22/03/2011

Un des plus graves danger pour la population civile mondiale: LE CAPITALISME nucléaire...

 
 
 
Un des plus graves danger pour la population civile mondiale: LE CAPITALISME nucléaire...
 
 
Après les accidents des Usa, de Tchernobyl et celui actuel du Japon, il saute maintenant aux yeux et aux oreilles de tous qu’ à part les dangers de guerre, la faim, les maladies, le NUCLEAIRE est devenu le principal danger.
Il saute également aux yeux que la sécurité 100 pourcents n’existe dans un aucun domaine, indépendamment de la croyance répandue, après Tchernobyl, que la fameuse “technologie” occidentale serait supérieure à la technologie soviétique...
Il est également clair qu’il n’ existe pratiquement aucune mesure sérieuse prise pour aider les populations en cas d’accident majeur.
 
On nous propose quoi ?
-Prenez des comprimés d’iode
-Enfermez-vous chez vous et attendez les instructions des autorités de la part de la radio et de la télévision  
-Si les choses tournent au plus mal, EVACUEZ, abandonnez votre maison, tous vos biens au plus vite, fuyez le plus loin possible !
 
Mais évacuez où, avec quelle aide, où se trouvent les possibilités financières et autres pour reloger des centaines de milliers, voire des millions, de gens peut être d’ores et déjà contaminés ??? Et comment satisfaire les besoins journaliers, surmonter la panique généralisée.
 
Il est clair aussi que pour les pompiers, les électriciens, les techniciens, les aviateurs, conducteurs d’hélicos, sauveteurs, personnel médical, restés sur place avec un immense courage, les jours sont comptés pour la plupart.
 
Tout cela n’ est guère sérieux, mais le danger, lui, est bien réel. Dans ce domaine, comme dans tous les autres, on nous endort .
 
A propos du Japon, un nuage vient d’ atteindre la France. Sans danger évidemment, sauf pour votre thyroïde qui se révèlera peut être 10 ans plus tard: UN CANCER !
 
RoRo
 

13:06 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

21/03/2011

Libye : "je me refuse à hurler avec les loups" par Ginette Hess Skandrani

-----Message d'origine-----
From: Xarlo
Sent: Monday, March 21, 2011 4:50 PM
To: xarlo@
Subject: Libye : "je me refuse à hurler avec les loups" par Ginette Hess Skandrani
Libye : je me refuse à hurler avec les loups
Ginette Hess Skandrani
Jeudi 10 mars 2011
Je me refuse à hurler bêtement avec les loups. L’Occident s’est trouvé
un nouveau diable et accuse Kadhafi de tous les maux de la planète. Il est
le pire des dictateurs, un nouveau Hitler, un boucher, un sanguinaire. On
aura tout entendu. Il est sûr que ce n’est pas un démocrate, mais il est
certainement moins pire que les Busch père et fils qui sont responsables de
centaine de milliers de morts irakiens, ou les Netanayou, Sharon ou autres
criminels israéliens qui ont massacré des milliers de Palestiniens.
Je connais bien la Libye, y ayant séjourné assez souvent. J’ai aimé ce
pays, si différent des autres pays du Maghreb plus ou moins occidentalisés.
Aller en Libye, c’était se dépolluer l’esprit, on avait l’impression d’
arriver sur une autre planète. Pas de Mac do, pas de coca cola, pas d’
hypermarchés, peu de banques, pas de pub à part des slogans anti-impérialistes et
quelques affiches du Guide. Mais si peu à côté de la Tunisie où la photo de
Ben Ali trônait partout.
J’ai participé à plusieurs conférences : sur l’écologie, la paix et le
désarmement, sur la Méditerranée, la démocratie directe, le colonialisme, le
statut de la femme, le sionisme, etc.
J’ai également été invitée à des remises du prix Kadhafi à des peuples
opprimés : les Kanaks, les Amérindiens, les enfants bosniaques etc.
J’ai assisté à des congrès de base dans des quartiers de Tripoli ou sous
la tente dans le désert. J’ai visité beaucoup d’endroits riches d’histoire
et de vestiges du passé. Sebratha et ses fouilles, romaines, phéniciennes,
le magnifique site de Leptis Magna.
J’ai rarement rencontré des touristes. La Libye est un pays qui hante
depuis de nombreuses années la conscience des populations occidentales et le
nom de Kadhafi a toujours suscité au-delà de l’admiration que lui portaient
tous les révolutionnaires de la planète, des réactions hostiles de tous
les autres.
Très peu de sociétés et de dirigeants politiques ont autant occupé la
scène médiatique et dans le même temps, sont aussi mal connus.
Mis à part le nom de Kadhafi, la plupart des gens ignorent tout de l’
histoire de ce pays, de sa population, de ses structures socio-économiques, de
la place de l’Islam dans sa société et des enjeux politiques réels de ce
pays qui jouit au Maghreb d’une importante position géostratégique, d’une
ouverture sur toute l’Afrique et qui est au carrefour des relations
arabo-africaines. Les interventions médiatiques, les dénonciations, les analyses des
uns et des autres le montrent bien.
J’ai aidé à organiser des rencontres de la jeunesse, des femmes des cinq
continents. J’y ai croisé des tas de personnalités : Nelson Mendela, Ben
Bellah, Laurent Désiré Kabila (avant son accession au pouvoir), Chavez (pas
encore président), Museveni etc. que je n’aurais certainement pu rencontrer
nulle part ailleurs.
J’y ai surtout été quand la Libye était sous embargo à partir de 1990 et c’
était toute une aventure pour y arriver. Il fallait prendre un avion pour
la Tunisie. Arriver à Djerba et continuer en voiture en passant par Ben
Gardane, passer la frontière et remonter par le désert jusqu’à Tripoli. Mais
comme Ben Ali m’avait interdit le passage par la Tunisie, vu que j’avais
dénoncé les tortures, il m’a fallu passer par Malte et faire la traversée de
nuit, sur des bateaux mal entretenus jusqu’à la côte libyenne. Il fallait
vraiment aimer ce pays et ce peuple pour accepter toutes ces contraintes.
L’embargo était également terrible pour toute la jeunesse libyenne qui
voyait à travers les paraboles toutes les jeunesses du monde s’amuser,
voyager, alors qu’ils étaient prisonniers sur leur terre à cause de l’embargo.
Ils en voulaient terriblement à l’Occident qui les pénalisait, alors qu’ils
n’étaient pour rien dans les attentats qui étaient reprochés à certains de
leurs dirigeants.
Quand Mouammar Kadhafi a commencé à faire des compromis avec les USA pour
se libérer de cet embargo qui plombait son peuple, j’ai compris son
attitude, mais je n’ai pas approuvé le fait qu’il se soit agenouillé devant les
impérialistes, alors qu’il passait son temps à dénoncer le sionisme, le
colonialisme et également l’esclavage. Il a aidé tant de mouvements
révolutionnaires à se libérer : les Kanaks, les Basques, les Irlandais, les
Amérindiens et également beaucoup d’Africains. Il a soutenu Nelson Mandela et l’
ANC pendant toute la durée de l’apartheid.
Il avait compris que les jeunes étaient prêts à se révolter, et certains l’
ont fait, il savait qu’il fallait qu’il lève cet embargo qui nuisait au
développement de l’économie et à l’importation des technologies nouvelles,
comme en confinant les Libyens sur leur terre.
J’ai beaucoup aimé le laboratoire d’essai de l’implantation de la
démocratie directe dans toutes les régions. C’était quelque chose d’innovant qui
aurait pu marcher. Tous les habitants d’un quartier, d’une localité, d’une
région participaient aux réunions qui devaient décider d’un projet. J’ai
assisté à quelques débats qui étaient souvent très houleux et très longs.
Ils pouvaient durer deux jours, jusqu’à ce qu’une décision trouve son
approbation. Les secrétaires de séance transmettaient le texte aux congrès
secondaires qui les faisaient remonter au congrès général.
Ce que j’ai moins aimé c’est le contrôle qu’exerçaient les comités
révolutionnaires qui étaient des super-flics, qui dépendaient directement de
Kadhafi et n’avaient de compte à rendre à personne d’autre.
J’ai arrêté d’y aller lorsque l’embargo a été levé et que le congrès
général s’est précipité dans les bras des USA. Dommage pour nous, nous avions
perdu un interlocuteur et un grand soutien des peuples opprimés.
Kadhafi a toujours soutenu les Palestiniens. Il était un des initiateurs
de l’association « Un seul Etat démocratique en Israël Palestine ». Il a d’
ailleurs aidé à financer la conférence de Lausanne.
Il a également aidé à la construction de l’Unité Africaine et il était en
train de préparer les Etats Unis d’Afrique afin que les ressources
africaines restent en Afrique.
Je garde une profonde admiration pour le peuple libyen.
Je pense sincèrement que Kadhafi a fait son temps et qu’il doit laisser
la place à d’autres membres du congrès général qui gère le pays. Vu ce qui s’
est passé dernièrement, il faudrait organiser une réunion du congrès
général qui doit s’ouvrir également aux insurgés ainsi qu’à tous les opposants.
Mais ce n’est pas à l’Otan, ni aux USA, ni aux Européens ni à la Ligue
Arabe à décider qui doit ou ne doit pas gouverner la Libye. Que Sarkozy qui a
reçu en grande pompe Mouammar Kadhafi parce qu’il voulait lui fourguer des
Rafales et une centrale nucléaire, mais surtout pour l’entraîner dans l’
Union Pour La Méditerranée afin d’y faire accepter Israël dont les pays
arabes ne voulaient pas, se permette tout à coup de prôner une intervention
militaire, me semble aberrant et surtout stupide à brève échéance.
Tous ceux qui appellent à cette couverture aérienne qu’ils ont surnommée
faussement humanitaire, ou demandent l’aide des Américains pour déloger le
guide, devraient se souvenir de ce qu’a donné l’aide américaine à l’Irak.
Le peuple irakien a régressé de dix ans et est encore toujours en train de
payer l’invasion de son pays alors que d’autres lui pompent son pétrole. N’
oublions pas que la Libye attire également tous les rapaces de l’or noir.
Nous n’avons pas à nous ingérer dans la politique Libyenne, et il est
probable qu'une intervention armée ne ramènerait nullement le calme. En effet,
la particularité de ce pays est son fonctionnement tribal. Trois régions se
disputent le contrôle du pays: la Tripolitaine, avec 2 millions
d'habitants sur plus de 6 millions; la Cyrénaïque, actuellement insurgée, forte de 2
millions d'habitants aussi; elle a des tendances islamistes et
sécessionnistes. Enfin le sud, dépeuplé, désertique, la province de Fezzan, qui prête
actuellement main forte à la Cyrénaïque.
Si l'on s'en tient à l'intérêt immédiat de l'Occident, le maintien du
régime de Kadhafi est de loin une garantie de stabilité des prix du pétrole et
du contrôle de l'émigration. Toute intervention favoriserait au contraire
la balkanisation de tout le pays, l'instabilité et la radicalisation. Au
départ, les USA espéraient prendre rapidement le contrôle de tout le pays, à
la faveur d'un renversement du pouvoir à l'égyptienne. Il semble bien que
dans le cadre de ce plan ils aient commencé par armer les opposants, tandis
que les mercenaires de
Blackwater s'infiltraient dans la place pour organiser des massacres que
les media pourraient présenter comme des initiatives sanguinaires de Khadafi.
Mais c'est d'ores et déjà une opération ratée, où les USA ont montré le
degré de désinformation qui est celui de la classe dirigeante. Et le risque
pour eux est réel que se constitue un front de la jeunesse contre Israël et
les USA. Est-ce que les USA pourront reprendre le contrôle de la Lybie pour
en faire une base de reconquête tant des pays arabes que de l'Afrique
noire? Pour l'instant, l''insurrection est en phase de repli, et se plaint
amèrement de ne pas avoir reçu les soutiens promis à temps pour résister.
Mouammar Kadhafi n’a pas plié et continue à résister, malgré toutes les
pressions et les menaces.
Actuellement, seul le machiavélisme israélien a intérêt à une franche
intervention US par le biais de l'OTAN, dans l'idée que toute situation
chaotique lui convient mieux qu'un régime instruit par l'expérience, et qui
pourrait relancer la constitution d'un grand front régional uni contre Israël.
Il faut souligner l'habileté actuelle du guide de la Jamrhiya, qui insiste
sur les traités conclus avec chacun des pays de l'Otan et avec Israël, en
brandissant le chantage à l'invasion migratoire, à l'islamisation, et à la
hausse des prix du pétrole. Il multiplie les interventions télévisées afin
de rappeler à l'Occident la diversité des menaces qu'il peut faire peser
sur leurs intérêts, et il est bon de rappeler aussi qu'il a tout d'abord pris
le pouvoir sous la bannière des idéaux de Nasser, et avait dans une
première étape nationalisé le pétrole (la Lybie est le pays qui tire le plus de
bénéfices per capita de ses ressources pétrolières).
Espérons que, s'il parvient à reprendre la situation en main, il sache
favoriser l'émergence d'un successeur capable de reconquérir l'opinion de la
jeunesse avec de réelles ouvertures démocratiques, en rompant certaines
alliances funestes, et en renouant avec l'anti-impérialisme, pan arabe et
panafricain.
Paris, 10 mars 2011
*************
Guk hautatzen ditugu gure kateak (kadenak)
Il n'y a de chaînes que celles que nous nous imposons
No hay otras cadenas que las que aceptamos
__,_._,___

20:26 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

[ PRIMERO, LA PAZ ] PADS (Algérie) : Non à l’intervention en L ibye

 
 

----- Original Message -----
From: sin tregua
Sent: Monday, March 21, 2011 4:49 PM
Subject: [ PRIMERO, LA PAZ ] PADS (Algérie) : Non à l’intervention en Libye

Après la décision du Conseil de Sécurité..

L'agression militaire impérialiste contre la Libye est le début d'une guerre permanente contre les peuples insoumis de la région

Solidarité avec les forces démocratiques progressistes anti-impérialistes libyennes dans leurs luttes contre le despotisme et les ingérences étrangères!

Déclaration du Parti Algérien pour la Démocratie et le Socialisme (PADS) reprise par/

http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net

Le Conseil de Sécurité de l'ONU a donné son feu vert au déclenchement de la guerre contre la Libye. La résolution portant autorisation d'intervenir militairement dans ce pays au prétexte mensonger et hypocrite de protéger les populations civiles contre les attaques du régime d'El Kaddafi constitue une grave menace pour la souveraineté de tous les peuples de la région et leurs luttes pour une démocratie véritable de progrès. Cette résolution porte aussi en elle des dangers pour la paix et l'intégrité territoriale des nations africaines.

Les grandes puissances impérialistes, et les anciens Etats colonisateurs de l'Afrique qui ont fait adopter cette résolution s'étaient lancés dans les préparatifs pour bombarder la Libye et détruire ses infrastructures sans attendre les résultats des délibérations de l'ONU. Elles n'ont pas perdu une minute pour commencer à exécuter leurs plans criminels. Des missiles sophistiqués et des avions de la coalition impérialiste sont en train de dévaster la Libye. La coalition ne se contente pas d'imposer la zone d'exclusion aérienne décidée par le Conseil de Sécurité. Elle s'attaque à tout le potentiel militaire libyen, y compris terrestre. Elle se prépare même à neutraliser ou détruire les infrastructures civiles, comme le réseau électrique, rééditant ce qu'elle avait fait en 1999 en Serbie et n'hésitant pas à provoquer de la sorte la mort de milliers de citoyens qui seront privés de structures de santé et d'eau potable, comme en Irak. Elle veut mettre ainsi à genoux la population et toutes les forces patriotiques qui refusent son diktat. En fait elle s'emploie méthodiquement à briser toute résistance avant de se ruer avec ses troupes ou sous couvert de mercenaires vers les champs pétroliers et gaziers de ce pays. C'est avec des procédés similaires, reposant sur des déclarations hypocrites et de gros mensonges médiatiques, que les USA avaient préparé l'opinion à l'occupation de l'Irak en 2003.

En réalité, cette coalition impérialiste ne s'intéresse nullement à la conquête des libertés démocratiques en Libye ou dans quelque autre pays dans le monde. Afin de réaliser ses plans néo-colonialistes, la coalition impérialiste criminelle a transformé Kaddafi en repoussoir après avoir collaboré avec lui dans la surveillance des mouvements des habitants de la région pour empêcher l'immigration vers l'Europe et dans le montage de manoeuvres communes contre les peuples, comme son projet de création d'un Etat targui menaçant directement l'unité territoriale des nations de la région. Le régime libyen a fait concession sur concession aux puissances impérialistes depuis 2003 en contre-partie de la levée du blocus économque. L'économie libyenne est passée sous le contrôle des multinationales et d'une bourgeoisie compradore antinationale. Encouragées par la coupure que ces changements économiques réactionnaires ont provoquée entre la grande masse du peuple et le régime, les puissances impérialistes en exigent beaucoup plus. Ce n'est pas contre la personne de Kaddafi que cette armada militaire des USA, de la Grande-Bretagne et de la France s'est mise en route. Sa guerre a pour but d'installer des marionnettes à sa solde et spolier le peuple libyen de ses richesses pétrolières. Avec cette nouvelle guerre, les rapaces impérialistes américains, anglais et français étalent au grand jour leur volonté de faire main basse sur les richesses de la Libye.

La résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU confirme la transformation de cette instance en instrument de partage du monde en zones d'influence entre les puissances impérialistes et d'accaparement des richesses des peuples dépendants et dominés économiquement. Les puissances impérialistes accentuent leur offensive pour mettre au pas les peuples et les régimes insoumis. Elles allument le feu au sein des Etats qui échappent à leur contrôle puis se présentent comme les pompiers qui cherchent à l'éteindre sous couvert d'une légitimité internationale à leur convenance. Outrepassant grossièrement les prérogatives de l'ONU, le Conseil de Sécurité s'arroge depuis quelques mois, avec l'affaire ivoirienne, le droit d'intervenir dans les conflits internes des peuples et de leur dicter les règles de conduite écrites par l'impérialisme.

L'argument de la défense de la démocratie pour justifier l'intervention militaire en Libye est d'une hypocrisie inouïe. Les puissances impérialistes ont associé à "l'inauguration" de leur nouvelle guerre les pantins de la Ligue arabe pour tromper l'opinion en lui faisant croire que les peuples arabes eux-mêmes approuvent leur aventure belliciste. Les régimes arabes qui ont donné leur onction à cette guerre sont les plus despotiques au monde. Ce sont des régimes monarchiques-théocratiques rétrogrades ou des valets de l'impérialisme comme les chefs auto-proclamés de la Tunisie et de l'Egypte installés " à titre transitoire" avec le consentement des USA. L'Arabie saoudite qui a voté la résolution de la Ligue arabe a envahi Bahreïn avec 10000 soldats et des chars en nombre pour écraser la révolte populaire et maintenir par la force une monarchie décadente inféodée à l'impérialisme. Mais le Conseil de Sécurité et les puissances impérialiste pleines de "sympathie" pour les "révolutions arabes" font semblant de ne rien voir! Hillary Clinton trouve légitime l'appel de cette monarchie aux forces saoudiennes pour écraser sous ses chars le soulèvement du peuple!

Les oligarchies financières impérialistes assoiffées de surprofits cherchent une solution à la crise mondiale de leur système capitaliste en reprenant possession des gisements de pétrole et de gaz nationalisés à l'époque où grâce à l'existence d'un puissant camp socialiste le rapport des forces était plus favorable aux peuples secouant la domination impérialiste. En escomptant reprendre possession de ces sources d'énergie les grandes puissance impérialistes veulent dicter leur volonté à l'ensemble de la planète, y compris à leurs propres peuples, à faire plier les nations dépourvues de ces ressources.

L'Algérie est visée. La chute de l'Etat libyen se traduira inévitablement par l'installation de supplétifs à la botte de forces néo-colonialistes revanchardes à quelques dizaines de kilomètres de ses principaux champs pétroliers de Hassi Messaoud.

Cette guerre est un avertissement et un signal chargés de lourdes menaces que les oligarchies impérialistes envoient à tous les peuples d'Afrique et d'Amérique latine pour les obliger à accepter de se laisser déposséder de leurs richesses naturelles, sous peine d'être réduits en cendre sous une pluie de tomahawks. Ces gangs internationaux sont décidés à recourir à tous les moyens et à exploiter tous les prétextes, sans hésiter à les fabriquer de toutes pièces à l'aide de leurs puissants médias de propagande et d'intox, pour repartager l'Afrique dans un nouveau congrès de Berlin siégeant au Conseil de Sécurité.

Ceux qui, en Algérie, applaudissent à cette agression ou contribuent à répandre les mensonges sur le soi-disant objectif de protéger la population en lutte pour la démocratie, ou bien n'ont pas compris les véritables enjeux, ou bien sont des complices conscients des puissances impérialistes dont ils espèrent obtenir récompenses et miettes aux dépens des intérêts vitaux du peuple algérien. La perte de leurs ressources pétrolières n'apportera aux peuples de la région que misère, régression et barbarie.

Jamais les puissances impérialistes n'ont apporté la liberté et le progrès social à un peuple en lutte pour les libertés démocratiques et l'indépendance nationale. Un peuple qui attend sa liberté de l'intervention des puissances impérialistes ne peut être libre.

Les forces démocratiques anti-impérialistes de la région doivent renforcer leurs liaisons avec les masses populaires et leur solidarité internationale pour mettre en échec les plans impérialistes de recolonisation tout en se battant pour des changements démocratiques révolutionnaires dans leurs pays sans ingérence impérialiste.

Non à cette agression!

Non aux ingérences des puissances impérialistes!

La lutte pour la démocratie en Libye est l'affaire du peuple libyen!

Solidarité avec les forces démocratiques progressistes anti-impérialistes libyennes dans leurs luttes contre le despotisme et contre les ingérences étrangères!

Front contre les manœuvres des impérialistes et de leurs alliés internes!

19:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

20/03/2011

L'intervention en Libye: une opération stratégique contre-révolutionnaire montée contre les révolutions du Jasmin

 
 
Sent: Sunday, March 20, 2011 7:24 PM
To: 
Subject: L'intervention en Libye: une opération stratégique contre-révolutionnaire montée contre les révolutions du Jasmin
 
Paris, dimanche 20 mars 2011

L'intervention en Libye: une opération stratégique contre-révolutionnaire montée contre les révolutions du Jasmin

Il y a des faits que les journalistes ne mettent pas en évidence mais dont l'importance n'échappe pas à un esprit exercé aux méandres de la politique française et internationale.
Et dans le cadre du
"sommet de Paris de soutien pour le peuple Libyen" qui a eu lieu hier samedi 19 mars, certains faits méritent d'être soulignés:

1- C'est depuis le salon "Napoléon III" du palais de l'Élysée que Nicolas Sarkozy a fait sa déclaration de clôture.
2- Ce sommet a eu lieu en l'absence de l'Union Africaine, et pour cause.
3- Les décisions de ce sommet reposent sur la participation des pays Arabes aux possibles combats au sol, et pour cause.


1- Depuis le salon Napoléon III de l'Élysée: un symbole fort qui en dit long.

Quand
le président Français fait sa déclaration depuis le salon "Napoléon III", quel message veut-il faire passer, et à qui s'adresse-t-il ?

Faut-il rappeler qui est Napoléon III?
Napoléon III, c'est ce prince-président élu président de la République Française en décembre 1848 et qui organisa un coup d'État 3 ans plus tard, précisément le 2 décembre 1851, pour restaurer l'Empire napoléonien.
Il s'est fait "sacré" Empereur un an plus tard, précisément le 2 décembre 1852, en admiration pour son oncle Napoléon 1er "sacré" aussi un 2 décembre de 1804; cet oncle que d'aucuns présentent comme un homme éclairé qui prononça de très beaux discours de tolérance; ils ne supportent pas que l'on rappelle qu'il a rétabli l'esclavage raciste et a fait coulé le sang dans beaucoup de contrées.
Que de symboles!

Dans le contexte de l'intervention en Libye présentée comme une opération contre le massacre de civils,
il est bon de rappeler que 2 jours après son coup d'État contre la République, Napoléon III prince-Président réprima dans le sang les révoltes ouvrières et paysannes à Paris et dans les provinces; le peuple s'opposait à ce coup d'État et réclamait sa part dans "la réussite économique de la France": au moins 400 morts dans les fusillades de l'armée, rien que sur les grands boulevards parisiens.
Il est bon de rappeler la violence avec laquelle la censure de la presse avait été rétablie par ce prince-président devenu Empereur: presse muselée et aux ordres.

Aujourd'hui, en 2011, en Guadeloupe, colonie française sous régime départemental spécifique, les résistants sympathisants du LKP sont victimes de tout un arsenal répressif; syndicalistes, journalistes, avocats, militants, tous sont visés par un régime qui n'a pas digéré le succès planétaire en février 2009 d'un mouvement de libération des peuples qui demandent la fin des Pwofitasyons.

Comment pourrait-on accorder du crédit à ce même régime qui prétend agir "pour le peuple Libyen" ?

2- Sommet en l'absence de l'Union Africaine (UA) : et pour cause!

C'est très logiquement que
l'Union Africaine (UA) n'a pas participé à ce sommet de Paris.
En effet, le 10 mars, soit neuf jours avant ce sommet de Paris, le Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine(UA) a refusé catégoriquement, je cite, "toute intervention militaire, quelle qu'en soit la forme" . Il a appelé tous les États membres de l'UA à "apporter un soutien logistique et humanitaire à tous les travailleurs migrants Africains désireux de quitter la Libye".

Mais les forces Euro-occidentales ont décidé comme à la bonne époque coloniale d'intervenir militairement en Libye et de mépriser la décision du conseil de paix et de sécurité de l'Union Africaine.

Les forces Euro-occidentales soutiennent des insurgés "sans armes" qui s'en prennent à tous ceux qui sont Noirs en Libye, au prétexte qu'ils sont tous des mercenaires de Khadafi, même quand ils font partie de l'armée régulière libyenne.
Mais pourquoi les insurgés ne s'en prennent-ils pas aux autres mercenaires ?
Pourquoi la presse relaie-t-elle ces images sans rappeler qu'il y a des Libyens Noirs et que l'on en trouve logiquement dans l'armée régulière libyennes ?
Quel est le but visé ? est-ce pour alimenter des tensions entre communautés ?
Il est vrai qu'aux yeux de certains en France, cet aspect des choses pourrait paraître secondaire dans un pays où le directeur de la rédaction du Journal Du Dimanche a
récemment affirmé avec insistance au journal de France3, chaine de télévision publique et nationale, que le racisme était "moins grave" que l'antisémitisme; cela n'a déclenché la réaction ni des officines anti-racistes, ni du pouvoir, ni des politiques. La perception de la concurrence mémorielle est à géométrie variable et hiérarchisante.

Ce mépris de la décision de l'UA a aussi une autre signification.
Certes, certains pouvoirs craignent que leur soutien pour des frappes de la Libye ne fasse jurisprudence et n'ouvre la porte à leur propre éviction par les mêmes forces pour les mêmes raisons officielles.
Mais, confrontés aux mouvements de revendications de plus en plus forts et de plus en plus fréquents de leurs citoyens, les forces politiques tant du pouvoir que de l'opposition réelle comprennent de plus en plus que les forces Euro-occidentales sont prêtes à changer de pions au gré de leurs seuls intérêts par un jeu d'alternance de coups d'État ou d'élections contrôlées; ils comprennent de plus en plus que leurs propres citoyens sont leur meilleur bouclier de protection, tel en Côte d'Ivoire.
Et cette prise de conscience n'est pas favorable à ceux qui veulent profiter des ressources de ces pays au détriment de leurs populations.

3-Participation des pays Arabes aux possibles combats au sol, et pour cause!

Les forces Euro-occidentales prêtent mains fortes à des insurgés que l'ont dit sans armes mais équipés d'avions militaires et de batteries anti-aériennes.
Ces insurgés sans armes ont d'ailleurs abattu eux-mêmes un de leurs avions; cet épisode a d'ailleurs permis dans un premier temps de "prouver" à l'opinion internationale que les avions de Khadafi ne respectaient pas le cessez-le-feu et bombardaient des zones civiles. Mais personne ne se pose la question de ce que faisait cet avion militaire des insurgés dans cette zone civile ?

Ce mode d'accusation rappelle l'épisode du Koweït avec la fausse histoire très émouvante des bébés jetés au sol après que l'on aurait débranché les couveuses: c'était pour justifier la première guerre du Golfe.

Les forces euro-occidentales ont répété qu'elles n'allaient pas intervenir dans les combats au sol; elles laissaient aux Arabes le soin de s'attaquer entre eux pour le face à face, le boulot qui nourrit la haine la plus profonde.

Mais la Ligue Arabe est elle aussi inquiète de la direction que prennent les choses.
Elle commence à dire qu'elle n'approuve pas les bombardements.
Elle a réalisé que les peuples Arabes ont compris l'opération Harmattan en Libye et qu'ils ne soutiennent pas les bombardements.
Les peuples Arabes ont compris que les insurgés en Libye sont armés;
Ils savent que les insurgés Arabes dans les autres pays ne sont pas armés.
Ils observent que la communauté internationale n'aide militairement que les insurgés déjà armés en Libye;
Ils constatent que les autres insurgés non armés sont réprimés dans le sang avec l'aide de pays qui soutiennent les bombardements de la Libye
.

Ils ont compris que l'opération Harmattan n'est qu'une opération stratégique pour contre-carrer les révolutions du Jasmin.

Et voilà qu'aujourd'hui 20 mars, au lendemain du sommet et des premiers bombardements, l'analyse des forces en présence évolue.
L'on commence à entendre que les insurgés seraient finalement suffisamment équipés et qu'ils pourront résister à l'armée de Khadafi une fois son aviation et ses chars mis hors de combat.

Un ancien Ministre français des Affaires Étrangères n'a-t-il pas déclaré que l'un des objectifs de la "Communauté Internationale" était la scission de la Libye.

La prise de conscience est une arme redoutable et plus efficace que dix milles canons.

Gilbert Léonard


19:50 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Dernier ultimatum à KADHAFI :

 
 
 
 
 
KADHAFI: le Monde “libre” et “démocratique” t’ avertit: casse-toi, pauv’ con !
 
Signé: De Crem
Ministre belge de la “Défense” internationale,
Ministre en expédition des Affaires courantes d’ Obama-Cameron-Sarko,
Chargé de cours “humanitaires” auprès de l’Otan, de l’ Euro-dictature et du Conseil de sécurité de l’Onu !



Antivirus avast!: message Sortant sain.

Base de donnees virale (VPS) : 110320-0, 20/03/2011
Analyse le : 20/03/2011 15:55:52
avast! - copyright (c) 1988-2011 ALWIL Software.


15:58 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

18/03/2011

BELGIQUE: le gouvernement des affaires courantes est prêt pour u ne nouvelle guerre impérialiste et colonialiste en LIBYE

BELGIQUE: le gouvernement des affaires courantes est prêt pour une nouvelle guerre impérialiste et colonialiste en LIBYE...
Les prétextes: protéger les civiles et la résolution du Conseil de Sécurité de l’ Onu... Ce Conseil de sécurité devient de plus en plus l’état-major de guerre des Ricains.
Quoique en LIBYE la situation militaire soit pratiquement terminée au profit de KADHAFI, les vautours impérialistes vont donc se jeter sur ce pays, pour aboutir tout simplement à prolonger cette guerre intérieure en ... l’internationalisant.
Evidemment, la BELGIQUE n’ a pas les moyens de se lancer seule dans une telle aventure. Elle le fera donc dans le cadre d’une force internationale et/ou au sein de l’ alliance guerrière et d’ agression ricano-otanienne, si elle a effectivement lieu.
C’ est ce que “socialistes”, libéraux et écolos, catholiques, du Nord, du Centre et du Sud du pays appellent “expédier les affaires courantes”.
Pour instaurer de nouvelles taxes, imposer la Paix sociale au profit des multinationales et faire la guerre à plusieurs milliers de kms de nos frontières, nos gouvernants “démocrates” n’on pas besoin de couper le pays en deux et discutailler pendant des mois.
La bonne nouvelle: certains dirigeants européens et arabes ne veulent pas suivre le Napoléon français Sarkozy... L’ EURO-DICTATURE capitaliste a déjà suffisamment de problèmes à régler en son sein...
Une seule réponse aux colonialistes de toujours : BAS LES PATTES EN LIBYE ! l’IRAK, L’AFGHANISTAN, GAZA, demain LE PAKISTAN, L’IRAN, c’a suffit !
RoRo



Antivirus avast!: message Sortant sain.

Base de donnees virale (VPS) : 110317-1, 17/03/2011
Analyse le : 18/03/2011 12:14:50
avast! - copyright (c) 1988-2011 ALWIL Software.


12:16 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

13/03/2011

Querelle pour le partage de la dépouille libyenne - par Robert Bibeau

Sent: Sunday, March 13, 2011 6:19 PM
To:
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] Querelle pour le partage de la dépouille libyenne - par Robert Bibeau



Vous trouverez ci-dessous l'article «Querelle pour le partage de la dépouille libyenne» de Robert Bibeau.
Robert Bibeau est un analyste politique canadien qui a une longue expérience politique, syndicale et anti-impérialiste.
Vous pouvez lire ses analyses dans ses sites Internet : http://boycottisraelinternational.com et http://www.robertbibeau.ca/palestine.html et lui écrire ( robertbibeau@hotmail.com ).
Nous sommes heureux du fait que Robert Bibeau vient de se joindre à l'équipe de l'édition en français de «North Star Compass» ( www.northstarcompass.org ). Fondée et dirigée par le camarade Adélard Paquin, cette revue a pour but la reconstruction communiste au Canada et dans le monde, et la reconstruction du Mouvement communiste international.
Antonio Artuso - Édition en français de «North Star Compass» - www.northstarcompass.org


QUERELLE POUR LE PARTAGE DE LA DÉPOUILLE LIBYENNE

Robertbibeau@hotmail.com

Montréal 12.03.2011

Tout se met en place en Libye, comme nous l'indiquions il y a une semaine déjà, (http://www.robertbibeau.ca/palestine/edito3032011.html) les comparses au sein de l'OTAN ne s'entendent pas sur le partage de la dépouille libyenne. Les USA voudraient avaler tout le morceau libyen après avoir été mis à l'écart trop longtemps par leurs alliés et concurrents européens.

La France joue les gros bras et le tonitruant petit Sarkozy laisse entendre qu'il est le plus fort. Le porte-siège BHL introduit les troufions des tribus monarchistes de l'Est auprès du Saint-Siège élyséen (voir le texte ci-dessous) et arrange le mariage contre nature entre le garant de la République laïque française et les monarchistes islamistes libyens.

Les pseudo- révolutionnaires monarchistes- islamistes quémandent des frappes, des attaques, des destructions, des bombardements, une invasion coloniale contre leur propre pays, des meurtres contre leur propre peuple. Qu'à cela ne tienne, leur pouvoir est au bout des fusils français. Leur soif de pouvoir et de capital est plus grande que leur honneur et leur dignité. Quant à leur patriotisme, ce ne fut jamais qu'un leurre. La bourgeoisie n'a pas de patrie, elle n'a que du crédit et des profits (qui s'envolent ces temps-ci).

La paix coloniale doit être imposée et le tyran remplacé par une autre mascotte; les flots de pétrole à destination de l'Europe doivent être rétablis, gémissent les plénipotentiaires des clans de l'Est à Paris. L'Allemagne bien arrimée aux États-Unis, n'ayant pas de compagnie pétrolière en Libye, regimbe dans son coin et refuse de donner l'aval à des massacres strictement européens. Leurs amis américains doivent être associés à la curée, pense la chancelière Merkel.

Le petit homme monte le ton et menace de porter seul le destin colonial de la France et de l'Europe toute entière et de mener seul les frappes contre Tripoli et le morceau de la Libye resté dans le camp ennemi de l'autre côté du pays néo-colonisé.

Mais les brigands ont forniqué si longtemps et chacun des comparses (Sarkozy et Kadhafi) connaît quelques secrets malodorants à propos de son complice d’hier. Le tyran libyen sait des choses compromettantes à propos du nabot parisien qu’il voudrait dévoiler. Sans la couverture militaire- satellitaire américaine, je ne crois pas que Paris attaquera seul le peuple libyen, et le porte-siège en sera quitte pour s'en retourner s'exciter sur un blindé dans les rues de Benghazi, à moins que les tribus de l'Ouest l'aient déjà investi. BHL devra alors se contenter de parader à Paris avec ses nouveaux amis, ridicule et impuissant, le pauvre Dandy.

Soufflons un peu. Pendant que les hyènes s'entredéchirent, le peuple libyen bénéficie de quelques moments de répit.


10/03/11 :: 18:47

Selon une source bien informée, voici le contenu de l’échange entre Nicolas Sarkozy et les deux représentants de l’opposition libyenne qu’il recevait ce matin à l’Elysée.


Les Libyens ont demandé au président français :

- de brouiller les transmissions militaires de l’armée de Kadhafi.

- de détruire le bunker du colonel.

- de neutraliser les trois aéroports qui lui servent à mener ses opérations (notamment la base de Syrte d’où partent l’essentiel des avions qui bombardent les villes à l’Ouest de Benghazi, et l’aéroport proche du Tchad où arrivent les mercenaires.)

- de reconnaître officiellement l’opposition, représentée par le Conseil exécutif, comme la seule autorité légitime.

- d’imposer une no fly zone.

Nicolas Sarkozy a tout accepté. Il a seulement expliqué que la zone d’exclusion aérienne sera probablement impossible à obtenir au Conseil de Sécurité.

Sur les frappes ciblées, il a dit qu’il allait, demain, demander aux Européens de mener une opération commune. Il a précisé que l’Allemagne était réticente. Il a dit qu’il était tout à fait hostile à une intervention sous pavillon de l’Otan (qu'autrement dit, il ne souhaite pas une participation des Etats-Unis).

Il a affirmé qu’en tout état de cause et si nécessaire la France effectuerait ces frappes elle-même. C’est Bernard-Henry Lévy qui a facilité la rencontre. Il a téléphoné de Benghazi à Nicolas Sarkozy jeudi soir, alors qu’il se trouvait avec le patron du Conseil National de Transition et son porte-parole. Il a proposé au chef de l’Etat de rencontrer des représentants de cette opposition cette semaine, ce que Nicolas Sarkozy a accepté tout de suite.

Bernard-Henry Lévy était présent lors de la rencontre de ce matin. Sur son rôle, il dit : « Je suis peu suspect de complaisance avec Nicolas Sarkozy. Je suis en désaccord à peu près total avec tout ce qu’il fait ces temps-ci, souvent même choqué. Mais ce matin j’étais heureux et fier de la position prise par mon pays. ». Interrogé sur les risques d’une nouvelle intervention militaire occidentale dans un pays arabe, BHL a répondu : « Rien ne dit que cette neutralisation des bases de la mort sera l’œuvre d’une aviation européenne. Il y a au moins une aviation dans la région, celle de l’Égypte, qui a les moyens logistiques et la base pour le faire. »
_____________________

Kadhafi menace de révéler un 'grave secret' sur Sarkozy. Le régime libyen a affirmé jeudi 10 mars, via son agence officielle, que la révélation d'un 'grave secret' allait entraîner la chute du président français Nicolas Sarkozy, peu après la reconnaissance par Paris du Conseil national de transition comme représentant du peuple libyen. L'agence officielle libyenne Jana a annoncé avoir 'appris qu'un grave secret va entraîner la chute de Sarkozy, voire son jugement en lien avec le financement de sa campagne électorale'.

Cette annonce, reprise par la télévision officielle, est survenue peu après la reconnaissance par Paris du Conseil national de transition (CNT) libyen, qui réunit l'opposition au régime du colonel Mouammar Kadhafi, comme le seul 'représentant légitime du peuple libyen' et sa décision d'envoyer prochainement un ambassadeur à Benghazi.

En outre, un responsable du ministère des affaires étrangères libyen a menacé de rompre tout lien diplomatique avec la France en raison de la reconnaissance par Paris du CNT. 'La Libye va réfléchir à rompre ses relations avec la France en raison d'informations circulant sur l'intervention dommageable de la France dans les affaires intérieures libyennes', a dit ce diplomate à l'agence Jana.




Notes :

LA FOLIE DE SARKOZY PLONGE L'EUROPE BRUXELLOISE DANS LA STUPEUR....


La reconnaissance par Paris du Conseil national de transition (CNT), qui rassemble l'opposition au colonel Kadhafi, comme étant le "représentant légitime" du peuple libyen a provoqué la stupeur de ses partenaires européens, dont les ministres des Affaires étrangères se sont réunis jeudi à Bruxelles pour discuter de la Libye.


La décision française a suscité des réactions "réservées voire négatives" de la part de nombreux ministres des Affaires étrangères, a indiqué le ministre belge Steven Vanackere à l'issue de la réunion. A Paris, une source proche du dossier a en outre déclaré, un peu plus tard, que le président Nicolas Sarkozy allait proposer à ses partenaires de l'UE des "frappes aériennes ciblées" en Libye, ainsi que le brouillage des systèmes de transmission du commandement de Mouammar Kadhafi.


"L'Italie ne participera pas à des frappes ciblées en terre libyenne", a aussitôt prévenu le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini. "Nous ne voulons pas être aspirés dans une guerre en Afrique du Nord", avait dit auparavant son homologue allemand Guido Westerwelle.


"La France a reconnu le Conseil national de transition comme étant le représentant légitime du peuple libyen", a annoncé à la presse un émissaire du CNT, Ali Essaoui, à l'issue d'un entretien avec M. Sarkozy à l'Elysée. Cette information a été immédiatement confirmée par la présidence de la République, faisant de la France le premier pays à reconnaître le CNT en tant que seul représentant "légitime" du peuple libyen.


Paris a reçu le soutien du Parlement européen à Strasbourg qui a voté à une écrasante majorité une résolution demandant au chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, d'"établir des relations avec le CNT" et d'"entamer le processus" menant à une reconnaissance officielle de cette instance.


Mme Ashton avait refusé la veille de soutenir la demande du CNT d'être reconnu comme étant la seule autorité légitime en Libye. Les gouvernements européens sont en effet très divisés sur la conduite à tenir. Berlin juge la situation "encore trop confuse pour décider comment on doit procéder", a expliqué le secrétaire d'État allemand aux Affaires étrangères, Werner Hoyer.


Même si le gouvernement actuel est "discrédité", les structures d'un gouvernement de transition "ne sont pas encore claires", a-t-il souligné. Le chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, a jugé quant à lui "préférable d'attendre la position de l'ensemble de l'Union européenne".


M. Berlusconi a souligné que la démarche française représentait "la position d'un seul gouvernement". "Le fait de reconnaître doit être une décision européenne, pas nationale", a renchéri Franco Frattini. "Nous reconnaissons les Etats, pas les groupes", a-t-il averti.


Une porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères a convenu que le CNT était "un interlocuteur valable", mais n'a pas parlé de "représentant légitime". Nous reconnaissons le CNT "de facto", a pour sa part déclaré le chef de la diplomatie hongroise Janos Martonyi, en ajoutant que cette reconnaissance "n'avait pas de base juridique". "Nous devons être prudents", a dit M. Martonyi dont le pays assure actuellement la présidence de l'UE.


L'opposition libyenne poursuit néanmoins sa campagne de demande de reconnaissance. Le Premier ministre belge, Yves Leterme devait recevoir en fin d'après-midi deux de ses représentants et décider de l'attitude à observer. La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a pour sa part annoncé son intention de rencontrer l'opposition libyenne lors de son déplacement au Caire la semaine prochaine.



Salutations cordiales************
http://boycottisraelinternational.com
http://www.robertbibeau.ca/palestine.html
robertbibeau@hotmail.com




Antivirus avast!: message Sortant sain.

Base de donnees virale (VPS) : 110313-0, 13/03/2011
Analyse le : 13/03/2011 18:59:43
avast! - copyright (c) 1988-2011 ALWIL Software.


19:00 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/03/2011

LIBYE: CE QU’A DIT CHAVEZ par Oscar Fortin

 
 
 
From: Xarlo
Sent: Tuesday, March 08, 2011 9:22 AM
To:
 
Subject: LIBYE: CE QU’A DIT CHAVEZ par Oscar Fortin
 
 
UNE PROPOSITION QU’ON SE GARDE BIEN D’EXPLIQUER AU MONDE
 
Je reviens tout juste d’un séjour à Cuba où j’ai suivi de près sur la chaîne de télévision vénézuélienne (VTV) les interventions du président Hugo Chavez en relation aux évènements se succédant en Libye. C’est à l’occasion de la graduation de 3 000 étudiants et étudiantes qu’il a expliqué les difficultés de savoir exactement ce qui se passait en Libye. Les informations, dit-il, sont souvent confuses, dans certains cas contradictoires et leur fiabilité toujours douteuse jusqu’à preuve du contraire.
 
Il a rappelé qu’en 2002, lors du coup d’État militaire dont il a été victime, des communiqués de presse et même des vidéos, montés de toute pièce, disaient que Chavez tuaient par milliers des civils sans défense. Il a rappelé qu’en Irak le montage médiatique de l’existence des armes de destruction massive n’a été qu’un faux prétexte pour l’invasion du pays. Cette guerre en Irak a fait plus d’un million de morts, le plus souvent d’innocentes victimes d’une guerre fondée sur le mensonge. On peut en dire autant avec cette guerre qui s’éternise en Afghanistan qui a fait, à ce jour, plus de 75 mille morts dont un bon nombre de civils. Il est curieux, dit-il, qu’on ne parle pas du respect des droits humains dans ces conflits qui baignent dans le sang d’hommes, de femmes et d’enfants qui n’ont rien à voir avec les ambitions qui justifient ces guerres.
 
Il a indiqué que dans un contexte d’informations confuses et non vérifiées il n’était pas juste de condamner ou d’appuyer sans preuves objectives et fondées les divers acteurs du conflit libyen. Il a rappelé que le Venezuela appuyait pleinement le peuple libyen dans son autonomie et dans sa capacité de résoudre par lui-même ses différents. Il a condamné toute intervention extérieure visant à amplifier les différents et à convertir les soulèvements pacifiques du peuple en guerre civile. Il a été bien clair pour dire que toute intervention à l’encontre des droits humains doivent être condamnées et que leurs auteurs, qui qu’ils soient, jugés. Ce principe s’applique à la Libye, à Israël et à tous les pays du monde. On ne peut crier au respect des droits humains quand ça fait notre affaire et se taire quand ça nous convient. Le double-discours, la double-morale ne font pas parties de la conscience révolutionnaire vénézuélienne.
 
C’est dans ce contexte qu’il a annoncé sa proposition de la mise sur pied d’une délégation de représentants de pays (Europe, Afrique, Moyen Orient et Amérique latine) pour aller sur le terrain y rencontrer les représentants des différentes fractions en conflit et voir de plus près et en direct la réalité des faits. Pour lui, il est important que la communauté internationale ait une vision directe sur ce qui se passe dans ce pays. Déjà la Ligue arabe (http://www.romandie.com/infos/news2/110303152740.f9i0axlc.asp) , les pays Latino-américains de l’ALBA, (http://www.alterinfo.net/notes/La-proposition-de-Chavez-examinee-par-l-Alba-l-opposition-libyenne-la-rejette_b2748333.html) certains pays d’Afrique et Kadhafi lui-même ont donné leur accord pour cette approche pacifique et conciliante du conflit.
 
Il y a actuellement une course contre la montre de la part des artisans de la paix et ceux de la guerre. Dans les deux cas c’est la course pour gagner l’appui de l’opinion publique internationale. Ainsi, la machine de la propagande et du lavage de cerveau bat son plein de la part des pays membres de l’OTAN. Nos journaux occidentaux ne parlent pratiquement pas de la solution pacifique dans son contenu. Ils préfèrent s’attarder sur Chavez et Castro, ces deux « diables » de l’Amérique latine et ennemis jurés de l’impérialisme.
 
J’attends toujours que Benoît XVI prenne la parole en ces temps ou la guerre poursuit sa mission destructrice des peuples et des nations. Déjà Jean-Paul II s’était prononcé contre la guerre en Irak. Qu’en sera-t-il de Benoît XVI? Sera-t-il capable de reprendre les paroles de Paul VI devant l’Assemblée générale des Nations Unies, le 4 octobre 1965 « « L’Humanité devra mettre fin à la guerre ou c’est la guerre qui mettra fin à l’Humanité (…) jamais plus la guerre, jamais plus la guerre ! ».
 
Il est exactement minuit moins cinq. L’artillerie militaire est en position de tir. Les bombes sont accrochées aux ailes des bombardiers et les peuples retiennent leur souffle.
 
Oscar Fortin
 
Québec, le 7 mars 2011
 
http://humanisme.blogspot.com (http://humanisme.blogspot.com/)
 
*************
Nun ditugu kateak?
Où sont nos chaînes?
Donde estan nuestras cadenas?
 
 



Antivirus avast!: message Sortant sain.

Base de donnees virale (VPS) : 110308-0, 08/03/2011
Analyse le : 8/03/2011 12:58:43
avast! - copyright (c) 1988-2011 ALWIL Software.


13:00 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

07/03/2011

LML: Bulletin du 7 mars

 
 
Sent: Monday, March 07, 2011 5:54 PM
Subject: LML: Bulletin du 7 mars
 


 

 

 

Numéro 6                                                                                     Semaine du 7 mars 2011

INDEX

8 mars 2011:
100e anniversaire de la Journée internationale de la femme

Appuyons la lutte des femmes à la défense des droits de tous! Participons activement aux actions du 8 mars!
- Calendrier d'activités
Les femmes du Québec rejettent la direction du gouvernement Charest Arrêtons de payer les riches! Augmentons les investissements dans les programmes sociaux!
- Déclaration du PMLQ
Un message de la Marche mondiale des femmes


Non à l'occupation «humanitaire» impérialiste de la Libye!
Déclarations du Parti communiste du Canada (marxiste-léniniste) (PDF)
Déclaration du ministère des Relations extérieures de Cuba au Conseil des droits de l'Homme
La guere inévitable de l'OTAN
- Fidel Castro
L'invasion de la Libye serait un acte de guerre
- Nathan J. Freeman
L'hypocrisie du gouvernement canadien pour justifier des sanctions contre la Libye

Un projet de loi visant à geler les avoirs de régimes corrompus: Encore de l'hypocrisie au nom du soutien à la «réforme démocratique et l'imputabilité»

OTAN: Bas les pattes devant la Libye!
- Ferñent / Mouvement des travailleurs panafricains (Sénégal)
Quand on efface la mémoire historique: sur la place flottent les drapeaux du roi Idris
- Manlio Dinucci, II Manifesto

À titre d'information
La doctrine impérialiste de la «Responsabilité de protéger»

Le Parti conservateur est accusé d'infractions à la loi électorale
Les lois et règles sur le financement électoral dans l'impasse
- Anna Di Carlo
Le Directeur des poursuites publiques accuse les conservateurs

Les conservateurs refusent de rendre des comptes
- Anna Di Carlo

À titre d'information
Appel d'Élections Canada de la décision clé de la Cour fédérale dans Campbell (Callaghan) et autres c. Canada (directeur général des élections)

Les accusations d'Élections Canada

Mouvement ouvrier
Oui au droit public! Non au droit de monopole!
Les principes économiques de base et la privatisation de services publics
  - K. C. Adams

Attaques contre les travailleurs: le cas des transports en commun à Toronto
Défendons les travailleurs de la Commission des transports en commun de Toronto!

Dépôt d'un projet de loi pour interdire la grève et privatiser les transports en commun: cela ne doit pas passer!
- Pierre Chénier

Résistance aux lois antiouvrières aux États-Unis
La résistance s'étend à tout le pays

Wisconsin: Des syndicats canadiens se joignent aux protestations
La classe ouvrière lutte pour ses droits et la dignité au Wisconsin
- Correspondant du LML à Madison

15e Journée internationale contre la brutalité policière
Le gouvernement du Québec doit sortir de son silence et prendre des mesures immédiates pour mettre fin à la brutalité policière et l'impunité - Serge Lachapelle
Appel du Collectif opposé à la brutalité policière

Lutte pour les droits sociaux
Semaine de la dignité des personnes assistées sociales: Un programme pro-social est plus que jamais à l'ordre du jour
- Serge Lachapelle

===

http://www.cpcml.ca/francais/index.html

ABONNEMENT: Vous ou quelqu'un d'autre avez demandé que votre adresse soit ajoutée à la liste d'envoie du LMLQ. Si vous désirez que votre adresse soit retirée, de la liste, écrivez à postmaster@cpcml.ca

21:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

02/03/2011

Non à l'intervention étrangère en Libye !

Non à l'intervention étrangère en Libye !
 
 

OTAN: bas les pattes en Libye !  Liberté pour les peuples irakien, afghan et de Palestine occupée !
Non aux guerres impérialistes, à caractère “humanitaire” et pseudo démocratique, fomentées de l’ extérieur par les ricano-otano-occidentaux et leurs médias !
Que le Monde “libre” capitaliste s’occupe de ses propres affaires ... Vive l’indépendance et la souveraineté des peuples !
RoRo
 
Sent: Wednesday, March 02, 2011 1:42 PM
To: undisclosed-recipients:
Subject: Non à l'intervention étrangère en Libye !
 

Non à l’intervention étrangère en Libye !

 

 

Nous n’avons jamais eu beaucoup d’affinités avec Mouammar Khadafi, devenu « guide» du peuple libyen lors du renversement de la royauté corrompue et sénile en 1969 ; si ce nationaliste tribal a pu être considéré comme anti-impérialiste il y a 40 ans, il n’a cessé de vouloir imposer, grâce à sa richesse pétrolière, ses volontés aux peuples sahéliens ; et depuis 10 ans, il est devenu un des alliés privilégiés des impérialistes occidentaux, de Washington et de Paris, qui ont si longtemps approuvé ses méthodes autoritaires de gouvernement. Sarkozy, Berlusconi et les autres dirigeants de l’Europe supranationale se félicitaient il y a encore quelques mois de leur collaboration avec Khadafi contre l’immigration vers l’Europe, et lui vendaient des armes en sachant que ses revenus provenaient notamment de l’exploitation des immigrés des pays voisins (plus d’un million de travailleurs égyptiens, tunisiens, sahéliens, pour moins de 6 millions de citoyens libyens).

Nous sommes donc solidaires du peuple de Libye : il a le droit de choisir ses dirigeants, son régime politique, et de s’exprimer librement. La répression brutale ne peut être une réponse aux revendications, a fortiori les fusillades ; on peut s’interroger sur les organisateurs du soulèvement armé des régions Sud et Est du pays (zones pétrolières), sur l’origine de l’armement sophistiqué qui leur a permis de faire sécession ; on ne peut que condamner les massacres et la terreur en guise de réponse du pouvoir de Khadafi, d’autant que les premiers à en faire les frais ont été les travailleurs étrangers qui doivent fuir pour sauver leur vie.

En tout état de cause, le matraquage des médias occidentaux subitement convertis aux « révolutions », ne doit pas nous leurrer. C’est au seul peuple libyen de décider de son avenir, non aux puissances occidentales et aux sociétés pétrolières ; toute intervention armée, notamment le contrôle (envisagé par l’OTAN et les dirigeants européens) de l’espace aérien libyen, serait un acte de guerre et d’occupation inacceptable. Il est lamentable que, par opportunisme, la secrétaire du PS français, Martine Aubry, ait approuvé cette tactique guerrière, déjà utilisée contre la Serbie yougoslave, l’Irak et d’autres, par l’OTAN et les USA, avec les mêmes prétextes faussement « humanitaires ».

 

02 mars 2011

                                                                                               Francis Arzalier

                                                                                               Jean-Louis Glory

                                                                                               Jean Lévy

14:10 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

01/03/2011

C' est ce soir, mardi 1er mars 2011: Révoltes et révolutions ...

 
 

C' est ce soir, mardi 1er mars 2011:     Révoltes et révolutions ...
 
 
Qu’on arrête ce cinéma: la plupart des révoltes populaires arabes, contre le manque de travail, la faim, la misère, l’ ‘esclavage, le conservatisme, le despotisme, sont justifiées.
Mais, nous sommes très loin de révolutions abouties, avec l’ aide des ricano-otano-occidentaux et de leurs médias, qui ont retourné leurs vestes soi-disant pour le triomphe de la “Liberté”, de la “Démocratie”, des “Droits de l’homme”, du pouvoir du peuple.
En Tunisie, les “forces de l’ordre” continuent à descendre ceux qui continuent à manifester dans la rue. La machine de Ben-Ali est toujours bien en place, avec ou sans lui.
Il ne suffit pas d’obtenir la démission d’un premier ministre, désigné ou non, pour pouvoir crier “victoire”.
Depuis 1830, en Belgique, comme dans tous les autres pays de “démocratie” capitaliste, on vote tous les 4 ans, en principe, pour la Chambre et le Sénat, on change de Premier Ministre et de gouvernement, sans que cela n’ait jamais changé quoi que cela de fondamental à la nature du système en place.  La lutte des pauvres contre les riches, des exploités contre les exploiteurs, des misérables et des esclaves contre les puissants, continue depuis Spartacus et même bien avant.
Seul le Socialisme résoudra les problèmes de l’ Humanité. Et alors, seulement, on pourra parler de révolution...
Aujourd’hui comme hier, les ricano-otano-occidentaux vont tout faire pour instaurer leur système d’ exploitation, de domination et de fonctionnement, leur modèle présenté comme la panacée à tous les maux de l’humanité, leurs “valeurs” héritées de l’exploitation, du colonialisme, du pillage des peuples, de leurs guerres impérialistes, de leurs croisades (y compris fascistes), et de conquêtes mondiales.
Seuls les peuples peuvent et doivent décider de leur destin, sans ingérence, sans intervention soi-disant humanitaire de l’ extérieur. Seuls les peuples doivent devenir souverains...
Avant les révoltes arabes, la Commune de Paris, la révolte de 1789, la révolution russe de 1917, la révolution chinoise, la révolution cubaine, la lutte des peuples coloniaux, etc.., ont montré la voie. Et ce combat continue...
Au Congo, en Algérie, dans toute l’Afrique, en Irak, en Afghanistan, en Palestine, Au Vietnam, au Chili, dans les Balkans, à Hiroshima-Nagasaki, ... colonialistes, les impérialistes, les conquérants, ricano-occidentaux, ont montré au Monde ce que valent leurs prétendue soif de démocratie et de liberté.
Aujourd’hui, les despotes, les féodaux, les esclavagistes, les pillards, ne règnent plus seulement par la force. Ils se font élire pour justifier leurs pouvoirs. Ce qui leur permet alors de parler de “démocratie”... Même si le monde va de plus en plus mal... pour les peuples et si les périls n’ arrêtent pas de monter.
C’ est du cinéma ...
 
 
RoRo
 

 

__._,_.___
 
__,_._,___

21:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |