des forces qui devraient naturellement s’aligner sur nous,
et sur Israël
, » a dit Obama le 2 mars (2). Imaginez si Bush avait
fait une telle déclaration – que les manifestants arabes en Egypte contre un
homme qui recevait des milliards de dollars d’aide des Etats-Unis dont des
moyens de répression et de torture, devraient « naturellement » s’aligner avec
les Etats-Unis et – que Dieu nous en préserve – Israël.


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Une semaine plus
tard, le 10 mars, le porte-parole du Département d’Etat P.J. Crowley a déclaré
devant un forum à Cambridge, Massachusetts, que le traitement infligé par le
Ministère de la Défense au héros de Wikileaks, Bradley Manning, dans une prison
de la Marine était « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">ridicule, contreproductive et
stupide
. » Le lendemain, notre président « intello » fut interrogé
sur la déclaration de Crowley. Le Grand Espoir Noir a répondu : « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'"> J’ai demandé au Pentagone si les
procédures prises pour son emprisonnement étaient appropriées et correspondent à
notre éthique. Ils m’ont assuré que oui
. »


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Tout à fait
George. Je veux dire Barack. Bush aurait du demander à David Rumsfeld si
quelqu’un entre les mains des Etats-Unis était torturé quelque part dans le
monde. Il aurait pu ensuite tenir une conférence de presse comme Obama pour
annoncer la bonne nouvelle - « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">Pas de torture en Amérique
!
». On en rigolerait encore.


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Obama a conclu
sa remarque par « Je ne peux
pas entrer dans les détails concernant leurs préoccupations, mais cela a quelque
chose à voir aussi avec la propre sécurité du soldat Manning.
»
(3)


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Mais oui, bien
sûr, Manning est torturé pour son propre bien. Est-ce que quelqu’un peut me
rappeler si le bon vieux George s’est rabaissé à de telles absurdités pour
justifier l’enfer carcéral de Guantanamo ?


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Barack Obama
n’est-il pas gêné par l’atteinte aux droits de l’homme de Bradley Manning, de la
lente dégradation de la santé mentale du jeune homme ?


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">La réponse à
cette question est Non. Le Président n’est pas gêné par ce genre de
choses.


size=2>  style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Comment je le
sais ? Parce que Barack Obama n’est gêné par rien tant qu’il a la possibilité
d’exulter dans son rôle de Président des Etats-Unis, de manger ses hamburgers et
de jouer au basket. Permettez-moi de rappeler ce que j’ai écrit en mai 2009
style="FONT-STYLE: normal; FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128; mso-bidi-font-style: italic">
Je crains de plus en plus que le problème est que cet homme ne croit vraiment en
rien, et certainement pas lorsque le sujet est controversé. Il a appris il y a
longtemps à prendre position pour éviter le controverse, comment exprimer une
opinion sans prendre clairement parti, à parler avec éloquence pour ne rien
dire, comment communiquer à l’auditoire une ensemble de clichés émouvants, de
platitudes et de slogans. Et ça a marché. Et même bien ! Que pourrait-il bien
arriver, maintenant qu’il est président des Etats-Unis, qui le ferait changer
?
style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">
»


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Rappelez-vous que dans son propre livre « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'"> The Audicity of Hope »,
Obama a écrit : « J’ai
présenté un écran blanc sur lequel des gens d’horizons politiques divers ont
projeté leurs propres aspirations
.  »


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Obama est un
produit de marketing. Il est l’exemple même du produit « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'"> Vu à la télé
».
 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>L’écrivain Sam Smith a récemment écrit qu’Obama est le
président Démocrate le plus conservateur que nous ayons jamais eu. « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">Dans l’ancien temps, on aurait trouvé
un nom pour lui : Républicain.
»


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">En fait, si John
McCain avant remporté l’élection de 2008, et avait fait exactement la même chose
qu’Obama, les progressistes seraient fous de
rage.
 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Je crois qu’Obama est une des pires choses qui soit jamais
arrivée à la gauche américaine. Les millions de jeunes qui l’ont soutenu avec
enthousiasme vont mettre beaucoup de temps à s’en remettre avant de sacrifier à
nouveau leur idéalisme et leur passion sur l’autel du
militantisme.


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Si vous n’aimez
pas la tournure qu’ont pris les choses, la prochaine fois renseignez-vous sur ce
que votre candidat veut dire exactement par « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">changement
».
 


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">[...] 


class=MsoNormal> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Les méchants


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>J’ai écrit à de nombreuses reprises sur les EOD de
l’Amérique – EOD Ennemis Officiellement Déclarés : Mahmoud Ahmadinejad, Hugo
Chávez, Fidel Castro, Daniel Ortega, Hasan Nasrallah, Moammar Gaddafi et
d’autres. A partir du moment que le gouvernement des Etats-Unis fait clairement
savoir qu’un dirigeant étranger particulier ne fait pas partie des Gentils,
qu’il croit que les Etats-Unis ne sont pas un cadeau de Dieu à l’humanité, et
qu’il n’est pas disposé à laisser son pays devenir un état servile, les grands
médias embrayent systématiquement et font tout leur possible pour dénigrer le
dirigeant en question chaque fois que l’occasion leur est offerte. (Si quelqu’un
peut me citer une seule exception à cette règle, je serais curieux de la
connaître.)


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Juan Forero a longtemps été le correspondent en Amérique
latine du Washington Post. Il l’est aussi pour la Radio Publique Nationale. Il
m’arrivait d’envoyer des courriers au Washington Post au sujet de sa manière de
déformer les faits chaque fois qu’il écrivait sur Hugo Chavez et où des erreurs
par omission côtoyaient des erreurs sur commande. Aucun de mes courriers n’a
jamais été publié, alors j’ai commencé à envoyer mes courriers directement à
Forero. Il a répondu une fois qu’il était (en quelque sorte) d’accord avec moi
sur un point que j’avais soulevé et il a laissé entendre qu’il tenterait
d’éviter de telles erreurs à l’avenir. J’ai pu observer une petite amélioration
qui n’a pas duré bien longtemps, puis les habitudes se sont réinstallées. Au
cours des troubles en Libye, il a écrit : « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'"> Chavez a dit que "c’était un gros
mensonge" que les forces de Kadhafi aient attaqué les civils
. »
(7)


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Est-ce que Hugo
Chavez prend tout le monde pour des imbéciles ? Nous avons tous vu et lu les
attaques de Kadhafi contre les civils.
 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Mais il se trouve que si vous mettez la main sur la version
originale en espagnol, vous n’avez pas tout à fait le même son de cloche. Selon
l’agence de presse UPI, dans un communiqué en espagnol, Chavez a dit que les
combats en Libye constituaient une guerre civile et que ceux qui étaient
attaqués n’étaient donc pas de simples manifestants ou civils. Ils faisaient
partie d’un des camps dans une guerre civile, ils étaient donc des combattants.
(8)


color=#000080 size=2> 


size=2> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Al Jazeera
en Amérique
 


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Les soulèvements
en Afrique du nord et au Moyen orient ont sérieusement boosté l’audience d’Al
Jazeera, la télévision basée à Doha, au Qatar. Il y a encore peu, les Américains
s’en tenaient éloignés car la chaine était trop souvent associée au Moyen orient
et aux Musulmans, ce qui évidemment à son tour fait penser aux terroristes et au
« terrorisme ». Tout Américain qui se respecte savait que cette station ne
pouvait pas être aussi objective que CBS, CNN, NPR ou Fox News. La station avait
quelques raisons pour être paranoïaque quant à ses bureaux aux Etats-Unis, le
pays des 10 millions de cinglés (dont plus d’un occupe un poste de haut rang
dans le gouvernement). Ses bureaux occupent 6 étages d’un immeuble dans le
centre de la capitale, Washington, mais son nom n’apparaît nulle
part.
 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>A présent les grands médias citent la chaîne en anglais
d’Al Jazeera et retransmettent ses images. De nombreux progressistes, y compris
moi, ont pris pour habitude de préférer cette chaîne aux médias US. En général,
les informations sont plus consistantes, les invités plutôt progressistes, et il
n’y a pas de publicité. Cependant, plus je la regarde, et plus je me rends
compte que ses présentateurs et correspondants ne sont pas nécessairement aussi
progressistes que ça.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Un exemple parmi de nombreux que je pourrais citer : le 12
mars, le correspondant d’Al Jazeera, Roger Wilkinson, faisait un reportage sur
le procès à Cuba d’Alan Gross, un Américain arrêté après avoir distribué des
équipements électroniques à des citoyens cubains. Gross étaient entré à Cuba
avec un visa touristique mais se trouvait sur l’île en réalité pour le compte de
Development Alternatives Inc. (DAI), un sous-traitant privé qui travaille pour
l’Agence pour le Développement International (AID, acronyme anglais, souvent
citée comme USAID - NdT), qui est une division du Département d’Etat des
Etats-Unis. Gross agissait donc en tant qu’agent non déclaré au service d’une
puissance étrangère. Wilkinson a raconté cette histoire très controversée avec
tout l’innocence et les déformations dignes des grands médias US. Il a mentionné
au passage que le gouvernement cubain tente de contrôler l’Internet. Que peut-on
conclure d’autre, sinon que le gouvernement cubain veut cacher quelque chose à
son peuple ? Tout comme les grand médias US, Wilkinson n’a pas donné d’exemple
de site internet bloqué par le gouvernement cubain, peut-être pour la simple et
bonne raison qu’il n’y en a pas. Et en quoi consisterait cette terrible réalité
que les Cubains pourraient découvrir sur Internet ? Ironiquement, c’est le
gouvernement des Etats-Unis et les multinationales US qui empêchent l’accès de
l’île à Internet, pour des raisons politiques et en facturant leurs services à
un prix prohibitif pour le Cuba. C’est la raison pour laquelle Cuba et le
Venezuela sont en train d’installer leur propre câble
sous-marin.


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Wilkinson a
parlé du programme d’aide d’USAID destiné à « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'"> promouvoir la démocratie
», mais n’a pas précisé que dans le monde d’USAID et de ses sociétés privées
sous-traitantes – dont celle pour laquelle travaillait Gross – ce terme désigne
en fait « un changement de
régime
». USAID a longtemps joué un rôle subversif dans le monde.
Ecoutons John Gilligan, Directeur d’USAID sous l’administration Carter
:
 


size=2> style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">« style="FONT-STYLE: normal; FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128; mso-bidi-font-style: italic">
A un moment donné, de nombreux bureaux locaux d’USAID étaient infiltrés de haut
en bas par les gens de la CIA. L’idée était de placer des agents dans toutes les
activités que nous avions à l’étranger, officielles, bénévoles, religieuses...
toutes
style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">.
» (9)
style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


size=2> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">USAID n’est
qu’une des nombreuses institutions utilisées par les Etats-Unis depuis plus de
50 ans pour miner la révolution cubaine. C’est pour cela que nous pouvons poser
l’équation suivante : les Etats-Unis représentent pour le gouvernement cubain ce
qu’Al Qaeda représente pour le gouvernement des Etats-Unis. Les lois cubaines
qui concernent les activités comme celles d’USAID et DAI reflètent cette réalité
historique. Ce n’est pas de la paranoïa, c’est de l’instinct de conservation. Et
aborder un sujet comme celui d’Alan Gross sans prendre compte de cette équation
constitue une grave entorse au journalisme et à l’analyse
politique.
 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080 size=2>Il faut espérer que l’affaire Gross servira à calmer les
ardeurs des Etats-Unis pour « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">promouvoir la démocratie »
à Cuba.


color=#002060> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#000080>La politique de Washington – et donc celle de la Grande-Bretagne –
envers Cuba a toujours été le résultat d’une volonté d’empêcher l’île de devenir
un bon exemple d’alternative au capitalisme pour le Tiers monde. Mais les
dirigeants occidentaux ne comprennent pas, ou ne veulent pas comprendre, ce qui
peut bien motiver des gens comme les dirigeants cubains et leurs partisans.
Voici ce que révèle un des câbles Wikileaks, daté du 25 mars 2009 : William
Hague, à l’époque député conservateur et chargé des affaires étrangères pour son
parti (dans l’opposition – NdT) faisant son rapport à l’ambassade US à Londres
sur sa récente visite à Cuba. Hague « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'"> a déclaré qu’il était quelque peu
surpris que les dirigeants cubains ne paraissaient pas s’orienter vers une
ouverture du modèle économique à la chinoise, mais qu’ils étaient encore des
"révolutionnaires romantiques"
» Lors de sa conversation avec le
ministre des affaires étrangères de Cuba, Bruno Rodriguez, « style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">la discussion a abordé la question de
l’idéologie politique, et Hague a dit que les gens en Grande-Bretagne étaient
plus intéressés par le shopping que par l’idéologie
. » (Mon Dieu,
quel magnifique argument en faveur de l’Occident. Rule Britannia ! God Bless
América !) Hague raconte
ensuite que "Rodriguez style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">semblait mépriser cette notion et a
répondu qu’on n’avait besoin du shopping que pour acheter de la nourriture ou
quelques bons livres."
»
 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#002060 size=2>[...]


size=2> style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">William
Blum


size=2> style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">  style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">Traduction
« avec tout ça, les magasins sont fermés et le frigo est vide » pour le Grand
Soir par VD avec probablement les fautes et coquilles habituelles.
style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


color=#808080 size=2>1. killinghope.org/bblum6/panam.htm


color=#808080 size=2>2. March 4, 2011, Democratic Party function, Miami, FL, CQ
Transcriptions


color=#808080 size=2>3. Los Angeles Times, March 11, 2011


color=#808080 size=2>4. For this and the previous two examples, see "Jim
DeMint’s Theory Of Relativity : ’The Bigger Government Gets, The Smaller God
Gets’", Think Progress, March 15, 2011


color=#808080 size=2>5. Fox News Sunday, December 19, 2010


color=#808080 size=2>6. Washington Post, September 19, 2001


color=#808080 size=2>7. Washington Post, March 7, 2011


color=#808080 size=2>8. UPI Reporte LatAm, March 4, 2011


color=#808080 size=2>9. George Cotter, "Spies, strings and missionaries", The
Christian Century (Chicago), March 25, 1981, p.321


size=2> style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">William
Blum


size=2> style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">  style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">3
avril 2011
style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> href="http://killinghope.org/bblum6/aer92.html"> style="COLOR: #00b050"> size=2>http://killinghope.org/bblum6/aer92.html style="COLOR: #00b050">


size=2> style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">URL de cet
article 13292
href="http://www.legrandsoir.info/Barack-je-tuerais-pour-un-prix-nobel-de-la-paix-Obama.html"> style="COLOR: #00b050">http://www.legrandsoir.info/Barack-je-tuerais-pour-un-prix-nobel-de-la-paix-Obama.html style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 6pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>Cette liste est gérée par des membres du Comité de Surveillance OTAN.


style="FONT-FAMILY: 'Verdana','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 6pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>Les opinions éventuellement exprimées n'engagent que les auteurs des
messages, et non le CSO.


align=center>



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 13.5pt">




style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 14pt"> color=#000080>1 Lutte pour la libération du territoire


Analyse style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: maroon; FONT-SIZE: 13.5pt">

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: maroon; FONT-SIZE: 13.5pt">

color=#008080 size=4>On attend toujours les preuves des prétendus 6000 morts


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt"> color=#000080>Bonjour à toutes et à tous,


On
attend toujours les preuves des prétendus 6000 morts en Libye dont on nous a
tant parlé il y a plusieurs semaines.


Cela
ressemble à une propagande mensongère dans le plus pur style Timisoara
!


Il n’y
a pas eu de soulèvement populaire pour le départ de Mouammar Kadhafi,
contrairement à ce qu’on nous dit. Les agents de l’impérialisme ont eu beau
(comme en Syrie) manipuler pendant des semaines Facebook et Twitter, qui tous
les deux appartiennent à la CIA, ils n’ont jamais réussi à provoquer un
raz-de-marée humain de contestation comme en Tunisie ou en Égypte (où ce
raz-de-marée était d’ailleurs spontané). Il n’y avait quasiment personne à ces
faux rendez-vous de manifs en Syrie ou en Libye postés sur Facebook et Twitter
par la CIA. On nous l’a avoué au tout début, en nous prétendant que s’il n’y
avait personne, c’était parce que ces "régimes" étaient extrêmement "policiers"
(contrairement à la Tunisie et à l’Égypte, peut-être ? Ils se foutent de nous
!).


Donc,
pour provoquer ou tenter de provoquer un changement dans ces pays (Libye et
Syrie), ils ont dû procéder autrement.


size=2>C’est-à-dire en présentant comme "manifestations pacifiques" des attaques
ultra-violentes de divers lieux stratégiques. Attaques militairement
armées
pour forcer le "régime" ennemi à entrer dans un cycle violent de
répression-mobilisation avec morts à l’appui afin de pouvoir "démontrer" sa
prétendue ignominie vis-à-vis de "manifestations" présentées comme étant
soit-disant "pacifiques" alors qu’elles étaient ultra-violentes.


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">Cette
technique est expliquée ici plus en détail :
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


href="http://mai68.org/spip/spip.php?article2532" target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-font-family: 'Times New Roman'; mso-fareast-theme-font: major-fareast"> color=#000080>http://mai68.org/spip/spip.php?article2532 style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">Il
faut bien sûr savoir aussi comment l’impérialisme s’y prend pour envahir un pays
en prétendant le sauver :
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


href="http://mai68.org/spip/spip.php?article2362" target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-font-family: 'Times New Roman'; mso-fareast-theme-font: major-fareast"> color=#000080>http://mai68.org/spip/spip.php?article2362 style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">


Dans
le spectacle, quand on fait la guerre à un pays, comme en ce moment à la
Libye, il faut que cela apparaisse comme étant une opération
humanitaire.


Et là,
ils osent nous dire qu’ils vont utiliser l’armée pour faire de l’humanitaire sur
le sol Libyen ? Ils se moquent de nous !


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">Voici
un exemple d’opération militaire camouflée en opération humanitaire
:
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


href="http://mai68.org/spip/spip.php?article2364" target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-font-family: 'Times New Roman'; mso-fareast-theme-font: major-fareast"> color=#000080>http://mai68.org/spip/spip.php?article2364 style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">


C’est
ça qu’ils veulent rééditer en Libye, mais avec en plus des mercenaires, des
agents spéciaux, des militaires, des instructeurs, etc. pour aider et
diriger la prétendue "insurrection" soit-disant "libyenne".


color=#000080>Merci pour votre atention,
Meilleures
salutations,


class=titrecar0> style="FONT-SIZE: 10pt; mso-fareast-font-family: calibri; mso-fareast-theme-font: minor-latin"> color=#009357>do style="FONT-SIZE: 10pt">

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">
align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">



align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 13.5pt">OTAN

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 13.5pt">

style="COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-family: arial">L'Otan
enquête sur une possible bavure après la mort de civils.

style="COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-family: arial">

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">Ndlr :
La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage
le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray">

style="mso-bidi-font-family: arial">

style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Neuf rebelles libyens et quatre civils ont été tués par un raid aérien de
l'Otan vendredi soir dans la région de Brega (est), a affirmé samedi un proche
des rebelles qui parle d'une "erreur" de son propre camp.
L'Alliance
atlantique, qui a pris le commandement des opérations militaires en Libye jeudi,
a immédiatement annoncé qu'elle "examinait" les informations sur cette possible
bavure. Selon un responsable politique de la ville d'Ajdabiya chargé des
relations avec les insurgés, un avion de la coalition a ouvert le feu à une
quinzaine de km à l'est de la ville pétrolière de Brega sur un convoi de cinq ou
six véhicules, dont une ambulance.
Le pilote a sans doute pensé avoir été
visé par un rebelle qui a tiré en l'air à la mitrailleuse avec des balles
traçantes, en signe de joie, a précisé le responsable, Issa Khamis.


size=2> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">Neuf
opposants armés ont trouvé la mort dans cette frappe, ainsi que les quatre
occupants de l'ambulance, le conducteur et trois étudiants en médecine de
Benghazi (est), selon lui. "C'est une erreur du rebelle, les avions ont cru
qu'on leur tirait dessus et ils ont tiré sur le convoi", a expliqué à l'AFP M.
Khamis.
Moustapha Gheriani, un porte-parole du Conseil national de
transition (CNT), organe représentatif des rebelles, s'est également montré très
prudent, soulignant qu'il n'avait "pas de confirmation" que les 13 victimes
aient été tuées par une frappe aérienne. "Des dommages collatéraux sont
possibles", a-t-il souligné devant des journalistes à Benghazi. "Nous sommes
prêts à les accepter. C'est une guerre. Nous regrettons qu'il puisse y avoir des
morts".
Entre Brega et Ajdabiya
A Bruxelles, un responsable de l'Otan a
expliqué à l'AFP que l'Alliance devait vérifier "s'il y avait des avions de
l'Otan à cet endroit à ce moment-là". La frappe est survenue sur la route entre
Brega et Ajdabiya, peu avant ou après une autre attaque aérienne contre un
convoi de l'armée loyaliste qui a provoqué la mort de sept soldats de l'armée
libyenne et détruit une dizaine de véhicules sur la même route, selon un
journaliste de l'AFP.
La région de Brega est le théâtre depuis trois jours
de violents combats entre les forces fidèles au colonel Kadhafi et les insurgés.
Après avoir reculé vers l'est en début de semaine sous la pression des
loyalistes, les rebelles ont semblé regagner du terrain depuis vendredi soir,
avec l'aide de frappes de la coalition. Ils ont même affirmé samedi matin avoir
repris le contrôle de la ville. Samedi en fin d'après-midi toutefois, les
combats se poursuivaient autour de Brega, où il était impossible de savoir qui
contrôlait quoi.
Les rebelles assuraient toujours tenir les installations
pétrolières, tout en les visant au lance-roquettes multiples, selon un
journaliste de l'AFP sur place. Mercredi et jeudi déjà, de violents combats
avaient eu lieu autour de Brega. Huit membres de deux familles différentes ont
péri dans le hameau d'Argoub, au sud de la ville, a indiqué le Dr Issam Abou
Harba, urgentiste à l'hôpital d'Adjdabiya, plus à l'est. Les circonstances de
leur mort restent obscures. "Mais ce qui est sûr, c'est que les soldats de
Kadhafi se cachent parmi les maisons pour échapper aux raids aériens", dit-il.
"J'ai appelé hier un habitant de Brega: il m'a dit que des pick-up pleins de
soldats avaient passé la nuit dans une ruelle contre sa maison".
A plusieurs
centaines de kilomètres à l'ouest, un autre front continuait de faire rage:
Misrata (à quelque 200 km à l'est de Tripoli), ville tenue par les rebelles et
cible de tirs d'obus de chars et de roquettes. Ces tirs ont fait 28 morts en
trois jours selon la rébellion. Vendredi, Tripoli a sèchement rejeté les
conditions posées par le CNT, organe de direction de la rébellion, pour un
cessez-le feu: liberté de parole pour les Libyens vivant dans l'ouest contrôlé
par l'armée et surtout le retrait de celle-ci des villes sous son contrôle.

Le même jour, la coalition internationale a mené des raids sur des positions
des forces loyalistes dans les régions d'El-Khoms (est) et d'El-Rojban
(nord-ouest), selon la télévision d'Etat. Des responsables du Pentagone ont de
leur côté confirmé à l'AFP que l'US Army commencerait à retirer ses avions de
combat et ses missiles du théâtre des opérations à partir de ce week-end. Les
Etats-Unis veulent s'en tenir, comme prévu, à un rôle de soutien, l'Otan ayant
pris jeudi la direction des opérations assumées depuis le 19 mars par la
coalition menée par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni.
Entretemps,
trois des huit avions de combat JAS Gripen que la Suède dépêche pour participer
aux opérations de l'Otan ont décollé samedi à destination de la Sardaigne. Comme
les cinq Gripen et le C-130 Hercules suédois attendus dimanche, ces appareils ne
participeront pas aux frappes au sol.
Accord des ‘insurgés’ avec le
Qatar
Alors que le débat sur l'armement des rebelles divise la communauté
internationale, les insurgés ont passé un accord avec le Qatar pour
commercialiser le pétrole brut des zones qu'ils contrôlent. En échange, ils
obtiendront nourriture, médicaments et carburant, a indiqué vendredi un
responsable des insurgés à Benghazi, leur bastion dans l'Est. (afp)
style="mso-bidi-font-family: arial">


size=2> style="mso-bidi-font-size: 10.0pt">reuters style="mso-bidi-font-size: 10.0pt"> ; style="COLOR: teal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">ap style="COLOR: teal; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> 


style="FONT-SIZE: 10pt">02/04/11 17h12 style="mso-bidi-font-family: arial"> size=2> 


href="wlmailhtml:/7s7/fr/9478/Revolution-dans-les-pays-arabes/article/detail/1244862/2011/04/02/Tripoli-refuse-un-cessez-le-feu-l-Otan-prend-le-relais.dhtml"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Lire aussi: Tripoli refuse un cessez-le-feu, l'Otan prend le
relais
style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">  style="mso-bidi-font-family: arial">


href="wlmailhtml:/7s7/fr/9478/Revolution-dans-les-pays-arabes/article/detail/1244500/2011/04/01/Une-strategie-d-exil-pour-Kadhafi-discutee-a-Londres.dhtml"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Lire aussi: "Une stratégie d'exil pour Kadhafi discutée à
Londres"
style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">  style="mso-bidi-font-family: arial">


href="wlmailhtml:/7s7/fr/9478/Revolution-dans-les-pays-arabes/article/detail/1244441/2011/04/01/Les-forces-de-Kadhafi-font-reculer-les-rebelles.dhtml"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Lire aussi: Les forces de Kadhafi font reculer les
rebelles
style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">  style="mso-bidi-font-family: arial">


href="http://www.7sur7.be/7s7/fr/9478/Revolution-dans-les-pays-arabes/article/detail/1245019/2011/04/02/L-Otan-enquete-sur-une-possible-bavure-apres-la-mort-de-civils.dhtml"> size=2> style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">http://www.7sur7.be/7s7/fr/9478/Revolution-dans-les-pays-arabes/article/detail/1245019/2011/04/02/L-Otan-enquete-sur-une-possible-bavure-apres-la-mort- style="COLOR: red; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">de-civils.dhtml


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 13.5pt">




style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt">



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 14pt">Europe


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 14pt">1
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 14pt">Belgique
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 14pt">


color=#008080 size=4> style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt; mso-bidi-font-family: 'Times New Roman'; mso-bidi-font-size: 11.0pt; mso-fareast-language: en-us; mso-fareast-font-family: calibri; mso-fareast-theme-font: minor-latin; mso-bidi-theme-font: minor-bidi; mso-ansi-language: fr; mso-bidi-language: ar-sa"> color=#808080 size=4>Le PS demande une stratégie de sortie et en appelle aux
organisations régionales
.

color=#008080 size=4> style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt; mso-bidi-font-family: 'Times New Roman'; mso-bidi-font-size: 11.0pt; mso-fareast-language: en-us; mso-fareast-font-family: calibri; mso-fareast-theme-font: minor-latin; mso-bidi-theme-font: minor-bidi; mso-ansi-language: fr; mso-bidi-language: ar-sa">

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">Ndlr :
La publication de l'article  ne signifie nullement que
la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme
information.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray">


size=2> style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt; mso-bidi-font-family: 'Times New Roman'; mso-bidi-font-size: 11.0pt; mso-fareast-language: en-us; mso-fareast-font-family: calibri; mso-fareast-theme-font: minor-latin; mso-bidi-theme-font: minor-bidi; mso-ansi-language: fr; mso-bidi-language: ar-sa">Une
conférence de coordination politique réunissait, ce mardi 31 mars 2011 à
Londres, plusieurs dizaines de représentants d’Etats et d’organisations
internationales pour dégager les grandes lignes politiques relatives à
l’intervention en Libye.
style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="mso-bidi-font-family: arial"> color=#002060> Ces représentants forment ce que
l’on appelle désormais le «groupe de contact». Malgré son invitation, l’Union
africaine n’était pas représentée. Face à ce constat, le PS s’inquiète de
l’absence de cette organisation, dont l’appui était un élément fondamental de
l’accord intervenu au Parlement concernant l'intervention belge en
Libye.


style="mso-bidi-font-family: arial">Le PS
demande une application stricte de la résolution 1973 de l’ONU, qui vise«un
dialogue qui débouche sur les réformes politiques nécessaires à un règlement
pacifique et durable» de la crise. Par la voie de cette résolution, l’ONU
réaffirme également «son ferme attachement à la souveraineté, à l’indépendance,
à l’intégrité territoriale et à l’unité nationale» de la Libye. La résolution
autorise donc les Etats à intervenir pour protéger les populations et les zones
civiles menacées, «tout en excluant le déploiement d’une force d’occupation
étrangère sous quelque forme que ce soit et sur n’importe quelle partie du
territoire libyen».


style="mso-bidi-font-family: arial">Pour le PS,
la meilleure manière de résoudre un conflit reste la voie diplomatique. Dans le
cas de la Libye, l’usage de la force est une décision qui a été prise en dernier
recours face à une situation de conflit
interne.


style="mso-bidi-font-family: arial">C'est
pourquoi le PS appelle, à nouveau, le «groupe de contact» à définir le plus
rapidement possible une stratégie de sortie de crise.


style="mso-bidi-font-family: arial">Le PS
insiste également pour que l’Union européenne mette rapidement en place une
action à orientation humanitaire pour aider les populations civiles, qui restent
la première priorité.


class=gris> size=2>31/03/2011 style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 14pt">






style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">




style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 14pt">2 Médias
et
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 14pt">
Manipulation de l’opinion
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 14pt"> /
Vidéos
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: black; FONT-SIZE: 13.5pt">

style="COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10.5pt; mso-bidi-font-family: arial"> color=#008080 size=4>2-1 Julie Lévesque :   style="mso-bidi-font-size: 20.0pt">Libye : Les médias
et la propagande en faveur de la rébellion.
style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial">


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Depuis le
début de la crise en Libye les médias ont de toute évidence un parti pris pour
le camp des rebelles. On semble se fier davantage à ce que dit la rébellion et
mettre en doute les affirmations du gouvernement
libyen.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Vérifier
la véracité de déclarations n’a rien de répréhensible, au contraire : cette
vérification devrait être systématique. Y compris dans le cas des gouvernements
occidentaux et des rebelles de tout acabit. Pourtant les médias ne font preuve
de pratiquement aucun scepticisme quant aux prétentions des rebelles libyens et
des gouvernements « bienveillants » qui se portent à leur défense.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>La
scène de l'Hôtel Rixos


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>L'exemple
le plus frappant est celui de la scène de l'Hôtel Rixos à Tripoli. Le 26 mars
dernier, Eman al-Obeidi s'est présentée à cet hôtel où logent les journalistes
étrangers pour accuser des soldats du régime libyen de l'avoir violée et
torturée.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>Dit-elle la vérité? Peut-être. Toutefois, dans les premiers
reportages cette question n'était pas soulevée par les journalistes. Ces
derniers ont pour la plupart vu dans cet incident une preuve de la cruauté du
régime libyen.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Dans les
exemples ci-dessous, le choix des mots donne une aura de crédibilité au
témoignage de la femme inconnue tout en démontrant de la méfiance à l’égard des
autorités libyennes.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>Mais les journalistes n'avaient qu'un seul souci: quel sort sera
réservé à la jeune femme?


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>Esquivant les questions sur ce « cas », il a affirmé qu'il
n'avait pas d'assez éléments sur l'« incident », assurant que la femme
allait être « traitée conformément à la loi ». ( href="http://www.liberation.fr/monde/01012327987-une-jeune-femme-violee-tente-de-temoigner-devant-les-journalistes-a-tripoli"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Une
jeune femme violée tente de témoigner devant les journalistes à
Tripoli
, AFP/Le Monde, 26 mars 2011.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>
Une
femme a fait irruption samedi dans l’hôtel de Tripoli où logent les journalistes
étrangers. Avant d’être expulsée sans ménagement, elle a pu raconter des bribes
de sa terrible histoire […] Dans l’hôtel, le terrible témoignage provoque une
bousculade. Un employé de l’établissement menace Eman d’un couteau et lui lance:
«Traîtresse!» Bientôt, les sbires du régimes (sic) interviennent pour tenter de
faire taire l’opposante. Eman est évacuée sans ménagements, tandis que les
hommes de Kadhafi affirment que la jeune femme est une «malade mentale». (Adrien
Gaboulaud, href="http://www.parismatch.com/Actu-Match/Monde/Actu/Eman-al-Obeidi-une-femme-qui-brise-le-silence-en-Libye-265405/"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Libye: Eman
al-Obeidi, celle qui brise le silence
, Paris Match, 29
mars 2011.
style="mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>C’est
l’auteure qui souligne
lang=FR-CA>.) 


size=2> lang=FR-CA>Dimanche 27 mars, le gouvernement affirme avoir libéré la femme. Si
les médias rendent compte de leur difficulté à enquêter sur le cas, ils estiment
aussi que le témoignage est crédible. “CNN n’a pas pu vérifier de façon
indépendante le témoignage d’Eman Al-Obeydi, mais ses blessures semblaient
cohérentes avec ce qu’elle disait”, explique la télévision états-unienne sur son
site. Le New York Times renchérit : “Son expérience correspond aux rapports de
longue date sur les abus des droits de l’homme en Libye sous le gouvernement
Kadhafi.” (Jerome Delay, href="http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2011/03/28/libye-confusion-autour-dun-viol/"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Libye -
Confusion autour d’un viol collectif
, Le Monde, 28 mars
2011.
lang=FR-CA>C’est l’auteure qui souligne style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>.)
 


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Même
Al-Jazira a choisi son camp. Dans
href="http://www.youtube.com/watch?v=QKowBBKRVps"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">cette
vidéo
, la journaliste ne
démontre aucun signe d’impartialité :


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>L’histoire retentissante de viol et d’abus d’Eman al-Obeidi aux
mains des milices de Kadhafi a choqué les journalistes présents, mais la
réaction des gardiens de sécurité du gouvernement libyen et du personnel de
l’hôtel a accentué le désarroi. Une serveuse a brandi un couteau de table vers
elle et l’a accusée d’être une « traitresse ».
 


size=2> lang=FR-CA>Alors que des représentants du gouvernement essayaient de la faire
taire et de l’emmener, elle a crié : « Ils disent qu’ils m’emmènent à l’hôpital,
mais en réalité ils m’emmènent en prison ». Ensuite la manipulation du
gouvernement a commencé. Le porte-parole [du gouvernement] a dit qu’elle était
saoule et souffrait de maladie mentale et qu’elle n’était pas avocate, tel
qu’elle l’affirmait, mais une prostituée, et, dernière fausse déclaration,
qu’elle était à la maison, en sécurité avec sa famille. En fait, elle était à
nouveau sous la garde des forces de Kadhafi, mais, déjà sa famille se battait
pour elle.
(Anita
McNaught,
href="http://www.youtube.com/watch?v=QKowBBKRVps" target=_new> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-ansi-language: en-us"
lang=EN-US>Anger over detention of Libyan woman
style="mso-ansi-language: en-us" lang=EN-US>, Al Jazeera English, 28 mars 2011.
lang=FR-CA>C’est l’auteure qui souligne style="mso-ansi-language: fr-ca"
lang=FR-CA>.)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>Malgré la horde de photographes et de caméramans, il ne semble pas
y avoir d’image disponible du couteau de table, brandi tantôt par un homme,
tantôt par une femme selon les reportages, ni des blessures sanglantes de la
présumée victime évoquées par de nombreux
médias. 


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>On
dit par ailleurs qu’elle est emmenée « sans ménagement », mais on le voit bien
dans la vidéo, un homme tient son bras, elle n’est ni menottée, ni cagoulée, ni
traînée de quelque façon. Les manifestants pacifiques aux réunions du G20 sont
d’ordinaire traités bien plus brutalement dans les pays dits « démocratiques »,
comme cela fut le cas à Toronto au Canada lors de la plus récente
réunion.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>La
journaliste poursuit :  


size=2>En
entrevue avec la chaîne arabe d’Al-Jazira, ses parents montrent une photo d’elle
avec son diplôme en droit lors de sa graduation. (Ibid.
style="mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>C’est
l’auteure qui souligne
lang=FR-CA>.) 


size=2> lang=FR-CA>Pourtant, on nous montre sa mère avec une simple photo d’elle sans
diplôme.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> La révélation suivante du Washington Post aurait dû
semer le doute dans les médias quant au témoignage d’Eman al-Obeidi
:


size=2> lang=FR-CA> Selon le Washington Post, « Hasan Modeer, un rebelle
activiste qui était avec la mère de Mme Obaidi à Tobruk a déclaré qu’un
représentant du gouvernement avait appelé Ahmed à 3 heure du matin dimanche pour
demander à la mère de persuader sa fille de changer sa version des faits ».
(Tara Bahrampour et Liz
Sly,
href="http://www.washingtonpost.com/world/libyan-woman-offers-glimpse-into-workings-of-gaddafi-government/2011/03/26/AFNppLkB_story.html?hpid=z1"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-ansi-language: en-us"
lang=EN-US>Libyan government offered money to appease Iman al-Obaidi, woman in
rape-claim case, mother says
style="mso-ansi-language: en-us" lang=EN-US>, Washington Post, 27 mars 2011.
lang=FR-CA>C’est l’auteure qui souligne style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>.)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2> Si cette femme a des liens avec les rebelles, il se peut que
cette histoire soit un événement fabriqué, une opération psychologique destinée
à galvaniser l'opinion publique mondiale en faveur de l’intervention de l’OTAN
et à diaboliser le régime libyen, à l'instar de
href="http://www.youtube.com/watch?v=LmfVs3WaE9Y&feature=related"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Nayirah
al-Sabah
, durant la guerre du
Golfe.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Cette Koweïtienne avait fait un témoignage émouvant
devant le Congressional Human Rights Caucus des États-Unis sur des atrocités
apparemment commises par le régime irakien. Il s'est avéré par la suite que
cette jeune femme était la fille de l'ambassadeur du Koweït aux États-Unis et
que son témoignage n'était que pure fantaisie.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Pourquoi donc les médias prennent-ils parti pour la
rébellion en Libye? Est-ce volontaire ou non? Ce qu’il y a de plus dérangeant
dans ce favoritisme, c’est qu’on ne cesse de nous parler des rebelles, mais on
ne nous a jamais dit qui sont ces rebelles libyens!


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>


size=2>Les
rébellions armées et les « interventions humanitaires
»


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Alors, qui sont-ils ces rebelles? Qui les arme? Qui les
finance? Quels sont leurs intérêts? Ont-ils des liens avec des pays étrangers?
Bref, on semble n’avoir qu’une vague idée de la nature de cette rébellion armée,
et, pourtant, on la défend dans la presse occidentale, au même titre que les
soulèvements populaires non armés en Tunisie et en
Égypte.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Si l’on regarde un tant soit peu en arrière, on peut se
poser les questions suivantes : s’agit-il du même genre de rebelles que ceux qui
ont été armés et financés par la CIA en Haïti et qui ont contribué au
renversement en 2004 de Jean-Bertrand Aristide, président élu avec une majorité
d’environ 70 % et aux tendances socialistes et anti-impérialistes? (Voir Julie
Lévesque, href="http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=22007"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">L’ingérence
étrangère en Haïti : quelle démocratie?
,
Mondialisation.ca, 19
novembre 2010)


size=2> lang=FR-CA> Ou peut-être sont-ils du même type que les Contras du
Nicaragua, ces « combattants de la liberté », défendus par le gouvernement
Reagan dans les années 1980, armés et financés par la CIA, et qui tentèrent de
mettre fin à la révolution sandiniste, elle aussi socialiste et
anti-impérialiste?
lang=EN-US>(Voir Philip Agee, lang=FR-CA> href="http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=955"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-ansi-language: en-us"
lang=EN-US>How United States Intervention Against Venezuela
Works
lang=EN-US>, Global
Research, 15 septembre 2005)


size=2> lang=EN-US>  lang=FR-CA>Ces exemples ne semblent pas faire partie de la mémoire médiatique,
dont on peut sérieusement douter de l’existence. La seule comparaison que l’on
nous sert est celle avec le Kosovo. Pourtant, là aussi, l’histoire se répète :
l’Armée de libération du Kosovo a été armée et financée entre autres par la CIA.
(Voir Michel Chossudovsky, href="http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10476"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">La
déstabilisation de la Bolivie et l’option Kosovo
,
Mondialisation.ca, 7 octobre 2008)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Mais comme la vérité peine à faire son chemin dans les
têtes bien pensantes de la presse occidentale, l’intervention des États-Unis et
de l’OTAN au Kosovo est un exemple de « guerre humanitaire » à suivre pour
éviter des « massacres ».


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2> Or, quiconque a étudié au minimum l’éclatement de la
Yougoslavie, sait que le but ultime de cette intervention était de diviser pour
régner, d’éliminer une économie socialiste fonctionnelle, aujourd’hui scindée en
petites entités capitalistes criblées de dettes, faisant ainsi le bonheur des
grandes institutions financières de ce monde. Les Serbes ont été accusés d’avoir
commis des massacres alors que la violence dont ils ont été victimes a été et
demeure largement ignorée. (Voir
href="http://www.srebrenica-project.com/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=1&Itemid=2"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Srebrenica
Historical Project
color=#000080>)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>


size=2>Il
y a eu le « boucher de Bagdad », le « boucher de Belgrade » et aujourd’hui c’est
le « boucher de Tripoli ». Toujours la même tactique. Toujours les mêmes
sauveurs. Toujours, on n’y voit que du
feu.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> La version officielle de ce genre d’intervention a
hérité du nom de « guerre » ou « intervention humanitaire », que d’autres
qualifient à juste titre d’« impérialisme humanitaire ». Rappelons-nous : les
États n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Ceux qui interviennent à l’étranger ne le font pas pour
sauver des peuples, mais leurs intérêts économiques et la presse se garde bien
de nous expliquer la lutte de pouvoir entre les États occidentaux au pays de
Kadhafi, la plus grande richesse pétrolière africaine. (Voir Michel
Chossudovsky, href="http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23869"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">L’«
Opération Libye » et la bataille du pétrole : Redessiner la carte de
l’Afrique
, Mondialisation.ca, 22 mars
2011)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> En 2001, peu après l’intervention de l’OTAN en
Yougoslavie, le concept orwellien de « responsabilité de protéger » a été
développé sous l'égide de la Commission internationale de l'intervention et de
la souveraineté des États, une initiative du gouvernement canadien.


size=2> lang=FR-CA>Après avoir diabolisé à outrance le chef libyen, les médias se sont
empressés de promouvoir la fameuse doctrine du « devoir de protéger » pour venir
en aide au peuple libyen, doctrine prônée aussi par les dirigeants en faveur
d'une intervention armée aux côtés des rebelles, dont on ne nous révèle toujours
pas l'identité.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>La ligue arabe, qui s’est prononcé le 13 mars en faveur d’une zone
d’exclusion aérienne pour « protéger les civils », compte de nombreux alliés des
États-Unis, dont le Yémen, Bahreïn et l’Arabie Saoudite, qui sont loin d’être
des exemples de démocratie. L’Union africaine s’est pour sa part opposée à une
intervention de l’extérieur.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Plutôt que de remettre en question les raisons de cette
intervention et les intérêts de ses partisans, les grands médias ont préconisé
l'ingérence, sans savoir qui est à l'origine de la rébellion armée.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>La plupart des tyrans trouvent des prétextes nobles pour massacrer
ceux qui les contestent. Kadhafi, lui, affirme sans la moindre gêne son
intention de déclencher un carnage illimité. À ses yeux, aucun prix n'est trop
élevé pour se maintenir au pouvoir.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>Au moins, c'est clair. Il n'est plus possible de prétendre que la
menace qui plane sur le peuple libyen est le fruit d'une oeuvre de propagande.
Plus possible, non plus, de faire semblant que l'on ne sait pas ce qui nous
attend, comme on l'a fait pour le Rwanda ou la
Bosnie.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>Avec son massacre annoncé, le sinistre colonel crée un précédent.
Et place la communauté internationale devant un dilemme délicat: jusqu'où
faut-il aller pour empêcher le bain de sang?
[…]


name=maincontent> size=2>  lang=FR-CA>[L]e cas de la Libye s'apparente plutôt à celui du Kosovo, où l'OTAN
avait déclenché une offensive militaire, en 1999, pour protéger la population
contre le pouvoir serbe. […]


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>C'est d'ailleurs dans la foulée de cette opération que l'ONU avait
commencé à explorer un nouveau concept: celui de la « responsabilité de protéger
».


name=maincontent1> color=#000080 size=2>Mais si le tyran de Tripoli continue à massacrer son
peuple, tôt ou tard, le monde aura l'occasion de tester le beau principe de la «
responsabilité de protéger ». Car si on ne le fait pas dans ce cas-ci, c'est
qu'on ne le fera jamais. (Agnès Gruda, href="http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/agnes-gruda/201103/05/01-4376393-le-devoir-de-proteger.php"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Le devoir
de protéger
, Cyberpresse, 5 mars 2011.
size=2> style="mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>C’est
l’auteure qui souligne
lang=FR-CA>.)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>


size=2> lang=FR-CA>Cette doctrine de la « liberté de protéger » existe. Elle a été
promue par le gouvernement canadien, à l’ONU, il y a quelques années. Pourtant,
aujourd’hui, ni le gouvernement Harper, ni le chef du parti qui a conçu cette
doctrine, Michael Ignatieff du PLC, ne proposent de l’utiliser pour protéger le
peuple libyen contre le tyran qui promet « des rivières de sang
».


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>Heureusement, il s’est produit ce samedi un événement étonnant. Une
organisation internationale à laquelle le Canada ne participe pas a eu la
décence “d’assurer un soutien immédiat et continu au peuple libyen (…) face aux
dangereuses violations et aux crimes des autorités libyennes, lui faisant perdre
leur légitimité”. Cette organisation de démocrates conséquents a réclamé, sans
la nommer, l’application du principe de “responsabilité de protéger” en
réclamant du Conseil de sécurité de l’ONU l’imposition d’une zone d’exclusion
aérienne sur la Libye […] (Jean-François Lisée, href="http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/mais-ou-est-donc-la-responsabilite-de-proteger/8086/"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Mais où est
donc la « responsabilité de protéger »
, L’actualité, 13 mars
2011.
style="mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>C’est
l’auteure qui souligne
lang=FR-CA>.)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Ici les
deux auteurs font erreur. En réalité, c’est le fils de Kadhafi, Seïf Al-Islam,
qui a parlé de « rivières de sang » et cette image choc, prise hors contexte,
sert bien la propagande interventionniste.
href="http://www.youtube.com/watch?v=m5plh7WrrhM"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Il a dit
auparavant
: « Nous
envisageons comme dernière solution […] de nous en remettre tous aux armes, nous
allons armer 5 millions de Libyens, la Libye n’est ni la Tunisie ni l’Égypte […]
Des rivières de sang couleront […] »


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>


size=2> lang=FR-CA>N’est-il pas insensé qu’un gouvernement contesté par un soi-disant
soulèvement populaire se propose d’armer 5 millions de citoyens alors que son
pays en compte 6,5 millions? Les médias n’ont fait que souligner la « promesse »
de « faire couler des rivières de sang », ce qui donne l’impression que les
forces militaires du régime se lanceront dans une folie meurtrière contre une
population sans défense.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>La
propagande guerrière 


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Dans un
article intitulé «
href="http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=23995"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Les règles de la
propagande de guerre
», le
journaliste belge Michel Collon détaille la couverture des guerres par les
médias occidentaux et les « règles incontournables de la "propagande de guerre"
» : diaboliser l’ennemi; omettre le contexte géographique et historique; cacher
les véritables intérêts; et éviter d’évoquer les manipulations médiatiques du
passé. Le cas qui nous préoccupe en est un exemple
patent. 


size=2> lang=FR-CA>Certes, Mouammar Kadhafi n'est pas un enfant de cœur. Mais George W.
Bush l'était-il davantage? Qui, des deux dirigeants, a plus de sang sur les
mains? Sous le règne de George W. Bush, personne n'a jamais proposé d'envahir
les États-Unis pour les empêcher d'aller massacrer les Irakiens ou les Afghans.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Et si une rébellion armée avait lieu dans un pays
occidental, que feraient les dirigeants? Si, lors de manifestations pacifiques,
la présence policière y est démesurée, on peut facilement imaginer la réaction
face à une rébellion armée.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Aussi, il convient de noter que les Occidentaux ont
tenté plus d'une fois d'assassiner le colonel Kadhafi. L'une de ces tentatives a
d'ailleurs causé la mort d'une de ses filles. Qu'adviendrait-il si l'enfant d'un
chef d'État occidental était tué par des forces
arabes?


size=2> lang=FR-CA>Cette diabolisation de Kadhafi est une tactique de guerre
psychologique ayant été utilisée plus d'une fois pour mobiliser l'opinion
publique en faveur d'interventions armées. Les médias se font par ailleurs très
discrets sur les faits concernant la Libye : son indice de développement humain
et son PIB supérieurs à tous les pays africains, la qualité des programmes
sociaux, etc.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Lorsque l'on regarde le portrait d'ensemble et le
contexte historique des interventions humanitaires, il est clair que cet assaut
de l'OTAN sur la Libye n'a rien à voir avec la protection des civils libyens.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2> Le secrétaire étasunien à la Défense Robert Gates l'a lui-même
avoué en entrevue à
href="http://www.msnbc.msn.com/id/3032608/#42293806"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Meet the
Press
: les États-Unis sont
en Libye pour protéger leurs intérêts : « Non, la Libye n'est pas un intérêt
crucial pour les États-Unis, mais nous avons évidemment des intérêts là-bas et
[la Libye] fait partie de la région qui constitue un intérêt crucial pour les
États-Unis. »


size=2>Cet
aveu ne peut être plus clair : nous avons des intérêts au Moyen-Orient et c'est
pourquoi nous intervenons en Libye, pour protéger nos intérêts au
Moyen-Orient.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Si le secrétaire étasunien à la Défense admet que son
pays intervient en Libye pour protéger ses intérêts, comment peut-on encore
parler d'intervention humanitaire? Et ces rebelles que l'on se propose d'armer,
quand osera-t-on avouer que ceux-ci entretiennent des liens avec les services de
renseignements occidentaux et Al-Qaïda?


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>Rebelles, Al-Qaïda, MI6,
CIA 


size=2> lang=FR-CA>Voici un article du Guardian datant de 2002. Cette information est
disponible depuis presque 10 ans, mais les médias n’ont pas cru bon en faire
mention :


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Les services de renseignements britanniques ont payé une
grosse somme d’argent à une cellule d’Al-Qaïda en Libye pour tenter d’assassiner
en vain le colonel Kadhafi en 1996. Ils ont par ailleurs déjoué auparavant des
tentatives de traîner Oussama ben Laden devant la
justice.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Les dernières affirmations voulant que le MI6 ait des
liens avec le Groupe islamique combattant [Al-Jama’a al-Islamiyyah al-Muqatilah
bi-Libya], lié à un fidèle lieutenant de ben Laden, seront embarrassantes pour
le gouvernement, lequel a qualifié des déclarations similaires de l’officier
renégat David Shayler de « pure fantaisie ».


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Ces allégations ont émergé dans le livre href="http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:Hv2Ruf59jWUJ:www.ben-laden-la-verite-interdite.com/+Ben+Laden,+la+v%25C3%25A9rit%25C3%25A9+interdite&cd=2&hl=fr&ct=clnk&gl=ca&source=www.google.ca"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Ben Laden,
la vérité interdite
, publié aux États-Unis par deux experts du
renseignement français. Ceux-ci révèlent que le premier mandat d’arrêt
d’Interpol contre ben Laden a été émis par la Libye en mars
1998.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Selon les journalistes Guillaume Dasquié et Jean-Charles
Brisard, conseiller du président Chirac, les agences de renseignements
britannique et étasunienne ont caché le fait que le mandat d’arrêt provenait de
la Libye et ont minimisé la menace. Cinq mois après l’émission du mandat,
Al-Qaïda a tué plus de 200 personnes dans les attentats au camion piégé ciblant
les ambassades des États-Unis au Kenya et en
Tanzanie.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2>


size=2> lang=FR-CA>Selon les auteurs, la résistance des agences de renseignements
occidentales devant les inquiétudes libyennes peut s’expliquer par la
participation du MI6 au complot de coup d’État d’Al-Qaïda.
style="mso-ansi-language: en-us" lang=EN-US>(Martin Bright, style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> href="http://www.guardian.co.uk/politics/2002/nov/10/uk.davidshayler"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-ansi-language: en-us"
lang=EN-US>MI6 'halted bid to arrest bin Laden'
style="mso-ansi-language: en-us" lang=EN-US>, Guardian, 10 novembre 2002)


style="mso-ansi-language: en-us" lang=EN-US> color=#000080>  style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080>Alors que Kadhafi était la risée des médias lorsqu’il a accusé
Al-Qaïda d’être derrière la rébellion, le 28 mars dernier le commandant des
forces de l'OTAN a timidement confirmé, sans faire l’objet de dérision, que le
réseau manipulait les insurgés :


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Depuis le début de l'insurrection en Libye, Mouammar
Kadhafi accuse Al-Qaïda et Oussama ben Laden. Il a ainsi affirmé à plusieurs
reprises que le réseau terroriste manipule les insurgés. Ce mardi, James
Stavridis, le commandant des forces de l'Otan en Europe, a en partie confirmé
ces affirmations.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> size=2> Lors d'une audition devant le Sénat américain, il a en effet
expliqué que des informations du renseignement évoquaient les signes d'une
présence d'Al Qaïda, voire du Hezbollah libanais, parmi l'opposition libyenne.
Il a néanmoins tempéré en soulignant qu'il ne disposait pas « de détails
suffisants » pour dire si cette présence était « significative ou non ».
(
href="http://lci.tf1.fr/monde/afrique/libye-l-otan-admet-que-l-opposition-serait-infiltree-par-al-qaida-6332979.html"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">Libye : l'Otan
admet que l'opposition serait infiltrée par Al-Qaïda
size=2>, TF1, 29 mars 2011)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> color=#000080> Donc, même si les Occidentaux admettent la présence
d’Al-Qaïda auprès des rebelles, ils optent quand même pour une intervention en
leur faveur.


size=2> lang=FR-CA>Pour ajouter à la tournure kafkaïenne des événements, le Conseil
national de transition (CNT), représentant de l'opposition libyenne reconnue
jusqu’à présent par la France et le Qatar, a nommé un collaborateur de longue
date de la CIA pour diriger ses opérations :


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Le
groupe situé à Benghazi représentant les forces rebelles combattant le régime
Kadhafi, le Conseil national libyen, a nommé un collaborateur de longue date de
la CIA pour diriger ses opérations. C’est McClatchy Newspapers qui a révélé
jeudi la nomination de Khalifa Hifter, un ancien colonel de l’armée libyenne […]
style="mso-ansi-language: en-us" lang=EN-US>(Patrick Martin, style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> href="http://www.wsws.org/articles/2011/mar2011/pers-m28.shtml"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-ansi-language: en-us"
lang=EN-US>A CIA commander for the Libyan rebels
style="mso-ansi-language: en-us" lang=EN-US>, World Socialist Web Site, 28 mars
2011)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Le
lendemain, on
href="http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110329trib000611620/les-premiers-pas-politiques-hesitants-des-rebelles-libyens.html"
target=_new> size=2>apprenait
lors d'une
conférence à Londres qui étaient les porte-paroles du CNT: Mahmoud Shammam,
ancien journaliste du magazine étasunien Foreign Policy, « vivant entre
Washington et Doha », et  Guma El-Gamaty, « un activiste vivant à Londres
». (Eric Albert,
href="http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20110329trib000611620/les-premiers-pas-politiques-hesitants-des-rebelles-libyens.html"
target=_new> size=2>Les premiers pas politiques hésitants des rebelles
libyens
, La Tribune, 29 mars
2011.)


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Les
représentants des rebelles libyens sont donc des Libyens qui vivent aux
États-Unis et en Grande-Bretagne et le chef de leurs opérations est un
collaborateur de la CIA. La rébellion libyenne commence à dégager une forte
odeur occidentale de changement de régime.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>Deux
jours après la publication de l'article de McClatchy et après le début de
l’intervention, le New York Times «
href="http://www.nytimes.com/2011/03/31/world/africa/31intel.html"> style="COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial">révélait
» que la CIA était en sol
libyen depuis plusieurs semaines. Quant au MI6 et aux Forces spéciales
britanniques, des agents on été capturés au début mars par les rebelles qui les
ont pris par erreur pour des espions ennemis. Le renseignement britannique
aurait été sur place pour tisser des liens avec la rébellion, qui,
vraisemblablement, n’était pas au courant.


style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA>
color=#000080>Autre fait d’importance largement ignoré par les médias : Benghazi
est le repaire de choix des djihadistes, selon une étude de l'Académie militaire
des États-Unis à West Point datant de 2007 :


size=2>La
conclusion la plus frappante qui ressort de l’étude de West Point est que le
corridor allant de Benghazi à Tobruk et passant par la ville de Darnah […]
constitue l’une des plus fortes concentrations de terroristes djihadistes au
monde, et, dans une certaine mesure, peut être vu comme la source principale des
kamikazes sur la planète.
lang=EN-US>(Dr. Webster G. Tarpley, style="mso-ansi-language: fr-ca" lang=FR-CA> href="http://globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=23949"> style="FONT-STYLE: normal; COLOR: navy; mso-bidi-font-family: arial; mso-ansi-language: en-us"
lang=EN-US>The CIA’s Libya Rebels: The Same Terrorists who Killed US, NATO
Troops in Iraq
color=#000080>, Global
Research, 28 mars 2011)
lang=FR-CA>Toutes ces informations nous révèlent de nombreux des faits cruciaux
pour la compréhension de ce conflit et sont disponibles pour quiconque se donne
la peine de faire un minimum de recherche. Or, il semble que le rôle de la
presse ne soit pas de livrer des faits, mais plutôt, de la
propagande. 


size=2>Que
ce parti pris des médias soit volontaire ou non, d’une manière ou d’une autre,
le résultat est le même : ils ne font pas leur travail correctement. Encore une
fois.


style="COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10.5pt; mso-bidi-font-family: arial">Julie
Lévesque
style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial">


style="COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 9pt; mso-bidi-font-family: arial">Le 2 avril
2011
style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial">


style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>Julie Lévesque est un collaborateur régulier de Mondialisation.ca.


style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>  href="http://www.mondialisation.ca/index.php?context=listByAuthor&authorFirst=Julie&authorName=L%C3%A9vesque"> style="COLOR: gray; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>Articles de Julie Lévesque publiés par
Mondialisation.ca
style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="COLOR: black; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-ansi-language: fr-ca"
lang=FR-CA>URL de cet article
style="COLOR: black; FONT-SIZE: 14pt; mso-bidi-font-family: arial; mso-ansi-language: fr-ca"
lang=FR-CA> :
style="COLOR: black; mso-bidi-font-family: arial; mso-ansi-language: fr-ca"
lang=FR-CA>
style="COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 9pt; TEXT-DECORATION: none; mso-bidi-font-family: arial; text-underline: none"> href="http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24095"> style="COLOR: #00b050; TEXT-DECORATION: none; text-underline: none">http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=24095 style="mso-bidi-font-family: arial">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">




style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">



3
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">Dossier
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">Ndlr :
La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage
le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray">

style="COLOR: teal; FONT-SIZE: 10pt">

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">Ndlr :
La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction
partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">

color=#009357 size=4>3-1 AQMI, le bras armé du CNT ?


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">Suite
de mon premier article sur
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt">" href="http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/ces-insurges-libyens-dont-on-ne-91392"
target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt">Ces
insurgés Libyens, dont on ne veut savoir grand chose
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt">"
.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">
Nouvelles informations et interviews des protagonistes de la crise Libyenne qui
tendrait a confirmer la présence en force d’ class=yiv562841548mark>AQMI parmi les insurgés et d’un possible lâchage
ou remaniement du CNT et de ses
promoteurs.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt">Nouvel
interview de Abdel-Hakim al-Hasidi chef LIFG en Libye accordé a Kim Sengupta du
Quotidien Anglais the independant le 30 Mars 2011 bans la ville de Bin Jawad
(Libye)
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">
Ou
l'on apprend qu'il serait aujourd'hui a la tête d'un groupe d'environ 1200
Moujahedins et qu'il est membre a part entière du Conseil National de Transition
de Benghazi pour lequel il a assumé le poste de "Chef de sécurité" a Darnah dès
le 17 Février 2011.
Il serait aujourd'hui à la tête d'un groupe d'environ
1200 Moudjahedins, groupe connu sous le nom de Shabaab qui constituerait
actuellement l'un des plus gros groupe parmi les insurgés.
Il aurait
personnellement mené son groupe à la bataille à Bin jawad et Ras
Lanouf
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">-
Source : The Independent -
href="http://www.independent.co.uk/news/world/africa/rebels-concede-tripoli-may-be-out-of-reach-after-100mile-retreat-2256771.html"
target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">rebels
concede tripoli may be out of reach after 100mile
retreat
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt"> 


Les Moujahedins et Jihadistes*
de Dharna et leur role dans la guerre en Irak
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">Dans
un rapport de l'Académie Militaire US de West Point daté de 2007 on apprend que
dans le corridor qui va de Benghazi a Tobruk en passant par Dahrna on trouve la
plus grosse concentration de jihadistes surpassant même statistiquement la ville
de Ryade en Arabie Saoudite.
Darnah est considérée comme la ville la plus
intégriste de Libye, dont Kadhafi clame qu'elle a un rôle central dans le
complot organisé par Al Quaida qui vise a son renversement, ce que semblerait
confirmer l'étude de West Point.
L'armée US, à partir de documents saisis en
Irak, estimèrent que et sur une liste de 112 combattants Libyens en Irak, 52
viendrait de Darnah, ville ayant une population de 48000 habitans.
Pour plus
de précisions se reporter a l'analyse de W.Tarpley ou vous trouverez en lien le
PDF de West Point ainsi que divers graphes et statistiques.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">
-
Source : Tarpley.net -
href="http://tarpley.net/2011/03/24/the-cia’s-libya-rebels-the-same-terrorists-who-killed-us-nato-troops-in-iraq/"
target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> color=#008080>The CIA’s Libya Rebels : The Same Terrorists who Killed US, NATO
Troops in Iraq
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">LIFG,
AQMI, Kif kif...
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">
Dans
mon papier précédent, j'ai fait allusion à la guerre des communiqués au sein du
LIFG entre 2007 et 2009 sans trop rentrer dans les détails, car la fiche Wiki du
LIFG était un peu confuse sur cette épisode.
Néanmoins dans l'article de
Webster Tarpley quelques éclaircissement se font jour a propos d'un ex membre
d'AQMI, Norman Benotman (AQMI, qui selon tarpley ne serait que la nouvelle
appellation du LIFG)
donc, Noman Benotman, repenti d'AQMI, qui dans un
interview donné au Washington Times, daté du 29 Mars 2011, confirme qu'il y
aurait environ un millier de "Jihadistes" parmi les insurgés.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">-
Source : Washington Times -
href="http://www.washingtontimes.com/news/2011/mar/29/1000-freelance-jihadists-join-libyan-rebels/"
target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> color=#008080>1000 freelance jihadists join libyan rebels
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">



Pendant ce
temps là à Washington....
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt">
size=4>Sur la colline du Capitol...
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">
color=#000080>L'Amiral James Stavridis Commandant en chef de L'OTAN, admet qu'il
y aurait des signes dans le renseignement, qui tendrait à indiquer une présence
d'Al Quaeda et/ou du Hezbolah parmi les insurgés libyens, sans toutes fois le
confirmer.
Et Hillary Clinton de déclarer, lors de la conférence de Londres
de mardi, que
« Nous n’en savons pas assez sur le Conseil National de
Transition »
De là a penser qu'une partie de l'establishment de Washington
freinent des quatre fers, sur perspective d'armer, à la vue de tous, les
insurgés de Benghazi, il n'y a qu'un pas.
Insurgés Libyen ou membres d'AQMI
qui selon le Président Tchadien Idriss Deby, ne se sont d'ailleurs pas privé de
piller les arsenaux de Kadhafi et de repartir au fin fond du Teneré avec
quelques batteries de Missiles sol-Air.
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">-
Source : Le Point -
href="http://www.lepoint.fr/monde/aqmi-s-est-empare-de-missiles-en-libye-selon-le-tchad-25-03-2011-1311393_24.php"
target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> color=#008080>aqmi s'est empare de missiles en libye selon le
tchad
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt"> 


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt"> color=#000080>Et de se demander, si L'intelligentsia de class=yiv562841548mark>Benghazi, pour l'essentiel, des anciens cadres du
pouvoir Libyen, promus par Bernard Henri
Levi et reconnu par class=yiv562841548mark>Nicolas class=yiv562841548mark>Sarkozy, ne finiront pas par être lâchés en plein
vol (entraînant un nouveau fiasco de
politique étrangère pour la France), au profit d'anciens alliés gardés au chaud
près de Washington, ... le class=yiv562841548mark>NFSL
.


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #00b050; FONT-SIZE: 10pt">Le
NFSL "is back in the House"
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">
color=#000080>Retour sur la scène libyenne d'un ancien cadre du Front National
de Salut Libyen, le colonel Khalifa Hifter (ou "Haftar") qui fit parti du
contingent des 2000 Libyens capturés au Tchad en 1987 qui formèrent la LNA et
dont on apprend qu'après le départ du territoire Tchadien, avec l'arrivée de
Idriss Déby au pouvoir, il passa ces 20 dernières années a Vienne en Virginie
(USA), située à un peu moins de 15km de Langley.
Colonel Haftar qui fut cité
dans un ouvrage publié par le monde diplomatique en 2001 "Manipulations
Africaines".
Pour son rôle de chef de file a la tête des "Contras" Libyens de
la NLA (Le Bras armé du NSFL)
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">-
Source Mc Clatchy DC -
href="http://www.mcclatchydc.com/2011/03/26/111109/new-rebel-leader-spent-much-of.html"
target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">new
rebel leader spent much of past 20 years in suburban Virginia
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">Video
Youtube du
target=_blank> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> color=#008080>retour du Col. Haftar à Benghazi style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #002060; FONT-SIZE: 10pt">*
Comprendre ici, pour simplifier, Moujahedin comme Guérilleros, et Jihadistes
comme Kamikazes


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">



Documents joints à cet article

color=#008080> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: normal">3-2 François
Bonnet
:
style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-size: 20.0pt">La
guerre est déjà hors contrôle.


style="mso-bidi-font-family: arial">Il n'aura pas fallu
attendre longtemps. Au treizième jour du déclenchement de la guerre en Libye, la
confusion est totale. Une fois de plus, rien ne s'est déroulé comme annoncé. Et
aux questions que nous posions dès le vendredi 18 mars
href="http://www.mediapart.fr/journal/international/180311/libye-pour-ne-pas-ceder-un-unanimisme-beat"> style="mso-bidi-font-family: arial">(article
ici)
color=#000080>, s'ajoutent de nouvelles. Au point que cette guerre voulue par
Nicolas Sarkozy apparaît désormais comme un dangereux coup de dés. Le sort –
chance ou malchance – décidera de sa tournure : aider les Libyens à se libérer ;
ou installer ce pays dans une guerre civile qui engagera l'Occident durant des
mois.


style="mso-bidi-font-family: arial">Les acteurs de
l'opération « Aube de l'Odyssée » en sont aujourd'hui réduits à croiser
les doigts : espérer qu'un missile ou une bombe élimine Kadhafi ; parier sur un
coup d'Etat militaire ; rêver d'une grande insurrection populaire à Tripoli ;
souhaiter un départ en exil ; attendre d'autres défections dans l'entourage du
«Guide», à l'image de celle de Moussa Koussa, longtemps pilier du régime,
ministre des affaires étrangères qui vient de se réfugier à Londres ce mercredi.


style="mso-bidi-font-family: arial">Mais si rien de tout
cela ne se passe ? C'est la question posée après la conférence de Londres,
mardi, qui n'a débouché sur aucune décision importante.


style="mso-bidi-font-family: arial">Les
désaccords sont trop nombreux et les stratégies trop différentes : cette réunion
a permis de le vérifier. Et ils portent sur l'essentiel

:


style="COLOR: gray; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">1-  
Les buts de guerre. De la protection des civils au changement de
régime
style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="mso-bidi-font-family: arial">Nous sommes déjà très
loin de la résolution 1973 du conseil de sécurité de l'Onu qui donne à cette
guerre sa légitimité internationale et son cadre juridique (
href="http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/libye_409/france-libye_1176/presentation_4528/resolution-1973-adoptee-par-conseil-securite-nations-unies-17-mars-2011_90899.html"> style="mso-bidi-font-family: arial">le texte intégral est à
lire ici
color=#000080>). Ce texte, adopté par 10 voix pour et 5 abstentions le 17 mars,
fixe un objectif unique : stopper ou éviter le massacre de populations civiles.
La résolution s'appuie sur un concept nouveau, adopté en 2005 par l'Assemblée
générale des Nations unies : Responsability to protect, la responsabilité
de protéger ceux qu'un Etat ou un régime persécute.


style="mso-bidi-font-family: arial">Il s'agit là de la mise
en place d'un droit d'ingérence de la communauté internationale dans les
affaires d'un Etat pour des raisons exclusivement humanitaires. Depuis 2005 et
sur ce principe, deux précédentes résolutions furent envisagées – mais sans
succès – concernant la Guinée (des milliers de morts) et la République
démocratique du Congo (les exactions dans l'est du pays qui ont fait des
dizaines de milliers de morts). Le massacre de 7.000 civils Tamouls (et le
déplacement forcé de 130.000 autres) par l'armée sri-lankaise, lors de la
liquidation des Tigres du LTTE en mai 2009, n'a pas plus mobilisé.


style="mso-bidi-font-family: arial">A ce jour, aucun bilan
fiable des tueries ordonnées par Kadhafi depuis le début de la révolution, le 15
février, ne peut être établi : les chiffres varient entre quelques centaines de
morts (ce qui semble largement sous-estimé) et quelques milliers (le nombre de
6.000 morts est avancé). Le dictateur a promis de « punir, maison par maison
»
les insurgés.


style="mso-bidi-font-family: arial">Mais l'objectif
humanitaire a été très vite oublié. Pour les Etats-Unis, il s'agit bien de
renverser Kadhafi. « Il doit partir », a répété Barack Obama. « Son
départ demeure le but ultime »
,a expliqué en écho le département d'Etat.
« Il a perdu toute légitimité », n'a cessé de dire Nicolas Sarkozy. «
Il faut aider à la transition démocratique »
, ajoute Alain Juppé. Quant au
chef d'état-major britannique qui excluait un assassinat de Kadhafi, il s'est
aussitôt fait sermonner par David Cameron. Son ministre de la défense, Liam Fox,
a expliqué pour sa part à la BBC que des frappes ciblées sur Kadhafi étaient
« une possibilité ».


style="mso-bidi-font-family: arial">Interprétation extensive


style="mso-bidi-font-family: arial">Problème : ce but de
guerre ne figure évidemment pas dans la résolution 1973. S'il avait été énoncé,
la Russie et la Chine y auraient opposé leur veto et le soutien de la Ligue
arabe aurait sans doute été revu. Pour rappel, en 1999, lors de la campagne de
bombardements de l'Otan au Kosovo et en Serbie (hors cadre de l'Onu), le départ
de Slobodan Milosevic ne fut jamais demandé : ce n'est qu'un an et demi après sa
défaite militaire qu'il a été renversé par l'opposition
serbe.


style="mso-bidi-font-family: arial">Paris, Londres et
Washington ont par ailleurs une autre interprétation extensive de la résolution
: la demande de retrait des troupes de Kadhafi des villes reprises aux insurgés
ces dernières semaines. Ce qui n'est pas dit explicitement dans le texte
onusien.


style="mso-bidi-font-family: arial">Bref, en une poignée de
jours, nous sommes passés d'une opération humanitaire – pour laquelle des moyens
militaires limités étaient autorisés – à une guerre devant mener à un changement
de régime.


style="COLOR: gray; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">2-   
Les moyens de la guerre. Un engagement de plus en plus important.
style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial">Visionner la vidéo sur
Youtube
href="http://www.youtube.com/watch?v=JptiGNAN3Yc&feature=player_embedded"> style="mso-bidi-font-family: arial">http://www.youtube.com/watch?v=JptiGNAN3Yc&feature=player_embedded style="mso-bidi-font-family: arial">


style="mso-bidi-font-family: arial">Nicolas Sarkozy a perdu
sa première bataille : faire croire que cette opération était co-pilotée par la
France et la Grande-Bretagne.


style="mso-bidi-font-family: arial">Dès le premier jour, ce
sont les Etats-Unis qui ont eu le contrôle du commandement. Désormais, à partir
de ce jeudi 31 mars, c'est l'Otan qui commandera l'intégralité des opérations
depuis son
style="mso-bidi-font-family: arial">QG de
Naples
color=#000080> : blocus maritime, zone d'exclusion aérienne, bombardements et
choix des cibles (vidéo ci-dessus). Le leadership mis en scène par
l'Elysée n'est donc plus. La Turquie mais aussi l'Allemagne, l'Italie et surtout
les Etats-Unis ont imposé l'Alliance atlantique comme maître d'œuvre (comme en
Afghanistan et en Irak). Le principal argument d'Alain Juppé – une opération de
l'Otan aurait été particulièrement « mal ressentie dans le monde arabe »
– n'aura tenu que quelques jours.


style="mso-bidi-font-family: arial">Ces questions du
commandement et des buts de guerre ne sont pas anecdotiques puisqu'elles
déterminent les moyens engagés. Protéger les civils par « tous les moyens
nécessaires »,
dit la résolution. La Ligue arabe explique aujourd'hui
n'avoir demandé qu'une zone d'exclusion aérienne et certainement pas la campagne
de bombardements conduite depuis bientôt deux
semaines.


style="mso-bidi-font-family: arial">Car, ne nous y trompons
pas, les moyens engagés par la coalition sont considérables et ils le sont très
majoritairement par les Etats-Unis. Le ministère français de la défense se garde
de donner des chiffres précis (
href="http://www.defense.gouv.fr/salle-de-presse"> style="mso-bidi-font-family: arial">lire ici ses communiqués
de presse
color=#000080>). Mais selon la presse américaine, depuis le 19 mars
:


style="mso-bidi-font-family: arial">Plus de 200 missiles de
croisière ont été tirés (tous américains à l'exception de
7)


style="mso-bidi-font-family: arial">Près d'un millier de
missions aériennes ont été conduites (la moitié
américaines)


style="mso-bidi-font-family: arial">Environ 600 bombes avec
système de guidage intégré ont été larguées (les trois quarts
américaines)


style="mso-bidi-font-family: arial">Qui va-t-on armer?


style="mso-bidi-font-family: arial">Les cibles ne sont pas
seulement les tanks ou batteries d'artillerie de l'armée de Kadhafi sur la ligne
de front mouvante avec les rebelles. Toutes les infrastructures militaires et
tous les centres de pouvoir politique sont désormais visés. Selon le New York
Times
, les Etats-Unis sont en train de déployer leur matériel le plus
sophistiqué : hélicoptères anti-chars, bombardiers B-1B et les fameux AC-130. Il
s'agit là, selon un responsable militaire cité par le New York Times, de
bien faire comprendre à l'armée libyenne qu'elle est promise au rouleau
compresseur si elle ne se débarrasse pas de
Kadhafi.


style="mso-bidi-font-family: arial">Dimanche, pour que le
message soit clair, six missiles de croisière ont été tirés sur Tripoli et le
quartier général de la 32e brigade, cette brigade d'élite dirigée par
l'un des fils de Kadhafi. Par ailleurs, des tracts et de nombreux messages
radiodiffusés incitent (comme au moment de la guerre d'Irak) les soldats et
officiers à déserter.


style="mso-bidi-font-family: arial">Cette stratégie de la
guerre totale (fort éloignée de l'esprit de la résolution 1973) explique les
critiques de plus en plus fortes de la Ligue arabe, de la Turquie mais aussi de
l'Italie (qui dit vouloir tenter une médiation et convaincre Kadhafi de
s'exiler).


style="mso-bidi-font-family: arial">Car la crainte des
Etats-Unis, de la Grande-Bretagne (et de la France) est de s'enliser dans un
conflit qui reviendrait à organiser la partition du pays. Car une fois la
protection de Benghazi assurée, les forces insurgées n'ont pas pu engager une
marche victorieuse sur Tripoli, comme il était envisagé. Au contraire, l'armée
du dictateur regagne du terrain depuis trois jours. Et dans les villes reprises
par l'armée loyaliste, les frappes aériennes sont impossibles ou limitées sauf à
prendre le risque de tuer des civils.


style="mso-bidi-font-family: arial">C'est donc un statu quo
et, à terme, une partition du pays qui se profilent, sauf renversement soudain.
Des experts rappellent qu'une zone d'exclusion aérienne avait été créée en avril
1991 sur la moitié nord de l'Irak pour protéger les centaines de milliers de
Kurdes de la répression de Saddam Hussein. Cette zone fut maintenue jusqu'en
2003, ce qui d'ailleurs n'empêcha pas complètement les massacres menés par la
garde républicaine de Saddam. En revanche, pendant ces douze années, le
Kurdistan se constitua en pays quasiment indépendant de Bagdad. A l'époque, la
création de cette zone, au sortir d'une guerre perdue par Saddam Hussein, avait
aussi un objectif implicite : humilier le dictateur et encourager son éventuel
renversement. Il n'en fut rien.


size=4> style="COLOR: gray; FONT-SIZE: 13.5pt; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-weight: bold; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">3-   
L'organisation de l'après-guerre : y a-t-il du Al-Qaïda chez les insurgés
?
style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">


style="mso-bidi-font-family: arial">La réunion de Londres,
mardi, a fait surgir un nouveau problème, soigneusement dissimulé jusqu'alors.
Celui de l'opposition libyenne et de la réalité de ce fameux Conseil national de
transition. Reconnu comme le seul interlocuteur légitime par la France, dès le 5
mars, après une rencontre de Nicolas Sarkozy organisée avec deux de ses
représentants par Bernard-Henri Lévy, l'Europe semblait s'être rangée à cette
idée.


style="mso-bidi-font-family: arial">L'affaire se révèle
autrement plus complexe.


style="mso-bidi-font-family: arial">Puisque la guerre
aérienne pourrait ne pas suffire, pourquoi ne pas équiper en armes lourdes les
insurgés ?


style="mso-bidi-font-family: arial">Barack Obama ne l'exclut
pas. En fait, la CIA aurait déjà engagé le processus visant à équiper la
rébellion, selon la presse américaine (lire
href="http://www.nytimes.com/2011/03/31/world/africa/31intel.html?_r=1&ref=global-home"> style="mso-bidi-font-family: arial">articles
ici
color=#000080> et href="http://www.guardian.co.uk/world/2011/mar/31/libya-conflict-revelations-obama-undercover"> style="mso-bidi-font-family: arial">
ici)
color=#000080>. La France, tout en reconnaissant que cela n'est pas prévu par la
résolution (qui organise un embargo sur les armes !), se dit « prête à en
discuter »
, par la voix d'Alain Juppé. La Grande-Bretagne est pour. Mais
quels sont ceux que la coalition va armer ?


style="mso-bidi-font-family: arial">La Grande-Bretagne a
reconnu, mardi, ne pas connaître grand-chose de cette opposition et de son
organisation. Les débats et les interrogations sont encore plus forts aux
Etats-Unis où l'on suspecte islamistes voire combattants d'Al-Qaïda d'être des
acteurs importants de l'insurrection.


Le
précédent de l'Afghanistan.


style="mso-bidi-font-family: arial">Auditionné par le Sénat
américain, l'amiral et commandant de l'Otan, James Stavridis, a jeté un froid en
expliquant qu'il y avait de sérieux indices, selon les rapports de
renseignement, de la présence de combattants d'Al-Qaïda et du Hezbollah chez les
insurgés. Et de rappeler que l'est de la Libye a été, durant les années 1990, le
refuge de plusieurs mouvements islamistes. Ou que de nombreux Libyens ont
combattu les Américains en Irak (
href="http://www.foreignpolicy.com/articles/2011/03/30/the_enemies_of_our_enemy"> style="mso-bidi-font-family: arial">lire ici une enquête de
Foreign Policy
style="mso-bidi-font-family: arial">). Mardi, Hillary
Clinton avait reconnu implicitement ces craintes exprimées par plusieurs
responsables militaires : « Nous n'en savons pas autant que nous aimerions
».
..


style="mso-bidi-font-family: arial">Autrement plus direct,
Bruce Riedel, ancien de la CIA devenu chercheur à la Brookings Institution,
résume le problème en ces termes au
href="http://www.nytimes.com/2011/03/30/world/africa/30diplo.html?ref=africa"> style="mso-bidi-font-family: arial">New York
Times
color=#000080> : « Les combattants rentrés d'Irak et d'Afghanistan et
présents dans cette insurrection: sont-ils 2%, 20%, 80% de cette opposition ?
C'est la question à laquelle nous ne pouvons pas répondre. »
 


style="mso-bidi-font-family: arial">Dans les années 1980,
les Etats-Unis avaient lourdement armé les combattants afghans contre les
Soviétiques et, en particulier, un certain Ben Laden, alors responsable du
Bureau de recrutement des moudjahidines au Pakistan. Ironie de l'histoire :
l'homme de la CIA qui fut chargé de ces livraisons d'armes est Robert Gates,
aujourd'hui ministre de la défense d'Obama...


style="mso-bidi-font-family: arial">Bernard-Henri Lévy avait
organisé il y a huit jours à l'hôtel Raphaël, à Paris, une conférence de presse
avec des représentants du Conseil national de transition : une grand-messe
démocratique où il nous était promis une Libye transformée en une République
laïque, donnant toute leur place aux femmes et se souciant d'écologie !
(compte-rendu
href="http://laregledujeu.org/2011/03/23/5211/la-regle-du-jeu-invite-la-libye-libre-a-paris/"> style="mso-bidi-font-family: arial">sur le site de BHL,
ici
color=#000080>). Mardi, l'exercice a été répété à Londres avec un texte
programme rendu public. Le Guardian de ce mercredi en fait une lecture
plus qu'ironique, retrouvant dans cette plateforme la patte des conseillers du
premier ministre David Cameron (
href="http://www.guardian.co.uk/world/2011/mar/29/libyan-rebels-vision-statement-masterpiece?INTCMP=SRCH"> style="mso-bidi-font-family: arial">article à lire en
cliquant ici
style="mso-bidi-font-family: arial">).


style="mso-bidi-font-family: arial">Une guerre, pourquoi,
comment et avec quel horizon ? C'est ainsi qu'à ces trois questions clés, les
réponses manquent ou peuvent annoncer le pire. Les Etats-Unis en débattent, au
Congrès et au sein même de l'équipe Obama. A Londres, les Communes en débattent.
Comme en Allemagne, comme en Italie. En France, l'UMP débat... de l'opportunité
de débattre du débat sur la laïcité, le PS compte ses conseils généraux. Et les
commissions de défense ou des affaires étrangères de l'Assemblée comme du Sénat
se gardent de procéder à des auditions. Jusqu'à quand
?


style="mso-bidi-font-family: arial">Deux exemples de débat


style="mso-bidi-font-family: arial">Juste pour donner une
idée du débat qui fait rage en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis sur
l'opportunité de cette guerre, deux exemples avec deux analyses qui pouvaient
être lues dès le déclenchement de l'opération «Aube de
l'Odyssée».


style="mso-bidi-font-family: arial">La première est celle de
style="mso-bidi-font-family: arial">Stop the War
Coalition
style="mso-bidi-font-family: arial">, cette association
britannique qui depuis bientôt dix ans dénonce les guerres occidentales en
Afghanistan puis en Irak. L'un de ses animateurs, le journaliste Andrew Murray
écrit ceci :


color=#000080>« L'opération des
Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de la France pour imposer un changement de
régime en Libye
–
puisque c'est bien de cela qu'il s'agit – n'a pas pour objet de sauver
des vies et encore moins de soutenir la démocratie dans le monde arabe. Il
s'agit de prendre le contrôle
– et non de le soutenir – du
processus de changement au Proche-Orient, il s'agit de le placer sous une
entière domination occidentale »
(
href="http://www.guardian.co.uk/commentisfree/2011/mar/22/libya-no-fly-zone-united-nations"> style="mso-bidi-font-family: arial">l'intégralité de son
article est à lire ici
style="mso-bidi-font-family: arial"> color=#000080>).


style="mso-bidi-font-family: arial">Un affreux gauchiste
pacifiste munichois, Andrew Murray ? Alors retournons-nous vers l'Américain
Richard Haass, un républicain bon teint et respecté, principal conseiller de
Colin Powell lorsque ce dernier était ministre des affaires étrangères de George
Bush, et qui préside aujourd'hui le
href="http://www.cfr.org/"> color=#000080>Council on Foreign Relations style="mso-bidi-font-family: arial">.


style="mso-bidi-font-family: arial">Richard
Haass.


style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">«
Trop et trop tard,
style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128">
écrit-il. Les Etats-Unis s'embarquent dans une guerre choisie pour la
troisième fois en moins de dix ans. Et comme l'Irak en 2003 et l'Afghanistan
après 2009, c'est un mauvais choix (...) Cette guerre est aussi une diversion
stratégique. Les décideurs politiques américains seraient mieux avisés de se
concentrer sur ce qui devrait être fait pour soutenir l'économie égyptienne et
pour aider à résoudre la situation beaucoup plus importante et dangereuse qui se
développe à Bahreïn
style="mso-bidi-font-family: arial"> » style="mso-bidi-font-family: arial"> ( href="http://www.cfr.org/libya/libya-too-much-too-late/p24444"> style="mso-bidi-font-family: arial">l'intégralité de son article est à lire
ici
color=#002060>).


style="mso-bidi-font-family: arial">Lire
Aussi



style="COLOR: #00b050; mso-bidi-font-family: arial">Andrew
Murray.

style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray">
align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">



align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt">



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">4
Courrier des lecteurs &
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: #ff9900; FONT-SIZE: 14pt">trouvé
sur le net
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 14pt"> &
témoignage
style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: teal; FONT-SIZE: 13.5pt">


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">Ndlr :
La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction
partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

face="Times New Roman">

color=#009357>4-1 Mireille Fanon Mendes style="mso-bidi-font-size: 10.0pt">France : style="mso-bidi-font-size: 14.0pt">Enfin, la porte est grande
ouverte...


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Si la France et la Grande Bretagne ont mené le combat
pour que le Conseil de Sécurité obtienne de ses membres le vote de la résolution
1973 c'est, d'une part parce que ses Etats-membres sont affolés de la venue
potentielle de milliers de migrants et que la Libye qui faisait fonction des
services policiers externalisés de l'Europe ne remplit plus, pour l'heure, ce
rôle; c'est aussi parce que l'Europe, n'arrêtant pas de justifier l'adoption de
lois de plus en plus xénophobes et du coup liberticides -au point d'être montrée
du doigt par le Conseil des droits de l'homme et d'être dénoncée par de
nombreuses organisations des droits humains-, a peur de ce que représentent les
hommes et les femmes venant de l'autre rive de la Méditerranée.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>En un mot l'Europe n'est pas prête à changer ses
références religieuses et les représentations qu'elle a construites à l'égard de
tout ce qui est différent d'elle ou plus exactement ce qu'elle considère
différent d'elle. L'Europe n'a d'autre objectif que d'être le très bon élève des
néoconservateurs des Etats Unis et le rempart contre ce qu'elle appréhende comme
une invasion.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>A cela s'ajoute les révoltes des peuples arabes avec
leur dynamique qui, si elles rayonnent dans le monde entier et donnent espoir et
courage, obligent l'Union européenne à repenser la nature de ses relations avec
ces pays et plus largement avec l'ensemble du continent africain dont la plupart
des pays ont été ignorés ou maintenus à l'écart.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Ce qui se joue aujourd’hui au sud et à l’est de la
Méditerranée est comparable en intensité à la chute du Mur de Berlin, et n'en
doutons pas, amorce la seconde phase de la décolonisation qui pourrait permettre
aux anciens pays colonisés de sortir des relations coupables dans lesquelles les
colonisateurs les ont maintenus -si rien n'empêche le processus d'aller à son
but, ce qui est loin d'être certain, tant les pays occidentaux semblent, avec
cette intervention, vouloir mettre fin au besoin de
changement-.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Les peuples, qui se sont soulevés, pourront ils mettre
fin à des régimes autoritaires qui semblaient, avec l'appui de gouvernements
occidentaux, inébranlables et même pour la Tunisie avec les compliments du Fonds
monétaire international qui trouvait que ce pays était le meilleur élève du
continent africain et que les autres 
devraient suivre cet exemple? Sans oublier style="mso-spacerun: yes">  les relations coupables de la France
avec ce régime qui a tué, emprisonné, baillonné, terrorisé sans jamais trouver à
redire sur ces violations massives des droits humains.....Silence coupable qui
engage la responsabilité de ce pays! 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Il est donc temps de faire rentrer dans le rang les
peuples qui se sont révoltés et ont exprimé leurs désirs de
changements.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Mais cela n'est qu'un des aspects de la résolution 1973
et l'analyse ne serait pas complète sans regarder ce qui se joue
fondamentalement avec cette entrée en guerre contre un Etat de la communauté
internationale, quoi que l'on puisse éprouver à l'égard du Président de la Libye
qui, depuis quarante trois ans, fait régner un régime de terreur, de tortures
sur l'ensemble du peuple libyen.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Ne peut on penser que ce qui se joue exactement dans
cette partie du monde est la place de l'Etat d'Israël dans un espace du Moyen
Orient qui pourrait être changé. Le monde arabe est entrain de se repenser non
plus à partir de systèmes dictatoriaux mais de revendications basées sur le
besoin de démocratie -fut elle pensée à partir de fondamentaux spécifiques à ces
pays. En effet, qui peut croire qu'il n'y a qu'un modèle démocratique, le penser
c'est déjà vouloir imposer une vision hégémonique au monde. Or, les révoltes
arabes portent en elles, outre le droit à vivre dignement, libres, avec une
effective répartition des richesses, l'aspiration à d'autres relations
internationales et entre autres un autre positionnement sur la Palestine. Les
dictateurs n'ont jamais voulu entendre leurs rues qui demandent que le droit
international soit respecté et effectif pour le peuple palestinien et que les
responsables de l'Etat d'Israël qui permettent que soient commis des crimes de
guerre soient jugés devant la Cour pénale internationale. Dès lors, en arrière
plan, lors du vote de la résolution 1973, il y a la peur de voir changer la
nature des rapports de force dans cette région du monde. Ce n'est donc pas un
hasard si l'Arabie saoudite a fourni des forces policières pour faire céder la
révolte du peuple barheini sans que cette même communauté internationale ne
prenne une seule résolution contre cet Etat qui tue en direct ses citoyens, pas
plus qu'elle ne l'a fait contre le Yémen -même si les enjeux diffèrent.
style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Comment le «peuple des Nations» qui a déclaré vouloir
«vivre en paix l'un avec l'autre dans un esprit de bon voisinage et «à unir
leurs forces pour maintenir la paix et la sécurité internationales», peut il
aujourd'hui se reconnaître dans ce que cette communauté internationale donne à
voir d'elle-même? Il ne s'agit plus de vivre en paix dans un esprit de bon
voisinage mais de s'assurer de sa suprématie et de son emprise sur l'ensemble
des autres peuples à des fins de domination
impérialiste.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Dès lors, tout est possible.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Ainsi avec la résolution 1973, les membres du Conseil de
Sécurité arrivent, dans un même élan à «réaffirmer leur ferme attachement à la
souveraineté, à l'indépendance, à l'intégrité territoriale et à l'unité
nationale de la Jamahiriya arabe libyenne» et à assumer de «prendre toutes
mesures nécessaires
, nonobstant le paragraphe 9 de la résolution 1970
(2011), pour protéger les populations et les zones civiles menacées d'attaque en
Jamahiriya arabe libyenne, y compris Benghazi, tout en excluant le déploiement
d'une force d'occupation étrangère sous quelque forme que ce soit et sur
n'importe quelle partie du territoire libyen». style="mso-spacerun: yes">  Comment un tel paradoxe est il possible
alors que cette résolution est illégitime?


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Comment une telle résolution n'a pu t elle être obtenue
lors de l'agression israélienne en 2006 sur le Liban alors que 1 500 civils sont
morts tuées sous les bombes israéliennes?


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#002060> style="mso-spacerun: yes">


style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>Comment aucune résolution n'a été
prise à l'encontre de l'Etat israélien alors qu'à l'hiver 2008-2009, 1 490
personnes sont mortes sous les mêmes bombes israéliennes, et comment aucune
procédure n'est ouverte à la Cour pénale internationale, sous la responsabilité
du Conseil de Sécurité, à l'égard des responsables des nombreux crimes de guerre
et possiblement des crimes contre l'humanité commis contre le peuple palestinien
depuis qu'il est illégalement maintenu sous occupation alors que le Conseil de
Sécurité, sans aucun état d'âme face à l'iniquité de traitement, style="mso-spacerun: yes">  a saisi «le Procureur de la Cour pénale
international de la situation en Jamahiriya arabe libyenne pour que les auteurs
d'attaques, y compris aériennes et navales, dirigées contre la population
civile, ou leurs complices répondent de leurs actes»?


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> color=#002060 size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Juste pour mémoire, il est utile de rappeler style="mso-spacerun: yes">  que, dans un souci de cautionner la loi
du plus fort, le Conseil de sécurité a demandé à la Cour Pénale internationale
qu’elle n’engage ni ne mène aucune enquête ou aucune poursuite pénale à l’égard
des responsables ou des personnels en activité ou d’anciens responsables ou
personnels d’un État contributeur qui n’est pas partie au Statut de Rome à
raison d’actes ou d’omissions liés à des opérations établies ou autorisées par
l’Organisation des Nations Unies!


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>La réponse essentielle à tous ces dysfonctionnements est
à chercher dans l'importance de la place tenue par l'Etat d'Israël dans le coeur
de tous les Occidentaux. Cet Etat serait un des remparts important contre
l'invasion arabe que craignent l'ensemble des pays occidentaux -parce que soit
disant seul Etat démocratique  dans
cette région du monde, -c'est faire peu de cas de la Palestine et du résultat
des élections de 2006.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Tout est possible dès lors qu'il faut contenir cette
«invasion»; le moindre prétexte est bon pour utiliser les style="mso-spacerun: yes">  organes onusiens à d'autres visées que
celles qui lui sont assignées au regard de la Charte des Nations
Unies.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2> style="mso-spacerun: yes"> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Dans cet exercice de transfiguration des normes du droit
international, la France s'est montré le meilleur soutien pour favoriser la
déstructuration et la délégitimation du droit
international.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Soucieuse de faire oublier son non engagement contre
l'Irak, elle a mené bataille pour que des attaques ciblées aient lieu -quitte à
le faire hors du cadre onusien au nom du droit d'ingérence et de la
responsabilité de protéger les populations civiles.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Pourtant, le gouvernement sait très bien que l'usage de
la force ou même la menace de l'usage de la force est interdit par l'article 2§4
de la Charte des Nations Unies. Certes, en l'état actuel du dispositif
impérialiste, il est somme toute normal que la France, membre du Conseil de
Sécurité, ne se soit pas portée garante de cette norme impérative du droit
international et ait préféré surfer sur des style="mso-spacerun: yes">  idées comme le droit d'ingérence qui
n'est dans aucune convention internationale mais qui ouvre dangereusement la
porte à la loi du plus fort et à la déstructuration de l'ensemble des normes
impératives du droit international.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Préférer la violence et la guerre à la recherche de
moyens pour maintenir la paix et la sécurité internationales pour l'ensemble des
peuples, c'est permettre que tout le système multilatéral onusien soit remis en
cause alors qu'il y avait d'autres moyens pour mettre au pas le dictateur de la
Libye. Ainsi, il aurait été préférable de maintenir avec encore plus de
conviction l'embargo sur les armes, la technologie militaire et la coopération
scientifique; d'interdire les relations commerciales et les investissements et
de geler les capitaux ou de suspendre l'ensemble des accords relatifs au
transport aérien, entre autres...Mais s'il en était besoin, ce qui se passe avec
la Libye ne vient que confirmer que le système onusien a perdu toute sa
crédibilité et dès lors qu'il est aisé de le bafouer, de le contourner, de le
manipuler, voire de faire comme s'il n'existait pas.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Avoir choisi la voie de la violence, d'une possible
balkanisation de la Lybie, d'un enlisement à l'irakienne au prétexte d'aider à
l'installation d'une démocratie -mais selon les principes occidentaux-, est
faire preuve d'un cynisme, voire d'un calcul éminemment «rationnel» dont seules
sont capables les grandes puissances qui ne veulent en cette occasion que tenter
de reprendre la main dans la région, riche en pétrole et imposer leur modèle
démocratique sans prendre en compte les aspirations des peuples mais surtout ne
pas voir remis en cause l'équilibre stratégique qu'ils avaient pu mettre en
place à coups d'aides financières, économiques et militaires pour les pays qui
se montraient les bons amis des pays symbolisant l'axe du
bien.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Certains pays membres du Conseil de Sécurité
-principalement ceux identifiés sous les BRICS- ont certainement appréhendé l'un
ou l'autre aspect de la question posée par la Libye, ce qui explique leur
abstention mais ils auraient été bien inspirés d'assumer leur veto si le rapport
de forces, dans ce cas précis, avait était en leur faveur. Ce qui n'est pas le
cas!


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Ces pays et ceux qui ont voté cette résolution jouent
dangereusement avec le feu et renforcent la course vers la mutation du droit
international déjà bien avancée et ne font qu'accentuer la politique du deux
poids deux mesures que ressentent nombre de pays qui doivent passer sous les
fourches caudines des accords qui leur sont imposés ou qui sont victimes de
l'omission des obligations, en terme de responsabilité internationale, dont est
redevable la communauté internationale.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Pourtant, certains organes onusiens ont plusieurs fois
rappelé l’obligation de tous les Membres de l’ONU de s’abstenir dans leur
relations internationales de recourir à la force et style="mso-spacerun: yes">  le principe de l’autodétermination des
peuples en particulier la disposition de l’article 1er commun aux pactes
internationaux relatifs aux droits économiques, sociaux et culturels et aux
droits civils et politiques.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>L’Assemblée générale de l’ONU, quant à elle, continue, à
proclamer la nécessité du respect des principes et des règles de la Charte; en
particulier, l’obligation de respecter l’égalité souveraine de tous les États et
de s’abstenir de recourir à la menace ou à l’emploi de la force contre
l’intégrité territoriale ou l’indépendance politique de tout État, ou d’agir de
toute autre manière qui serait incompatible avec les buts des Nations Unies.
Elle a aussi rappelé que tous les peuples aspirent à un ordre international
fondé sur les principes consacrés dans la Charte et, notamment, sur la nécessité
de promouvoir les droits de l’homme et les libertés fondamentales pour tous et
d’en encourager le respect, ainsi que celui des principes relatifs à l’égalité
des droits et à l’autodétermination des peuples, mais aussi de promouvoir la
paix, la démocratie, la justice, l’égalité, la primauté du droit, le pluralisme,
le développement, l’instauration de meilleures conditions de vie et la
solidarité.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Mais les puissants n'ont que faire de ces revendications
dès lors qu'elles dérangent leurs propres intérêts et la représentation qu'ils
se sont construits du monde auquel ils aspirent et préfèrent assouplir la portée
des dites obligations, notamment par le biais de l’intervention dite
humanitaire. Ainsi, nous assistons, depuis quelques temps, à la class=WW-Absatz-Standardschriftart>déstructuration du droit
international» classique» et «dur» fondé sur la Charte, qui est l’objet d’une
neutralisation de la part des
Etats-Unis et de leurs alliés (Japon, Etats européens) particulièrement en ce
qui concerne la coopération
internationale, le règlement pacifique des différends,
la paix et la
sécurité internationales ou si l‘on veut, le droit à la
paix.


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>En déstructurant ce droit politique, est légitimé le
déchaînement de la violence des plus puissants : ils partent, au nom d’une
nouvelle civilisation, comme jadis l’invasion européenne des terres américaines,
ou des terres de l'empire ottoman en une croisade qui cache mal les politiques
et les visées de soumission des peuples et d’appropriation des ressources
communes. Et paradoxalement, l’ONU qui devrait être l’élément de contention et
de régulation juridique de la violence, est instrumentalisé et du coup participe
à la conquête du monde. Désordre mondial, anarchie, déchaînement de la violence
des puissants, crise de légitimité, crise de légalité, crise de gouvernabilité
mondiale, crise institutionnelle, crise démocratique, voici les principales
caractéristiques de la société internationale. Le Conseil de sécurité n’a plus
pour objectif de maintenir la paix et la sécurité internationales, mais préfère
punir les Etats qui s’écartent de l’ordre libéral mondial. Il devient, ainsi,
l’organe d’interprétation arbitraire au service des grandes puissances. Le
pouvoir discrétionnaire qui lui a été attribué par la Charte des Nations Unies
est devenu un pouvoir mis au service des seuls intérêts des plus forts,
légitimant leurs stratégies de domination et couvrant des violations graves des
règles internationales.
style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial> 


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Contre les aspirations des peuples, la porte pour de
nouvelles relations internationales basées sur la loi du plus fort est enfin
grande ouverte...


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2 face=Arial>


style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt"> size=2>Le monde entre dans l'oeil du cyclone qui pourrait se
transformer en guerre.


style="FONT-SIZE: 10pt">Mireille Fanon
Mendes France


style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>Fondation Frantz
Fanon


style="COLOR: gray; mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt; mso-themecolor: background1; mso-themeshade: 128"> size=2>Membre du Conseil scientifique
d'ATTAC


color=#002060> class=WW-Absatz-Standardschriftart> style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">22 mars
2011
style="mso-bidi-font-family: arial; mso-bidi-font-size: 10.0pt">


style="mso-bidi-font-family: arial"> face=Arial>( href="http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo_833/libye_409/france-libye_1176/presentation_4528/resolution-1973-adoptee-par-conseil-securite-nations-unies-17-mars-2011_90899.html"> style="mso-bidi-font-family: arial">le
texte intégral est à lire ici
style="mso-bidi-font-family: arial"> face=Arial>).


align=center> style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt"> size=3 face="Times New Roman">



style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 13.5pt">





style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: gray; FONT-SIZE: 10pt">Tout
individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le
droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de
recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et
les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.


style="FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'; COLOR: navy; FONT-SIZE: 10pt">"
style="FONT-STYLE: normal; FONT-FAMILY: 'Arial','sans-serif'">Déclaration
Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19
style="COLOR: navy">


align=center> face="Times New Roman"> 


13:46 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.