28/01/2008

La famille Bush a financé Adolf Hitler...

 La famille Bush a financé Adolf Hitler

Granma

I N T E R N A T I O N A L E S

La Havane. 12 mai  2003

La famille Bush a financé Adolf Hitler

PAR ASTRID BARNET, spécialement pour Granma international

VOUS êtes-vous parfois demandé comment Adolf Hitler, un peintre médiocre d’origine autrichienne, a pu devenir le Führer de l’Allemagne durant les années 30 et 40 du siècle dernier?

Le phénomène nazi n’est pas un hasard de l’histoire et encore moins un caprice philosophique concrétisé par un seul homme. Il avait ses sympathisants, beaucoup parmi les grandes fortunes, véritables alchimistes du monde des finances de l’époque.

En accord avec les dernières études, les banquiers de Wall Street (entre autres) financèrent l’ascension au pouvoir d’Hitler, avec de grands profits. Encore plus déplorable, on y retrouve le nom de la famille de l’actuel président des États-Unis.

Les auteurs nord-américains, Webster G. Tarpley et Anton Chaitkin, dans «George Bush: The Unauthorized Biography» (Une biographie indésirable) révèlent dans cet ouvrage publié récemment que «Prescott Bush (le grand-père de George W. Bush) et d’autres dirigeants de l’Union Banking Company (UBC) collaboraient avec les nazis».

Le livre raconte qu’en 1922 —au début du national-socialisme— un dirigeant d’une entreprise de transport ferroviaire, W. Averell Harriman, rencontra à Berlin la famille Thyssen pour proposer la création d’une banque germano-étasunienne. Les Thyssen étaient propriétaires de différentes institutions financières qui leur permettaient de transférer leur argent d’Allemagne aux Pays-Bas et ensuite aux États-Unis.

Il s’agissait de l’August Thyssen Bank dont le siège était à Berlin, la Bank voor Handel (Pays-Bas) et de l’Union Banking Corporation (New York).

Au début des années 20, un des membres de cette famille, Fritz Thyssen —auteur du livre I paid Hitler («J’ai financé Hitler») —apporta 25 mille dollars au nouveau Parti national-socialiste allemand, devenant ainsi le premier et le plus important financier de l’ascension au pouvoir du Führer.

Selon les auteurs de ce livre, Thyssen était fasciné par Hitler: «Je m’étais rendu compte de son talent d’orateur et de sa capacité à diriger les masses. Cependant, ce qui m’impressionnait le plus, c’était l’ordre qui régnait dans ces meetings, la discipline quasi militaire de ses partisans».

En 1931, Thyssen adhère au parti nazi et devient un des hommes les plus puissants de la machine de guerre nazi.

À l’époque, ce magnat présidait la German Steel Trust, consortium de l’industrie de l’acier fondé par Clarence Dillon, un des hommes forts de Wall Street. Samuel Bush, père de Prescott, grand-père de George senior et arrière-grand-père de George junior, l’actuel président des Etats-Unis, était un collaborateur de confiance de Dillon.

En 1923, Harriman et les Thyssen décidèrent de créer la banque et nommèrent à la présidence George Herbert Walker, beau-père de Prescott. Ils créèrent plus tard, en 1926, l’Union Banking Corporation (UBC) et mirent à sa tête Prescott. Cette même année, il fut nommé vice-président et associé de la Brown Brothers Harriman. Les deux sociétés permirent aux Thyssen d’envoyer leur argent d’Allemagne aux États-Unis via les Pays-Bas.

«Bien que d’autres sociétés aient aidé les nazis (la Standard Oil, la Chase Bank de Rockefeller ou les grands constructeurs de voitures nord-américains), les intérêts de Prescott Bush étaient beaucoup plus profonds et sinistres», écrit l’économiste nord-américain Victor Thorn.

Thorn ajoute que «la UBC devint la voie secrète de la protection du capital nazi; il partait de l’Allemagne aux États-Unis en passant par les Pays-Bas. Et quand les nazis avaient besoin de renouveler leurs provisions, la Brown Brothers Harriman envoyait directement des fonds en Allemagne».

La UBC recevait donc l’argent des Pays-Bas et la Brown Brothers Harriman le renvoyait. Et qui faisait partie de la direction de ces deux compagnies? Prescott Bush en personne, le premier blanchisseur d’argent des nazis.

Tarpley et Cheitkin expliquent dans leur livre: «De sorte qu’une part importante des origines financières de la famille Bush s’est constituée grâce à son appui et son aide à Adolf Hitler. L’actuel président des États-Unis ainsi que son père (ex-directeur de la CIA, ex-vice-président et ex-président) sont donc arrivés au sommet de la hiérarchie politique nord-américaine grâce à l’aide financière apportée par leur grand-père, leur père et leur famille en général aux nazis».

Un peu plus tard, en octobre 1942, les autorités étasuniennes confisquèrent les fonds bancaires nazis de la UBC de New York dont le dirigeant principal était Prescott. La société fut dénoncée comme étant «une entité financière et commerciale collaborant avec l’ennemi» et tous ses avoirs furent confisqués.

Le gouvernement nord-américain ordonna par ailleurs la mise sous séquestre de deux autres sociétés de premier rang dirigées par ce monsieur pour le compte de la banque Harriman: la Holland-America Trading Corporation (Société de commerce hollando-nord-américaine) et la Seamless Steel Equipment Corporation (Société d’équipements en acier).

Ensuite, le 11 novembre 1942, une autre société dirigée par Bush et Walker, la Silesian-American Corporation, a été mise sous séquestre pour contravention à la même Loi sur le commerce avec l’ennemi.

Cependant, en 1951, l’embargo fut levé et l’entreprenant homme d’affaires récupéra un million et demi de dollars qu’il destina à de nouveaux investissements qui finirent par grossir le patrimoine de la famille Bush.

Il faudrait ajouter à cela un résumé d’un groupe de dossiers appartenant aux services d’information hollandais et nord-américains qui confirment «les liens directs entre Prescott Bush, la famille allemande Thyssen et les profits engrangés par un groupe de familles riches étasuniennes lors de la seconde guerre mondiale».

Tarpley et Chaitkin affirment que «le grand krach boursier des années 1929-1931 a ébranlé l’Amérique du Nord, l’Allemagne et la grande Bretagne, et affaibli leurs gouvernements respectifs. Et rendit aussi Prescott Bush très désireux de faire tout son possible pour préserver son nouveau statut dans le monde. C’est durant cette crise que certains Anglo-nord-américains fortunés appuyèrent l’installation du régime hitlérien en Allemagne».

En résumé, les auteurs d’Une biographie indésirable, affirment catégoriquement: «La fortune de la famille du président est le produit de son appui inconditionnel au projet politique d’Adolf Hitler».

La UBC, dirigée par Prescott Bush en étroite collaboration avec la German Steel Trust de Fritz Thyssen, favorisa la naissance, le surgissement, la préparation et le financement de la machine de guerre nazi à partir de la construction de blindés, d’avions de combats, de canons et d’explosifs.

La tendance des Bush de s’approprier des territoires et des fortunes n’est pas, comme on peut l’observer, quelque chose de nouveau. Ces gènes fascistes étaient en gestation dans les années 30. Dès lors, il n’est en rien fantaisiste de qualifier de fasciste l’occupation de l’Afghanistan ou de l’Irak et les menaces de rééditer ailleurs les offensives de type blitzkrieg. Appeler à la création d’un front antifasciste n’est pas un exercice rhétorique.

21:29 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

U$A TERRORISTES : impérialisme, bellicisme, militarisme, répression : un siècle d'interventions, de guerres et d' occupations extérieures...

TERRORISME : UN SIECLE D’INTERVENTIONS MILITAIRES AMERICAINES

De Wounded Knee à l’Afghanistan Liste établie par Zoltan Grossman Ce qui suit constitue une liste partielle des interventions militaires américaines de 1890 à nos jours. Elle n’inclut pas :  Présence obligatoire de la police militaire lors de manifestations. Mobilisations de la Garde nationale. Déploiements de la force navale au large des côtes nationales. Renforcement du personnel des ambassades. Emploi de personnel n’émargeant pas au Département de la Défense (tels les DEA). Exercices militaires. Mobilisations sans but de combattre. Stationnement permanent de forces armées. Actions couvertes alors que les Etats-Unis n’y ont pas joué un rôle de commandement et de contrôle. Emploi de petites unités de libération d’otages. La plupart des recours à des troupes interposées. Pilotage par des Américains d’appareils étrangers. Assistance lors de désastres à l’étranger. Entraînement militaire et programmes de supervision n’impliquant pas participation directe à des combats. Programmes d’action civique et de nombreuses autres activités militaires. Parmi les sources utilisées, outre des rapports d’infos, il y a les Archives du Congrès (23 juin 1969), 180 débarquements, par la Section Histoire de l’U.S. Marine Corps, Ege & Makhijani dans Counterspy (Juillet-août 1982), et Daniel Ellsberg dans Protest & Survive. "Exemples de recours aux Forces américaines à l’étranger, 1798-1993" par Ellen C. Collier du Service des Recherches de la Bibliothèque du Congrès. DAKOTA DU SUD 1890 (-?) Troupes, 300 Indiens lakota massacrés à Wounded Knee. ARGENTINE 1890 Troupes, protection des intérêts à Buenos Aires. CHILI 1891 Troupes et Marines, affrontements avec rebelles nationalistes. HAÏTI 1891 Troupes, répression d’une révolte de travailleurs noirs dans l’île de Navassa revendiquée par les Etats-Unis. IDAHO 1892 Troupes, l’armée réprime une grève dans les mines d’argent.  HAWAII 1893 (-?) Marine, troupes, royaume indépendant renversé, annexion du territoire.  CHICAGO 1894 Troupes, dislocation d’une grève du rail, 34 tués.   NICARAGUA 1894 Troupes, occupation pendant plusieurs mois de Bluefields. CHINE 1894-95 Marine, troupes. Les Marines débarquent en pleine guerre sino-japonaise. COREE 1894-96 Troupes, Marines cantonnés à Séoul durant la guerre.  PANAMA 1895 Troupes, les Marines de la Navy débarquent dans la province colombienne. NICARAGUA 1896 Troupes, les Marines débarquent dans le port de Corinto. CHINE 1898-1900 Troupes, la rébellion des Boxers combattue par des armées étrangères.  PHILIPPINES 1898-1910(-?) Marine, troupes, territoire ravi à l’Espagne, 600.000 Philippins tués.  CUBA 1898-1902(-?) Marine, troupes, territoire ravi à l’Espagne, la Navy y occupe toujours une base.  PUERTO RICO 1898(-?) Marine, troupes, territoire ravi à l’Espagne, l’occupation se poursuit. GUAM 1898(-?) Marine, troupes, territoire ravi à l’Espagne, toujours base militaire.  MINNESOTA 1898(-?) Troupes, l’armée défait les Indiens Chippewa à Leech Lake. NICARAGUA 1898 Troupes, les Marines débarquent dans le port de San Juan del Sur. SAMOA 1899(-?) Troupes, bataille pour la succession du trône.  NICARAGUA 1899 Troupes, les Marines débarquent dans le port de Bluefields. IDAHO 1899-1901 Troupes, l’armée occupe la région minière de Coeur d'Alene. OKLAHOMA 1901 Troupes, l’armée mate une révolte d’Indiens creek.  PANAMA 1901-14 Marine, troupes, sécession vis-à-vis de la Colombie 1903, annexion zone du Canal 1914-99. HONDURAS 1903 Troupes, les Marines interviennent dans la révolution.  REPUBLIQUE DOMINICAINE 1903-04 Troupes, protection des intérêts américains dans la révolution.  COREE 1904-05 Troupes, les Marines débarquent dans la guerre russo-japonaise. CUBA 1906-09 Troupes, les Marines débarquent en pleine élection démocratique. NICARAGUA 1907 Troupes, "Diplomatie du dollar", instauration d’un protectorat. HONDURAS 1907 Troupes, les Marines débarquent au cours de la guerre contre le Nicaragua. PANAMA 1908 Troupes, les Marines interviennent au cours d’une contestation électorale.  NICARAGUA 1910 Troupes, les Marines débarquent à Bluefields et Corinto. HONDURAS 1911 Troupes, protection des intérêts américains durant la guerre civile. CHINE 1911-41 Marine, troupes, occupation permanente avec escarmouches. CUBA 1912 Troupes, protection des intérêts américains à La Havane. PANAMA 19l2 Troupes, les Marines débarquent durant des élections mouvementées.  HONDURAS 19l2 Troupes, Marines, protection des intérêts économiques américains.  NICARAGUA 1912-33 Troupes, bombardements, 20 ans d’occupation, combats contre diverses guérillas.  MEXIQUE 19l3 Marine, les sujets américains sont évacués pendant la révolution. REPUBLIQUE DOMINICAINE 1914 Marine, combats contre les rebelles pour Santo Domingo.  COLORADO 1914 Troupes, dislocation par l’armée d’une grève de mineurs.  MEXIQUE 1914-18 Marine, troupes, série d’interventions contre les nationalistes.  HAITI 1914-34 Troupes, bombardements, occupation de 19 ans après révoltes. REPUBLIQUE DOMINICAINE 1916-24 Troupes, 8 ans d’occupation par les Marines. CUBA 1917-33 Troupes, occupation militaire, protectorat économique. PREMIERE GUERRE MONDIALE 19l7-18 Marine, troupes, torpillage navires, guerre contre l’Allemagne. RUSSIE 1918-22 Marine, troupes, cinq débarquements pour combattre les bolcheviks.  PANAMA 1918-20 Troupes, “ devoir de police ” durant troubles après élections.  YOUGOSLAVIE 1919 Troupes, les Marines interviennent au profit de l’Italie contre les Serbes en Dalmatie. HONDURAS 1919 Troupes, les Marines débarquent au cours d’une campagne électorale.  GUATEMALA 1920 Troupes, deux semaines d’intervention contre unionistes.  VIRGINIE OCCIDENTALE 1920-21 Troupes, bombardements, l’armée intervient contre des mineurs.  TURQUIE 1922 Troupes, combats contre les nationalistes à Smyrne (Izmir). CHINE 1922-27 Marine, troupes, déploiements au cours des révoltes nationalistes. HONDURAS 1924-25 Troupes, deux débarquements durant troubles électoraux. PANAMA 1925 Troupes, les Marines répriment une grève générale.  CHINE 1927-34 Troupes, les Marines stationnent un peu partout dans le pays. SALVADOR 1932 Envoi de navires de guerre durant la révolte de Faribundo Marti. WASHINGTON DC 1932 Troupes, l’armée met un terme à la protestation en faveur des primes pour les vétérans de la Première Guerre Mondiale. SECONDE GUERRE MONDIALE 1941-45 Marine, troupes, bombardements, frappes nucléaires, 3 années de combats contre l’Axe ; plus de 200.000 victimes lors des premières frappes nucléaires.  DETROIT 1943 Troupes, l’armée mate une rébellion noire.  IRAN 1946 Menace nucléaire, les troupes soviétiques se voient intimer l’ordre de quitter le Nord (Azerbaïdjan iranien). YOUGOSLAVIE 1946 Réponse navale après qu’un appareil américain est abattu.  URUGUAY 1947 Menace nucléaire, déploiement de bombardiers (étalage de puissance).  GRECE 1947-49 Commandement des opérations, direction des forces d’extrême droite durant la guerre civile.  CHINE 1948-49 Troupes, les Marines évacuent les ressortissants américains avant la victoire communiste. ALLEMAGNE 1948 Menace nucléaire, des bombardiers à capacité nucléaire surveillent le pont aérien vers Berlin. PHILIPPINES 1948-54 Commandement des opérations, la CIA dirige la guerre contre la rébellion des Huk. PUERTO RICO 1950 Commandement des opérations, rébellion en faveur de l’indépendance écrasée à Ponce. COREE 1950-53 Troupes, marine, bombardements, menaces nucléaires, les EU et la Corée du Sud combattent la Chine et la Corée du Nord, c’est l’impasse, menace de bombe atomique en 1950 et contre la Chine en 1953. Bases américaines toujours en Corée du Sud. IRAN 1953 Commandement des opérations, la CIA renverse la démocratie et installe le shah au pouvoir. VIETNAM 1954 Menace nucléaire, offre de bombes aux Français pour qu’ils l’utilisent durant leurs opérations militaires. GUATEMALA 1954 Commandement des opérations, bombardements, menace nucléaire, la CIA dirige l’invasion des exilés après que le nouveau gouvernement a nationalisé les terres appartenant à des compagnies américaines ; bases de bombardiers au Nicaragua. EGYPTE 1956 Menace nucléaire, les troupes soviétiques sont priées de se tenir à l’écart de la crise de Suez ; les Marines évacuent les étrangers.  LIBAN 1958 Troupes, marine, occupation navale contre les rebelles.  IRAK 1958 Menace nucléaire, Irak est mis en garde contre une invasion du Koweït. CHINE 1958 Menace nucléaire, la Chine est priée de ne pas débarquer sur les îles taïwanaises.  PANAMA 1958 Troupes, des protestations contre le drapeau se muent en confrontations.  VIETNAM 1960-75 Troupes, marine, bombardements, menaces nucléaires, combats contre la révolte au Sud-Vietnam et contre le Nord-Vietnam ; 1 à 2 millions de tués au cours de la plus longue des guerres américaines, menaces de bombes atomiques en 1968 et 1969. CUBA 1961 Commandement des opérations, la CIA dirige une invasion d’exilés, cuisant échec.  ALLEMAGNE 1961 Menace nucléaire, alerte durant la crise du Mur de Berlin. CUBA 1962 Menace nucléaire, marine, blocus naval durant la crise des missiles ; c’est presque la guerre contre l’URSS. LAOS 1962 Commandement des opérations, mise sur pied d’une armée durant la guerre de guérilla.  PANAMA 1964 Troupes, des Panaméens sont abattus alors qu’ils réclament la restitution du canal. INDONESIE 1965 Commandement des opérations, un million de morts dans le coup d’État militaire orchestré par la CIA. REPUBLIQUE DOMINICAINE 1965-66 Troupes, bombardements, les Marines débarquent durant une campagne électorale. GUATEMALA 1966-67 Commandement des opérations, les Bérets verts interviennent contre les rebelles. DETROIT 1967 Troupes, l’armée intervient contre des Noirs, 43 tués. ETATS-UNIS 1968 Troupes, après l’assassinat de Martin Luther King, 21.000 soldats dans différentes villes. CAMBODGE 1969-75 Bombardements, troupes, marine. Quelque 2 millions de morts en sept ans de bombardements, de famine et de chaos politique. OMAN 1970 Commandement des opérations, les USA dirigent l’invasion de la marine iranienne.   LAOS 1971-73 Commandement des opérations, bombardements, les USA dirigent l’invasion sud-vietnamienne, carpet-bombing des campagnes.  DAKOTA DU SUD 1973 Commandement des opérations, l’armée dirige le siège de Wounded Knee contre les Indiens lakota.  MOYEN-ORIENT 1973 Menace nucléaire, alerte mondiale durant la guerre du Moyen-Orient.  CHILI 1973 Commandement des opérations, coup d’État soutenu par la CIA contre président marxiste élu (Salvador Allende). CAMBODGE 1975 Troupes, bombardements au gaz, capture de navire, 28 morts dans un accident d’hélico.  ANGOLA 1976-92 Commandement des opérations, la CIA aide les rebelles soutenus par l’Afrique. du Sud.   IRAN 1980 Troupes, menace nucléaire, bombardement avorté, raid pour délivrer les otages de l’ambassade ; 8 soldats meurent dans un accident d’hélico. Les Soviétiques avertis de ne pas s’impliquer dans la révolution. LIBYE 1981 Jets de la Marine, deux appareils à réaction libyens abattus durant des manoeuvres.   SALVADOR 1981-92 Commandement des opérations, conseil des troupes, survols, aide à la guerre contre les rebelles, des soldats brièvement impliqués dans une prise d’otages. NICARAGUA 1981-90 Commandement des opérations, marine, la CIA dirige les invasions d’exilés (contras), largues de mines portuaires contre la révolution. LIBAN 1982-84 Marine, bombardements, troupes, les Marines expulsent l’OLP et soutiennent les phalangistes, la marine bombarde et arrose d’obus les positions musulmanes et syriennes.  HONDURAS 1983-89 Troupes, des manoeuvres assistent la construction de bases à proximité des frontières. GRENADE 1983-84 Troupes, bombardements, invasion quatre ans après la révolution.  IRAN 1984 Jets, deux jets iraniens abattus au-dessus du golfe Persique.  LIBYE 1986 Bombardement, marine, frappes aériennes pour renverser le gouvernement nationaliste. BOLIVIE 1986 Troupes, l’armée assiste des raids dans la région de la cocaïne.  IRAN 1987-88 Marine, bombardements, les USA interviennent aux côtés de l’Irak dans la guerre.  LIBYE 1989 Jets de la marine, deux jets libyens abattus.  ILES VIERGES 1989 Troupes, St. Croix :émeutes noires après l’assaut. PHILIPPINES 1989 Jets, couverture aérienne fournie au gouvernement contre éventuel coup d’État. PANAMA 1989-90 Troupes, bombardement, le gouvernement nationaliste est destitué par 27.000 soldats, les dirigeants sont arrêtés, 2000 morts et plus. LIBERIA 1990 Troupes, les étrangers sont évacués durant la guerre civile.   ARABIE SAOUDITE 1990-91 Troupes, jets, l’Irak est contré après son invasion du Koweït ; 540.000 hommes stationnés à Oman, au Qatar, à Bahrain, dans l’UEA, en Israël. IRAQ 1990-? Bombardements, troupes, marine, blocus de l’Irak et des ports jordaniens ; 200.000 morts et plus lors de l’invasion de l’Irak et du Koweït, zone d’interdiction de vol sur le Nord kurde, sur le Sud chiite, destruction à grande échelle des équipements militaires irakiens. KOWEÏT 1991 Marine, bombardements, troupes, le famille royale du Koweït est réinstallée sur le trône.  LOS ANGELES 1992 Troupes, l’armée et les Marines sont déployés contre les émeutes anti policières.  SOMALIE 1992-94 Troupes, marine, bombardements, l’occupation des Nations unies durant la guerre civile : sous la direction des USA, raids contre une faction de Mogadiscio. YOUGOSLAVIE 1992-94 Marine, blocus de l’Otan contre la Serbie et le Monténégro.  BOSNIE 1993-95 Jets, bombardements, zone d’interdiction de vol surveillée durant la guerre civile ; avions abattus, bombardements des Serbes.  HAITI 1994-96 Troupes, marine, blocus contre le gouvernement militaire, les troupes réinstallent le président Aristide trois ans après le coup d’État. CROATIE 1995 Bombardements de la Krajina, les aérodromes serbes attaqués avant l’offensive  ZAIRE (CONGO) 1996-97 Troupes, Marines dans les camps de réfugiés hutu, dans la zone où commence la révolution. LIBERIA 1997 Troupes, soldats sous le feu durant l’évacuation des étrangers. ALBANIE 1997 Troupes, soldats sous le feu durant l’évacuation des étrangers.  SOUDAN 1998 Attaques par missiles d’une usine pharmaceutique supposée être une usine névralgique ‘terroriste’ de fabrication de gaz. Plus de 30.000 civils tués. Les USA bloquent l’enquête de l’ONU au Conseil de sécurité des Nations unies.  AFGHANISTAN 1998 Attaques par missiles contre les anciens camps de la CIA utilisés par les intégristes musulmans supposés avoir attaqué des ambassades.   IRAQ 1998-? Bombardements, missiles, quatre jours de frappe aériennes intensives après que les inspecteurs de l’armement soupçonnent les Irakiens de faire obstruction. YOUGOSLAVIE 1999-? Bombardements, missiles, lourdes frappes aériennes de l’OTAN après que la Serbie refuse de se retirer du Kosovo.  YEMEN 2000 Marine, attentat suicide à la bombe contre le navire USS Cole. MACEDOINE 2001 Troupes, les troupes de l’OTAN se déplacent et désarment en partie les rebelles albanais de l’UCK. ETATS-UNIS 2001 Jets, marine, réponse aux attentats sur détournements.  AFGHANISTAN 2001 Mobilisation massive des Etats-Unis pour attaquer les taliban et Bin Laden. La guerre pourrait s’étendre à l’Irak, au Soudan et ailleurs encore.  [Pour plus d’infos ou commentaires et ajouts ; contacter : Zoltan Grossman, 1705 Rutledge, Madison, WI 53704 Phone/Fax (608)246-2256. mtn@igc.apc.org La permission de reproduire cette liste dans sa totalité est garantie par l’auteur, S.V.P. envoyer toute copie publiée à l’adresse ci-dessus.]=================================================================
NY Transfer News Collective * A Service of Blythe Systems
Since 1985 - Information for the Rest of Us339 Lafayette St., New York, NY 10012http://www.blythe.org e-mail: nyt@blythe.org================================================================
nytcov-10.08.01-17:33:14-11687

Per Rasmussen

Les pays que les Etats-Unis ont bombardés depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale :

Chine 1945-46
Corée 1950-53Chine 1950-53Guatemala 1954Indonésie 1958Cuba 1959-60Guatemala 1960Congo 1964Pérou 1965Laos 1964-73Vietnam 1961-73Cambodge 1969-70Guatemala 1967-69Grenade 1983Libye 1986Salvador 1980sNicaragua 1980sPanama 1989Irak 1991-99Soudan 1998Afghanistan 1998

Yougoslavie 1999

Traduit de l' anglais

par Jean-Marie FLEMAL

avec tous mes remerciements.

20:47 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |