01/02/2008

01/02/2008: BARACK OBAMA : LA GRANDE ILLUSION ...

-------- Message original --------

Sujet: Barack Obama ,la grande illusion
Date: Fri, 1 Feb 2008 09:57:25 +0100
De: melusine melusine@nerim.net

Comaguer
CONTRE LA GUERRE, COMPRENDRE ET AGIR
Bulletin n°185 – semaine  5 – 2008

BARACK OBAMA : LA GRANDE ILLUSION  
Comme cela s’'était passé au moment des élections de 2004, nos médias nationaux  vont se passionner pour les présidentielles US au point de nous faire croire que notre opinion ou nos sympathies pourraient avoir une quelconque influence sur le résultat. 
 
Illusion grotesque ! Politique virtuelle et par procuration ! 
 
Nos sympathies n'’ont pas plus d'’influence sur le résultat qu'’un pari sur le grand prix de l'’Arc de Triomphe  ou sur un match BARCA / REAL MADRID
Que le ralliement du clan Kennedy, qui a soutenu AL GORE en 2000 et KERRY en 2004, à OBAMA, fasse la une des médias, montre une nouvelle fois que comme les alchimistes qui prétendaient transformer le plomb en or, les médias de masse ont encore ce talent, pour le plus grand bénéfice de leurs annonceurs, de transformer des non évènements politiques en évènements.    

Cette évidence rappelée, il  convient de souligner que pendant la campagne électorale le carnage continue en Afghanistan comme en Irak , que le Congrès – démocrates et républicains confondus – continuent à voter des crédits de guerre , que l'’industrie de l’'armement US vend pour des dizaines de milliards de dollars à ses fidèles clients  à commencer par Israël et l'’Arabie Saoudite et que cette activité guerrière impériale n'’est dénoncée – quand elle l’'est – que par des candidats marginaux qui seront bientôt ensevelis sous les montagnes de chèques déversés par les pétroliers et les industriels de l'’armement sur les chéris des sondages (eux-mêmes établis pas des entreprises contrôlées par les lobbies sus mentionnés)  et réduits au silence. OBAMA lui-même n’'a critiqué la guerre d'’Irak  que parce qu’'elle était mal conduite ! 

La campagne doit donc être regardée pour ce qu’'elle est : une vaste opération de promotion commerciale organisée par les puissances d'’argent pour installer à la Maison Blanche un personnage qui, quoi qu'’il arrive, n'’y restera pas longtemps – c'’est fait exprès – et sera redevable de son pouvoir à ceux qui auront payé sa campagne et qui eux , installés confortablement  dans leurs Conseils d’'administration , les poches pleines des dollars qu'’ils font imprimer sans frein par la FED, piloteront son action via les THINK TANKS qu'’ils financent et qui alimentent une Administration (les services du Gouvernement)   structurellement faible (dont les directions sont en effet démantelées après chaque élection présidentielle), en projets politiques prêts-à-porter que le Président n'’a plus qu'’à commercialiser. 
 
Tel est son rôle et si d’'aventure il  s'’avisait de croire qu’'il exerce LE POUVOIR il se trouverait toujours un LEE HARVEY OSWALD quelconque pour refroidir définitivement son ardeur. La machine à éliminer les dirigeants politiques indociles ne connaît pas de frontières et quand elle est en marche un KENNEDY ne pèse pas plus lourd qu'’un ALLENDE, un TORRIJOS, ou un LUMUMBA. 
 
BARACK OBAMA est donc le nouveau produit mis sur le marché par les agences de relations publiques : un  métis, jeune, sourire de star sur des dents étincelantes image d’'une « AMERIQUE » comme ils disent, renouvelée, antiraciste et métissée ....
Un panachage très réussi du point de vue de la « COM » entre « UNITED STATES OF AMERICA » et « UNITED COLORS  of BENETTON » !

Or il suffit de regarder son entourage et ses conseillers en matière de politique internationale pour se rendre compte qu’'il ne serait, s'’il était élu qu’'un représentant de plus de l'’irrépressible besoin de dominer le monde qui s'’est emparé progressivement des Etats-Unis depuis le début du 19° siècle, qui a atteint son point culminant à l'’issue de la seconde guerre mondiale et qui croyait être maître du destin de l'’humanité entière depuis la disparition de l'’URSS. Cette croyance probablement encore majoritaire aux Etats-Unis s'’est évaporée partout ailleurs dans le monde et n’'est plus partagée que par les tenants de la CONTRE-REVOLUTION MONDIALE 
 
Au nombre de ses conseillers les plus notoires, on compte :
Zbigniew BRZEZISNKI  architecte de la guerre afghane sous Carter
Richard CLARKE membre du Conseil National de Sécurité, responsable du Contre terrorisme sous Clinton encore en poste le 11 Septembre 2001 et qui a servi BUSH jusqu’'en 2003
Antony LAKE et Susan RICE anciens conseillers de politique étrangère de CLINTON en poste au moment de la guerre contre la Yougoslavie 
 
Il a fait, comme les autres,  allégeance au lobby sioniste en étant reçu par l'’AIPAC  (American Israël Public Affairs Committee)
Chaque jour qui passe, au fil des discours électoraux, BARACK OBAMA affirme son soutien à la politique expansionniste et belliqueuse de l'’OTAN :appui à l’'intégration de l’'Ukraine, sécession du Kosovo, il a participé à toutes les campagnes pour de nouvelles guerres : contre l'’Iran, le Soudan, le Myanmar ............. 
 
Il est favorable à une augmentation des budgets militaires. 
 
Ses positions sont énoncées clairement dans un article intitulé :   « RENOUVELER LE LEADERSHIP AMERICAIN » publié par la revue FOREIG N AFFAIRS Juillet-Août 2007 dont nous extrayons les phrases les plus significatives 

« La chance américaine n’'est pas passée, mais elle doit être saisie à nouveau...
 Une armée forte est, plus que toute autre chose, nécessaire au maintien de la paix...
Nous devons être mieux préparés à poser nos bottes* pour affronter nos adversaires sur un plan global …
Je n’'hésiterai pas, si nécessaire,  à l'’usage unilatéral de la force pour protéger le peuple américain et nos  intérêts vitaux...
Nous devons aussi envisager d’'utiliser la force des armes  dans des circonstances dépassant l’'auto-défense  pour apporter la sécurité commune qui permet la stabilité globale,  pour soutenir des amis, participer à la stabilisation et à la reconstruction ou pour empêcher des atrocités de masse... 
 
(http://www.blackagendareport.com/index.php?option=com_content&task=view&id=305&Itemid=34) 
 
* « poser nos bottes » : délicieux euphémisme très hollywoodien pour désigner les missiles de croisière, les obus à l’'uranium appauvri, les bombes à fragmentation, le napalm …Ah qu'’en termes galants ces choses-là sont dites ! 
 
Du point de vue idéologique il s'’affirme comme un admirateur de REAGAN. Sa position sur les mouvements politiques contemporains de la guerre du Vietnam ressemble à celle de SARKOZY  sur Mai 68.
En économie il rend hommage à « NOTRE GLORIEUX SYSTEME DE MARCHE LIBRE ». 
 
Bref, inutile d’'accumuler les preuves, elles sont quotidiennes et convergentes. Surtout n'’entretenons aucune illusion sur le personnage et encore moins sur notre capacité d'’influer sur le choix de la vedette du prochain film :

« DU NEUF A LA MAISON BLANCHE »

Certains  préféreraient et parmi eux les stars « libérales » d'’Hollywood  un autre titre encore plus accrocheur et inédit:
« UN NOIR A LA MAISON BLANCHE»  
 
mais en vérité le seul scénario qui vaille, mais il n'’est pas encore écrit, serait 

« LES ROCKEFELLER EXPROPRIES ! » 
 
ou 

« COMMENT EXXON A ETE NATIONALISE ! »
Comaguer, mode d’emploi

Les archives de Comaguer  : http://comaguermarseille.free.fr
  S'’abonner au bulletin et nous écrire : comaguer@nomade.fr 

Nous écouter : sur Radio galère 8        8.4 MHZ (région marseillaise)
ou sur Internet : radio.galere.free.fr

Les carnets de Comaguer : chaque lundi  de 13h à 14h
Les dossiers de Comaguer : le 2° mercredi de chaque mois de 20h à 21h30

--
http://users.skynet.be/roger.romain/Sommario.html

14:43 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.